Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Dernières Cette semaine Ce mois-ci Depuis la nuit des temps


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par davidmontpellier, aujourd'hui


    Da Vinci Code de Dan Brown

    Un roman qui démarre bien mais j'ai commencé à m'ennuyer à sa moitié. Dommage.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par neoprog, aujourd'hui


    L'écrivain de la famille de Grégoire Delacourt

    Que j'aime cet auteur décidément, ses phrases courtes, incisives, cruelles et belles. L'histoire qu'il raconte, son histoire, est simple, belle, émouvante. L'histoire d'une famille, comme les autres, avec ses déchirures, ses rêves, ses illusions, ses secrets. Un personnage perdu dans la vie, qui se laisse porter par les courants sans vraiment chercher à diriger son destin. A lire absolument !

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par cerisebio, aujourd'hui


    Cyrano de Bergerac de Edmond Rostand

    Pour la première fois cette année de collège là, il y a bien longtemps, j'ai eu une enseignante de Français qui choisissait des œuvres qui donnaient envie de lire. Après nous avoir fait déguster un cycle science-fiction (La planète des Singes, Le meilleur des mondes, 1984...), elle nous a demandé de lire la première scène de Cyrano. Je n'ai pas réussi à m'arrêter et c'est tout le livre que j'ai dévoré en une soirée.

    C'est une histoire d'amour extraordinaire, un bijou de poésie. La scène du baiser est à jamais gravée dans ma mémoire.

    L'adaptation cinématographique avec Depardieu est très fidèle au livre et m'a permis de faire déjà découvrir ce joyau à ma fille de 9 ans.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 3.00/5
    Par neoprog, aujourd'hui


    Blitz, tome 2 : All clear de Connie Willis

    Ce second tome met beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps à se mettre en place et quand la clefs des phénomènes temporels est dévoilée, je m’aperçois avec horreur que je n'ai rien compris aux explications.
    Cela n'en reste pas moins un bon ouvrage pour en apprendre un peu plus sur le Blitz, période de l'histoire que je connais mal.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 4.00/5
    Par ExtraVagance, aujourd'hui


    Parabellum de Olivier Legrand

    En 1934, l’Action Française, manifestait contre la République. Le groupe extrémiste est dissout, mais reparaît et est nommé par la presse La Cagoule. Cette bande dessinée explore le contexte de l’époque en mettant en scène deux meurtres, et un policier juif qui va tenter de retrouver l’assassin. Les amis des victimes, deux réfugiés italiens opposés au régime fasciste, sont persuadés qu’elles ont été tuées sur ordre de Mussolini, mais que l’affaire sera vite étouffée pour des raisons diplomatiques. L’inspecteur Alfred Bergmann tente de découvrir la vérité sur cette affaire, alors que sa hiérarchie lui met des bâtons dans les roues. D’autant plus que son patronyme juif lui vaut l’hostilité et le mépris des extrémistes qu’il doit interroger.
    Le dessin d’Alain Paillou est très épuré. J’aime beaucoup, même si ça me semble étrange de voir des pages aussi blanche, avec juste le trait noir qui dessine les personnages. L’histoire est aussi bien menée. Les deux scénaristes nous offrent un zoom sur une période historique compliquée et assez peu exploitée en littérature ou en bande dessinée. On retrouve quelques personnalités encore bien connues, sous des noms différents, comme ce grand fabricant de pneus. Bergmann est un personnage sympathique. C’est un flic consciencieux et acharné qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui ira jusqu’au bout pour mettre à jour un complot qui menace le gouvernement de Blum. Le contexte est loin d’être rose. Il y a une ambiance de racisme nauséabonde et on sent qu’on est proche de la Seconde Guerre mondiale.
    Pour conclure, c’est une BD sympa, avec un dessin un peu froid, mais fin, et une histoire solide, qui plaira particulièrement aux personnes intéressées par l’histoire politique des années 1930. Je le recommande chaudement !


    Lien : http://letsbeextravagant.wordpress.com/2014/04/24/parabellum-alain-paillou-ol...

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par stef2577, aujourd'hui


    Bangkok 8 de John Burdett

    Excellent...

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par Relax67, aujourd'hui


    Le Sang des Hauteville, Tome 3 : Les jardins de Palerme (1130-1166) de Michel Subiela

    Et voilà, Roger II de Hauteville est roi de Sicile.

    Enfin… reconnu comme tel par un pape lui-même rejeté par toute la chrétienté hormis la Sicile. Pour un couronnement, c’est en fait le début de sacrés ennuis.

    Car l’empereur Lothaire III et le « vrai » pape Innocent II accompagnés du célèbre Bernard de Clairvaux fondent sur le sud de l’Italie pour chasser ces brigands de Normands et placer le « vrai » pape sur le trône de Saint Pierre. Roger fait le dos rond, reste tranquillement en Sicile, n’oppose pas de résistance à l’avancée hormis quelques chausses trappes humiliantes, attend que l’armée impériale sèche toute seule au soleil. Quand les Allemands sont à point il leur fait quelques avances diplomatiques et l’armée impériale décanille avec joie.
    Aussitôt Roger II tombe sur le râble des traitres des Pouilles et de Calabre. A la bataille de Mignano il désintègre l’armée des rebelles et capture Innocent II dans un filet de pêche (si, si, c’est écrit !). Il arrivera à surmonter le caractère de cochon de ce pape et à se faire à nouveau reconnaître roi. Il arrive même à se faire un ami de Bernard de Clairvaux qui lui trouvera sa seconde femme.

    Enfin commencera pour les Hauteville une lonnngue période paix, enfin, de guerre de conquête menée ailleurs. Roger organisera une armada pour convoyer la deuxième croisade - celle de Louis VII, d’Aliénor d’Aquitaine et de l’empereur Conrad – en Terre Sainte mais patatras ils se décideront pour un passage par la terre et Byzance (pour aboutir au désastre soi dit en passant). Qu’à cela ne tienne ! Les Hauteville utiliseront les navires pour conquérir l’Ifriqya (Tunisie, l’Est de l’Algérie, l’Ouest de la Lybie) et piller les côtes de la Grèce pour agacer Byzance.
    Roger fera aussi œuvre de création avec le magnifique jardin de la Fawara de Palerme (où il installera son petit harem), les Assises d’Ariano (loi centralisatrice où le droit des communautés est préservé), l’écriture de la Géographie de son temps par Idrîsî (le Kitab al Ruggeri, livre du roi Roger).

    Mais il perdra ses trois premiers fils. C’est son dernier né, le Gros Guillaume, ou Guillaume le Mauvais, qui lui succède. C’est un autre tempérament. Indolent et festif en temps de paix, il laisse son chancelier bosser, il aime la philosophie grecque antique. Mais dès que son trône est menacé la rage et la colère s’emparent de lui et il ne montre que peu de pitié. Quand, à nouveau, les barons des Pouilles se rebellent, aidés de Byzance, il les balaie tous, et réduit la ville de Bari en un tas de ruines. Et quand une grand conjuration le met à bas de son trône, il est sans pitié à son retour. Il tue son fils de 11 ans – instrumentalisé par les conspirateurs - d’un coup de pied parce qu’il refuse de s’agenouiller devant lui.

    Le livre se termine sur la mort de Guillaume, sur l’arrivée des Almohades, ces intégristes du Coran, en Ifriqyia . Un extrémisme qui trouvera un écho en Sicile où les musulmans seront sévèrement menacés par la populace chrétienne en réaction aux exactions des Almohades sur les chrétiens dans le Maghreb.
    Tout cela et bien d’autres histoires, anecdotes, romances et tragédies sont contées dans ce livre. Et les personnages principaux trouvent le temps de garder une certaine épaisseur. On rit à leur ironie. On s’inquiète sur les obsessions du roi Roger. On trouve chou la romance de Roger Troisième et d’Emma.

    On s’amuse.

    On se cultive.

    C’est la même chose au fond.

    Commenter     J’apprécie          2 2         Page de la critique


    • Livres 4.00/5
    Par Myriam3, aujourd'hui


    Pourquoi les chauves-souris préfèrent sortir la nuit ? de Michaël Escoffier

    Pourquoi les vaches remuent la queue en mangeant? Et pourquoi les crocodiles dorment la bouche ouverte? Ici, les pourquoi et les parce que s'enchaînent dans une logique implacable (scientifiques s'abstenir!) !

    Ce petit livre humoristique fait bien rire et imaginer des situations cocasses, mais apprend également à comprendre les relations de cause à effet.

    Les dessins sont simples et très amusants, parfois même dotés d'une deuxième signification.
    Pour que ça marche, je conseille plutôt à partir de cinq -six ans.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par Arrow_2206, aujourd'hui


    Le cercle des canailles, tome 1 : Le flambeur de Maclean

    Cela faisait longtemps que je n’ai pas lu de romance historique moyenne. En général j’ai un beau coup de cœur ou ce n’est pas loin. Mais avec le Flambeur ce n’était pas de ce niveau là. Il n’est pas mauvais, mais il n’est pas excellent non plus.

    Michael, Marquis de Bourne a tout perdu. Avec une seule carte, toute sa fortune, ses terres et son domaine qu’il chérit tant et que son père lui avait légué à sa mort, ne lui appartenait plus. Maintenant tout ce qu’il lui reste, c’est son désir de se venger de celui qui l’a dépouillé. Neuf ans plus tard, sa fortune a doublé grâce au club très privé L’Ange Déchus dont il est l’un des dirigeants. Il est plus riche qu’il ne l’était et pourtant récupérer Falconwell et ce qui va avec est tout ce qu’il souhaite. Lorsqu’il apprend que son domaine appartient à présent au Marquis de Needham et qu’il l’a ajouté à la dot de sa fille Pénélope, il y a voit là une opportunité de récupérer ce qui lui appartient. Sans aucun remord, Michael décide de la kidnapper et de la compromettre afin qu’elle soit obligée de l’épouser. C’est une chance que ce soit son ex-voisine et son ami d’enfance. Enfin… c’est ce qu’il croit au début. Il ne s’était pas douté un instant que Pénélope avait un si fort caractère et qu’elle soit si déterminée à vivre une grande aventure grâce au mariage. Une chose est sûre, ce ne sera pas aussi simple que ce qu’avait planifié le Marquis.

    Dans cette romance, ce qu’on retient surtout c’est le fort caractère des personnages. Michael est devenu très dur et froid après ce qu’il a vécu plus jeune. Ce n’est plus le joyeux garçon naïf qu’il était avant qu’il ne parte pour Londres. Il n’a plus aucun scrupule, il n’a que la vengeance en tête, et ne veux s’attacher à personne, et encore moins à Pénélope. Il mérite d’énormes baffes mais en même temps c’est ce qu’on apprécie chez lui. C’est typiquement le personnage renfermé qui garde beaucoup de choses à l’intérieur et quand ses murs s’effondrent petit à petit, il devient de plus en plus magnifique. Pénélope de son côté est à la limite de devenir vieille fille. A cause d’un scandale, elle reçoit moins de proposition en mariage ce qui touche également ses jeunes sœurs. Elle est très lucide est sait que son mariage ne sera jamais un mariage d’amour mais d’intérêt. Elle a renoncé à tomber amoureuse mais espère au moins être heureuse avec ce qu’elle aura. Son état d’esprit ma touchée et je la trouve vraiment forte mais aussi généreuse car elle pense avant tout à ses sœurs. Avec Michael c’est tellement complexe qu’elle ne se laisse pas faire et n’hésite pas à l’affronter. C’est le genre de personnages que j’apprécie, et qui change des héroïnes niaises qui attendent le prince charmant (même si en A&P elles ne sont pas tant que ça et quand c’est le cas elles sont chouettes).

    Entre Michael et Pénélope c’est à la fois beau et douloureux. Ils se disputent souvent mais il en ressort à chaque fois quelque chose de positif. Du coup chaque déclaration est un moment fort et magnifique. Ca vient du plus profond de leur cœur et on en est très attendrie. C’est un très beau couple.

    Je crois que ce qui m’a dérangé c’est l’intrigue. Le désir de vengeance est tellement présent que ca m’a paru un peu lourd au bout d’un moment. Ce n’est pas que je voulais qu’il arrête d’y penser en un claquement de doigt, c’est juste que j’aurais aimé que son comportement avec Pénélope s’arrange plus tôt. J’ai eu le sentiment que c’était un peu précipité à la fin. Ils se rendent compte de tout en une soirée (ou presque) et j’aime quand ils prennent conscience des choses et cessent de lutter plus tôt. C’est vraiment ça qui fait que je trouve ce A&P moyen. J’aurais aimé l’apprécier plus mais bon… les goûts et les couleurs ça ne se discutent pas.

    Avec Le Flambeur j’ai passé un bon moment de lecture mais pas magnifique non plus. Mais je suis quand même contente d’avoir découvert ce roman de Sarah Maclean, car la suite promet d’être passionnante. Le livre se termine sur un épilogue mettant en avant Phillipa la sœur de Pénélope, et l’un des trois associés de Michael : Cross. Et rien que cette scène donne très, très envie de lire le deuxième tome.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par Arrow_2206, aujourd'hui


    Séduis-moi si tu peux de Jennifer Crusie

    Sincèrement, en commençant ce roman je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. En lisant le résumé, je me suis dis que ça allait être une romance plutôt classique qui pouvait être sympathique sans plus, mais je ne m’attendais pas à aimer à ce point. C’est vraiment une très belle surprise que je vous conseille de lire à sa sortie le 21 février prochain.

    L’intrigue pourtant n’a rien de spéciale. Min Dobbs s’est fait larguer juste avant le mariage de sa sœur. En colère contre la gente masculine, elle se laisse tout de même convaincre par ses meilleures amies d’aller de l’avant et d’aller draguer le beau mec un peu plus loin dans le bar où elles sont. Mais en approchant de la table du dit beau mec qui s’appelle Calvin, elle entend ce dernier et celui qui est à présent son ex, faire le pari que Calvin serait incapable de coucher avec elle en un mois. Cal tient le pari (enfin presque …), et Min furieuse décide de le mener en bateau le temps d’un dîner, puis ensuite de le fuir. Mais elle ne se doutait pas un instant que le destin en avait décidé autrement.

    Ce roman est digne d’une bonne comédie américaine que l’on regarde pour rire et pour suivre une belle histoire d’amour. Dès les premières pages, on est mort de rire et on est captivé par la suite des évènements. J’ai lu une page, puis deux, et ainsi de suite, jusqu'à finir premier chapitre, et là je savais que je ne trouverai pas le repos avant de l’avoir terminé car c’est le genre de roman sans prise de tête qui fait beaucoup de bien.

    Les personnages sont géniaux. Min est adorable mais elle n’a pas confiance en elle. Elle se trouve grosse et sa mère se fait un plaisir de le lui rappeler, pour elle tout est statistiquement explicable, et elle ne s’autorise aucun écart. A la base elle est ce qu’on peut appeler une personne ennuyeuse et prévisible, pourtant plus elle fréquente Cal, plus elle se lâche et devient super. Et avec ses deux meilleures amies Liza et Bonnie, elle m’a fait mourir de rire. Il y avait de ces répliques à vous plier en deux. Mais le trio que forment Cal, et ses deux meilleurs amis Tony et Roger n’est pas à négliger. Et tous ensemble, cela donne des situations hilarantes qui nous donnent envie de continuer notre roman afin de vivre d’autres moments comme ça.

    En fait d’une manière générale, tout est classique mais c’est si bien mené que l’on s’en moque. Toute l’histoire est super bien ficelée, on suit d’un côté Min, puis Cal mais aussi leurs amis, et les rivaux. Et on voit tout ce beau monde vivre au rythme de l’histoire naissante de Cal et Min qui vivent une romance comme je les aime. J’avais vraiment l’impression de voir défiler un film. On sent grandir les sentiments entre Min et Cal sans que ce soit niais, Il y a de l’émotion, de l’humour et puis il y a toutes ces théories folles sur la psychologie des sentiments amoureux en 4 étapes, la théorie du Chaos, etc… Et tout ceci est alimenté par beaucoup d’Elvis Presley et de Poulet Massala. Ce livre, c’est tout un univers à lui tout seul et essayer de l’expliquer serait devoir spoiler le roman et il mérite d’être entièrement découvert.

    Très franchement, ne passez pas à côté de ce roman si vous aimez les histoires simples et rafraichissantes, qui donnent le sourire et qui font du bien. On m’a d’ailleurs dit que ce roman date d’environ 10 ans, et cela m’a beaucoup étonné car ça ne se ressent pas du tout. Personnellement j’ai adoré.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par MayAndBook, aujourd'hui


    Mystic City de Theo Lawrence

    ♣ Premier tome vraiment agréable et que je suis vraiment heureuse de l’avoir lu. L’histoire commence très rapidement et on ne tourne pas autour du pot. Nous faisons la connaissance d’Aria, une jeune fille au caractère doux mais rebelle par moment. Elle n’a pas le caractère et les réactions d’une jeune fille riche. Elle adorable, aimable et prête à aider son prochain. Mais elle est constamment en recherche de réponses sur sa propre existence. Je me suis vraiment attachée à son personnage. En revanche, j’ai détesté le reste de sa famille, qui sont tous égoïste, ainsi que son époux. Souvent, j’étais agacée par leurs comportements.

    ♣ Dans le début du roman, on nous explique bien le monde dans lequel vit notre héroïne, ce qui permet de mieux comprendre l’histoire. Les descriptions ne sont pas trop lourdes, elles sont vraiment bien ancrées dans l’histoire. Cela nous permet de s’immerger encore plus dans le roman. Pendant toute la durée du roman, on essaye de comprendre ce qui est arrivé à notre héroïne et si ses parents lui mentent. Le suspense est au rendez-vous, ainsi que les rebondissements. Et puis, nous faisons la connaissance d’autres personnages, qui sont vraiment important dans l’histoire et qui sont tous aussi agréable.

    ♣ Je trouve que le sujet choisit par l’auteur est vraiment original. Puisque c’est un monde futuriste et post-apocalyptique, ou le malheur est très présent. Une histoire d’amour, mélangée à de la magie, le tous concentrés dans un monde futuriste, c’est vraiment une agréable surprise. De plus, la plume de l’auteur est vraiment très appréciable. Une écriture légère et fluide. Il y a notamment beaucoup d’actions qui permettent de bouleverser l’histoire et nos personnages. On ne peut pas s’ennuyer, tous les éléments du roman sont importants et on ne perd pas notre temps.

    ♣ En bref, c’est un roman très agréable et suit les pages très facilement. Mais je n’ai pas encore parlé de la fin du roman. La fin est juste bouleversante, ou les émotions sont très fortes. C’est le petit coup de grâce qui fait que pour moi ce roman est tout simplement un coup de cœur. Je ne sais pas comment je vais faire pour attendre le deuxième tome qui malheureusement ne sort qu’en 2015.

    ♣ Pour conclure, c’est un roman que je vous conseille fortement car vous ne serez pas déçus. Une histoire d’amour, avec une pointe de magie, le tout transporté dans un monde futuriste et post-apocalyptique.


    Lien : http://mayandbook.wordpress.com/2014/04/24/mystic-city-tome-1-de-theo-lawrence/

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par Arrow_2206, aujourd'hui


    La cité des ténèbres les origines, tome 2 : Le prince mécanique de Cassandra Clare

    Ce livre est une pure merveille !!! J'avais adoré le tome 1 mais alors là ... cela dépasse tout ce que j'ai pu aimer venant de Cassandra Clare !! C'est une explosion d'émotion !

    Comme dans le tome 1 l'intrigue principale est bien installée, on rentre tout de suite dans l'action ce qui donne un démarrage dynamique au roman. Mais ce tome 2 reste de l'investigation et de la recherche de réponse afin de vaincre le Magistère, ainsi que de trouver le moyen de régler des problèmes au sein de l'Institut. Et même si l’action n’est pas autant présente que dans le premier tome, ce qu’il y a est tout simplement génial. C’est très bien dosé et encore une fois chaque révélation nous laisse par terre. Cassandra Clare a crée un ennemi fort, et très intelligent qui a su manipuler différentes choses qui ont des conséquences très inquiétantes pour après. Le Magistère est un vrai génie !

    Le point fort de Clockwork Prince est la puissance émotionnelle. Tout au long du roman les émotions sont puissantes entre les personnages, tout est ressenti avec une telle intensité que j'ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux. C’est tellement fort. J’avais l’impression qu’on me broyait le cœur. Et Will en est la principale cause.

    Pour moi, Il est vraiment le personnage central de ce deuxième livre. On apprend à le connaître, à savoir pourquoi cette muraille autour de son cœur et j'en ai eu le cœur brisé de tristesse. Will est un personnage qui a vécu une torture émotionnelle ce qui le rend extrêmement attachant et plus vulnérable qu’on ne pourrait le croire. On ne souhaite qu'une chose : son bonheur. La vision qu’on a de lui après avoir lu le premier tome est totalement éclipsée par ce qu’il vit dans Clockwork Prince. Impossible de le détester après ça. De base je ne l’ai jamais détésté, mais là il m’a fait ressentir des émotions et un attachement que je n’ai jamais connu auparavant. Avec ce roman il est devenu mon personnage masculin préféré des deux sagas de Cassandra Clare, voire même de toutes les sagas confondues. Ce personnage est juste sublime.

    L'une des craintes que j’avais, que je pensais éviter pendant le premier tome et qui est énormément présent dans celui ci c'est le triangle amoureux. Alors là on y a le droit du début à la fin, mais c'est tellement bien fait que l'on se retrouve à vouloir que Tessa soit avec Will ET Jem ! Mais bien évidemment ce n'est pas possible ! Et ce triangle nous fait vivre des montagnes russes d’émotions. En principe, je déteste les triangles amoureux et dès qu’il y en a ça me fait grincer des dents, et cette trilogie est l’exception qui confirme la règle. Mais on sait également que peut importe le choix de Tessa, ça va faire mal... très, très mal.

    La fin présage un troisième tome très intense que ce soit au niveau des émotions ou de l'intrigue. Puisque ce sera le dernier tome de la saga, les problèmes vont être réglés donc il va falloir bien se préparer et vu ce qu'il se passe à la fin... je vais devoir m'accrocher.

    Clockwork Prince est fascinant, palpitant et c'est une véritable explosion émotionnelle qui me rend encore plus accro à l' univers des Chasseurs d'Ombres! J'étais déjà franchement atteinte mais là c'est pire !! La cure de désintox n'est pas pour maintenant je pense...

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 2.00/5
    Par lys, aujourd'hui


    La Maison des absents de Tana French

    j'ai dévoré tous les Tana French avec délectation, mais pour ce roman ce ne fut pas le cas, un mal fou de le terminer.
    Je l'ai trouvé très long, sans rebondissements.
    Le lecteur se laisse bercer par le fil de l'enquête et les nombreuses questions que se posent les enquêteurs.
    J'ai eu l'impression que l'auteur brodait beaucoup pour faire durer l'histoire.
    Un peu déçue, pourtant l'histoire était bien posée et semblait captivante mais en vain.
    Toute une famille tuée: la proie d'un tueur fou ou drame familial ?
    Les enquêteurs sont assez attachants et leurs histoires personnelles seraient presque plus intéressantes que l'intrigue principale.
    Pour ma part, ce n'est pas le meilleur roman de Tana French.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 4.00/5
    Par PaulineSUZANNE, aujourd'hui


    Complètement cramé ! de Gilles Legardinier

    Complètement cramé! est une grande découverte pour moi et franchement, merci au club de lecture de ce mois-ci pour me l'avoir fait connaître.

    Blake est un chef d'entreprise anglais qui se trouve dans un moment de désespoir face à sa vie actuelle. Il décide alors de monter une mascarade et de tout plaquer pour partir en France en tant que majordome dans le manoir de Beauvillier. Son accueil est plutôt rocambolesque et le pousse vers la fuite. Mais il a bien plus de choses à faire en apprenant à connaître Odile la cuisinière qui a peur qu'on lui prenne sa place, Manon la femme de ménage qui a besoin d'être épaulée dans ses amours et Philippe le régisseur qui vit reclus dans la maison du gardien...
    Le point commun de tous ces personnages? Chacun, quelque soit son âge et son attitude, cache des fêlures...

    Lecture teintée d'humour comparé entre les français et les anglais... Le livre redonne le sourire au lecteur et donne quelques fous rires. Quelques scènes sont cocasses mais tellement du quotidien.
    Certains dénoncent le fait que Blake fasse le bon samaritain mais c'est tellement bon de savoir que certaines personnes aiment prendre soin de nous!
    L'écriture et le contexte de l'histoire m'a perdue dans l'époque: est-on au XXe siècle ou bien à notre époque?
    Le rythme de l'intrigue est bien ficelé mais en arrivant vers la fin du roman ma question a été "mais que va faire l'auteur avec tout ce qu'il a mis en place auparavant pour nous trouver une fin?". Finalement, il s'en dépatouille plutôt pas mal et la teinte de surprises.

    Pour celui qui veut une lecture légère et qui prête à sourire: c'est le bon plan!

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par Arrow_2206, aujourd'hui


    La splendeur de l'honneur de Julie Garwood

    S’il y a bien un auteur en romance historique que j’adore, c’est Julie Grawood. Je n’ai pas lu tous ses romans mais ceux que je connais font parti de mes A&P préféré (notamment Le Secret de Judith, Un Ange Diabolique, et Un cadeau Empoisonné). Du coup quand j’ai appris qu’un nouveau roman de l’auteur a été traduit par J’ai Lu, je n’ai pas hésité à me le procurer et à le dévorer. Encore une fois, le style Garwood a fait mouche car elle nous offre là une super romance.

    Tout se passe en Angleterre, au XIème siècle, où Duncan, le puissant Baron de Wexton est prisonnier de son grand ennemi le Baron de Louddon, et où il est condamné à mourir de froid, nu dans la neige. Mais Madelyne la sœur de Louddon compte bien s’en mêler et libérer cet homme de l’emprise de son horrible frère qu’elle déteste. Mais ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est qu’une fois Duncan libéré, celui –ci l’emmène avec elle pendant qu’il détruit le domaine. Au tour de Duncan d’être surpris en remarquant que Madelyne n’est pas du tout ennuyée de quitter sa demeure. En effet c’est une autre aventure et une autre vie qui l’attend et dont Duncan en fera partie.

    Ce que j’ai le plus apprécié c’est de retrouver un style plus ancien dans le genre de la romance historique. C’est comme revenir dans un lieu que l’on n’a pas visité depuis longtemps et qu’on adore. Ce n’est pas une romance hyper originale, mais c’est justement ce retour aux sources qui ma fait le plus grand bien.

    Déjà il y a des personnages captivants avec un Duncan qui est grand, fort, avec un moral d’acier et qui paraît très froid et impressionnant, qui a le respect de tout le monde, mais qui dans le fond est très protecteur. De quoi nous faire totalement craquer. Madelyne quant à elle est l’héroïne avec un passé particulier, qui déteste son frère et qui cherche par-dessus tout à être libéré de lui. Elle a un fort caractère et sa manie de toujours dire la vérité est très amusante. Je l’ai trouvée adorable. Et entre eux deux nait un attachement sincère qui nous attendrie énormément. J’adore ce genre de couple.

    Le petit bémol sur la fin car j’ai trouvé ça un peu trop rapide ce qui est dommage car l’histoire était très bien. La lecture est agréable, les évènements s’enchaînent à une allure tout à fait convenable et on ne s’ennuie pas entre les moments entre Madelyne et Ducan, puis les problèmes de loyauté envers la couronne et la guerre entre les deux barons.

    Ce roman va vous paraître peut être étrange car il y a une différence être les romances historiques de maintenant et ceux d’il y a vingt ans. Avec ce récit on se pose, tranquillement, on apprécie chaque détail et c’est ce qui fait que ce roman fait un bien fou et qu’il m’a enchanté.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par Arrow_2206, aujourd'hui


    Insaisissable, tome 3 : Ne m'abandonne pas de Tahereh Mafi

    Voilà une autre trilogie dystopique qui se termine. Pour ce dernier tome de la saga Insaisissable j’avais vraiment peur du dénouement parce que j’ai déjà donné avec les fins foireuse qui m’ont donnée envie de m’arracher les cheveux, et je n’avais pas envie de finir cette aventure que j’aime tant avec un goût amère à cause d’une fin que je n’aurais pas aimé. Mais Bravo a Tahereh Mafi qui m’a enchantée avec ce dernier volet et dont je garderai une excellente impression.

    Qu’on se le dise tout de suite, ce n’est pas l’intrigue en elle-même qui fait que le roman est exceptionnel. Il y a quelques petites longueurs, il ne s’y passe pas énormément de choses et la fin est un peu too much. Du coup les problèmes se règlent plutôt facilement, mais je me doutais que ça se passerait comme ça et ça ne m’a pas dérangée. Cette trilogie est ce que j’appelle une dystopie légère où le sentimental prime sur les problèmes gouvernementaux et autres. Et ce n’est pas plus mal parce que les dystopies qui finissent mal j’ai eu ma dose je crois.

    Tahereh Mafi montre très clairement que son histoire se base avant tout sur les émotions de ses personnages et leur histoire. Déjà, bye bye Juliette la chouineuse, on retrouve une Juliette plus forte et déterminée que l’on a peu vu auparavant. Je sais que le tome 2 a déçu beaucoup de monde à cause de Juliette est sa manie de se plaindre et de s’excuser à tout moment. Personnellement j’avais adoré le tome 2 malgré l’attitude de Juliette. J’avais réussi à la comprendre (après tout, rester enfermer pendant des années, puis sortir et se trouvé au milieu d’une guerre et sans savoir comment gérer ses pouvoirs sans causer de tort à personne, ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile à vivre) mais là je pense qu’elle fera l’unanimité auprès des lecteurs. A présent elle veut se battre, gérer sa vie comme elle l’entend et aller de l’avant. Une Juliette comme j’aime.

    Deux autres personnages qui évoluent : Warner et Adam. Alors là j’applaudis Tahereh parce qu’elle m’a complètement retournée le cerveau. En général quand je ne supporte pas un personnage ou que j’en aime un ca reste comme ça tout le long de la série, surtout quand ca concerne les héros masculins. Mais là pour la première fois les choses changent. J’avais déjà commencé à voir le changement venir avec la nouvelle Ne Me Résiste Pas qui montre Warner sous un autre jour, complètement différent de ce qu’il pouvait paraitre dans le tome 1. Dans le tome 2, il a commencé à sérieusement à modifier l’impression que j’avais de lui, puis dans le tome 3 il m’a bouleversé. C’est en fait un personnage dont on connait peu de choses mais qui se dévoile petit à petit, il très intense mais aussi très torturé et je me demande comment j’ai fait pour ne pas le voir plus tôt, moi qui suis en général très émue par ce genre de personnage. Et son comportement avec Juliette est tout simplement magnifique même si elle parait étrange au début et que sa froideur dérange par moment. Au final je suis Team Warner. Quand à Adam ça a été l’inverse. C’était mon coup de cœur pendant le tome 1, puis petit à petit ça a changé, surtout quand j’ai lu Fracture Me, la nouvelle de son point de vue. Cela m’a fait prendre conscience qu’Adam n’est pas si exceptionnel que ça. Et son attitude envers Juliette m’a profondément agacée. Donc encore bravo à l’auteur qui a réussi à me faire changer d’allégeance.

    Alors je sais que la question que vous vous posez c’est si Juliette fini avec Warner ou Adam ? Bien évidemment je ne vous dirai rien pour ne pas vous spoiler. Tout ce que je peux vous dire c’est que bien que la fin soit trop brusque à mon goût, j’espère vraiment qu’il va y avoir un sequel, ou un spin-off avec Kenji (qui est comme d’habitude tellement merveilleux qu’il mérite son histoire à lui), afin de suivre Juliette et savoir ce qu’elle devient que ce soit de près ou de loin. On ne peut pas rester avec une fin pareille. Ce serait une vraie torture

    Ce dernier tome est génial tout comme la trilogie. Elle m’a fait passer d’excellents moments de lecture et cela s’achève très bien. Ceux qui ont aimé le tome 2 seront ravis de la suite t et ceux qui avaient moyennement apprécié se réconcilieront avec la trilogie je pense. Encore merci à Tahereh Mafi pour avoir créée cette merveille. Juliette, Warner, Kenji, Adam et les autres me manqueront.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par Arrow_2206, aujourd'hui


    Les Highlanders du nouveau monde, tome 1 : Sur le fil de l'épée de Pamela Clare

    je dois dire que je me suis régalé avec cette romance historique hors du commun.

    Nous sommes aux Amériques en 1755. Les Français et les anglais se disputent le territoires dans une guerre qui n’en finit plus. Iain MacKinnon déteste les anglais mais après un chantage, il est forcé à rejoindre l’armée de ses ennemis. Un jour, alors qu’il était en mission, il désobéit aux ordres afin de sauver une jeune fille qui allait se faire scalper bar des Abénaquis. Cette jeune femme se dit s’appeler Annie Burns mais elle est en fait lady Anne Campbell et son clan et celui de Ian sont ennemis en Ecosse. Pourtant elle se surprend à se sentir en sécurité à ses côtés, et il réveille en elle des sentiments qui lui sont inconnus ce qui l’effraie car elle cache un secret qu’elle espère aucun homme ne découvrira.

    Au début j’étais septique. Je ne suis pas friande de romance historique qui se passe aux Amériques. Tout ce qui est cow-boy, amérindiens, et autre n'est pas ce que je préfère. Mais trouver des highlanders dans cet environnement m’intriguait et au final ça marche bien ensemble.

    On ne sent pas l’environnement car on est totalement captivé par les deux écossais qui apprennent à se connaître et à s’aimer. Iain est le Highlander type qui nous fait fondre. Il est beau et fort, c’est un leader, il a l’air impressionnant mais il a grand cœur. Et Annie elle a un passé douloureux, elle a perdue toute confiance en elle et en les hommes. Du coup Iain qui la protège et qui lui redonne son estime d’elle-même donnent des moments très fort et magnifiques, mais aussi très sensuels. C’est une romance que j’ai trouvé poignante et qui m’a enchantée.

    Le bémol de cette histoire est le personnage de Wentworth qui a un côté «chef de l’armée Anglaise » assez caricatural. Il se croit plus rusé et il pense avoir une longueur d’avance mais il se fait toujours avoir. J’ai souvent eu un rire moqueur. Je me demande comment son personnage va évoluer (enfin je suppose qu'on le revoit après)

    Mais mis à part ça, le contexte est intéressant, il y a quelques petites longueurs mais elle ne gâche en rien l’histoire d’amour et j’ai très envie à présent de lire les histoires des frères de Iain.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 3.00/5
    Par Jodaur, aujourd'hui


    La fille seule dans le vestiaire des garçons de Hubert Ben Kemoun

    Marion est intelligente, elle a de la répartie, des talents d'écriture, pas beaucoup d'amis mais beaucoup de complexes et de blessures non cicatrisées. Son père est parti à l'autre bout de la planète refaire sa vie, la laissant seule avec sa mère et son petit frère. Tandis que son pire ennemi la charme à travers une mise en scène et filme leur premier baiser avant de le mettre sur You Tube, Marion se sent trahie et humiliée. Elle fomente alors une vengeance qui ne fera qu'empirer la situation.

    J'ai trouvé ce petit roman agréable à lire. Même si on voit gros comme une maison le piège tendu par Enzo alors que Marion est totalement aveuglée, j'ai trouvé intéressant le questionnement qu'amène l'intrigue sur le sentiment amoureux à l'adolescence. Aime-t-on quelqu'un pour ce qu'il est ou pour ce qu'il nous renvoie de nous ?


    Lien : http://jodaur.wordpress.com/wp-admin/post.php?post=1049&action=edit&message=6...

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par Arrow_2206, aujourd'hui


    Lucky Harbor, tome 1 : Irrésistible de Jill Shalvis

    Quand on ne sait pas quoi lire, rien de tel qu’une petite romance contemporaine pour passer un super moment de lecture. Ce premier tome de Lucky Harbor était dans ma PAL depuis un petit moment maintenant, et j’ai bien fait de le sortir car cette lecture sans prise de tête ma fait beaucoup de bien.

    Maddie, Tara et Chloé sont trois demi-sœurs qui ont vécu des vies séparées et qui ne se connaissent pas beaucoup. Après le décès de leur mère, elles héritent de l’auberge de la ville de Lucky Harbor qui est dans un piteux état et dont elles veulent se débarrasser. Enfin surtout Tara et Chloé, mais Maddie, elle, y voit le moyen de refaire sa vie loin de L.A. où tout a été compliqué et douloureux, surtout avec son dernier travail qui s’est très mal terminé et dont elle garde encore les séquelles. Maddie compte donc convaincre ses sœurs de garder leur héritage et faire appel à un expert de la rénovation. Mais elle ne s’attendait pas à être troublée par ce réparateur et à vivre tant de choses avec lui.

    Ce qu’on retient tout de suite de cette histoire c’est à quel point tout est adorable. Maddie est attendrissante avec sa volonté d’être plus forte et de ne plus se laisser faire, sa volonté d’aller de l’avant après ce qu’elle a vécu à L.A, sa maladresse est hilarante tout comme sa répartie. Ce personnage est une vraie bouffée d’air frais. Et quand elle rencontre Jax c’est intense et magnifique. Un attachement profond les lie et on assiste à des scènes qui nous font battre le cœur très fort. Et entre eux c'est très sensuels. Allez savoir pourquoi, mais je ne pensais pas trouver des scènes aussi torrides. C’est chaud bouillant sans pour autant être too much. Maddie et Jax sont parfaits ensemble. D’ailleurs je veux bien un Jax aussi parce qu’il est adorable, serviable mais aussi fort et déterminé. Un mec tellement merveilleux qu’il ne peut exister que dans nos rêves

    Ce roman nous permet aussi de nous attacher aux autres personnages qui deviendront les héros des prochains livres. Tara et Chloé sont très attachantes aussi et vu leurs personnalités, j’ai très envie de découvrir leurs romances avec les amis de Jax. ça s'annonce encore haut en couleur, hilarant, et romantique à souhait. Tout ce que j'aime.

    En tout cas si vous cherchez une lecture rafraîchissante, sans prise de tête et avec une jolie romance, Irrésistible devrait vous plaire.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 3.00/5
    Par carre, aujourd'hui


    Saga, tome 3 de Brian K. Vaughan


    Saga est de retour, voici le tome 3 pour notre plaisir.
    Bon récapitulons nos amoureux et leur rejeton continuent leur fuite en avant avec la mère de Marko dans les pattes. Direction la planète Quiétus. Mais les poursuivants sont toujours aussi déterminés.
    Ce troisième opus me parait être celui d’une transition comme si Vaughan cherchait la direction future qu’il souhaite donner à ces personnages.
    On tremble toujours autant pour notre sympathique couple rebelle et leur progéniture mais l’intrigue manque un poil de punch. En revanche la relation qui nait entre Le Testament et Gwendolin apporte une perspective intéressante pour la suite.
    C’est en revanche toujours magnifiquement colorié (Staples au top).
    Efficace donc mais l’effet de bonne surprise en moins.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique


Découvrez toutes les critiques du Magazine littéraireCritique

Suivez toutes les critiques de la presse >voir plus

> voir plus

Lecteurs actifs cette semaine

Dernières citations