Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Dernières Cette semaine Ce mois-ci Depuis la nuit des temps


Dernières critiques RSS

    • Livres 3.00/5
    Par Mariloup, aujourd'hui


    Lady Doll, Tome 1 : La poupée intime de Daniele Vessella

    A la bibliothèque, mon regard a été attiré, happé direct par cette magnifique couverture. Et le résumé a fini par me convaincre d'emprunter cette BD.

    #Spoilers
    Gaja est une petite fille qui a la moitié du visage défigurée. Son père et sa gouvernante la cachent. Ses seuls amis sont ses jouets, ses poupées au nombre impressionnant. Elle leur parle, croit qu'elles lui répondent.
    Tout va changer, car le père veut se débarrasser d'elle en la faisant aller à l'école et côtoyer des enfants de son âge. Et ces enfants ne sont pas tendres avec elle, elle ne se réfugie que dans son petit monde avec sa poupée préférée Betty pour échapper à tout ce qui lui fait mal. Et à l'école, les choses ne se passent bien, Gaja ne pourra plus y retourner. N'ayant pas réussi leur coup, son père et sa gouvernante vont faire revenir la mère de Gaja, fort malade, qui était internée jusqu'alors. Le père de Gaja veut à tout prix récupérer la fortune de sa femme et pour cela, fera tout pour que son état s'aggrave.
    La mère de Gaja est très gentille avec elle, une mère aimante et attentionnée, c'est d'ailleurs elle qui lui confectionne ses poupées. Elles vont passer beaucoup de temps ensemble, heureuses malgré l'état de la mère qui empire, le père entrainant sa chute directement avec un soi-disant médicament et qui accusa la petite fille.
    Après ce tragique évènement, ainsi qu'un autre qui surviendra peu après, Gaja va radicalement changer, ne plus se laisser marcher sur les pieds même si elle reste toujours perdue dans son imaginaire.
    La fin annonce un grand bon en avant, dans le futur et ça donne envie de connaître la suite.

    Les dessins sont sublimes, les couleurs merveilleusement choisies, tout est dans le détail, c'est minimaliste. C'est un délice pour les yeux, on en prend plein la vue!
    On a une ambiance plutôt gothique, un peu horrifique, sombre malgré les couleurs chatoyantes... Côté fond historique, on est plutôt dans l'aristocratie pure.
    Il est facile de ressentir de la peine pour la petite Gaja, de ressentir du dégoût pour son père, cet être immonde et cupide, du mépris pour sa gouvernante et un certain attachement pour sa mère.

    Franchement, c'est une BD sympathique qui a un véritable potentiel, surtout au niveau graphique, le scénario n'étant pas très original par contre.
    Si jamais, ma bibliothèque se procurait le tome 2, je le lirais, curieuse de connaître la suite.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par TheLovelyTeacherAddictions, aujourd'hui


    Emma Wilde - Tome 0 [Spicy] de Duval Lou

    Nous avions quitté Emma Wilde à la fin du tome 3 aux mains d'Attila et grâce à ce tome 0 ( gratuit sur toutes les plateformes de téléchargement) , vous allez découvrir son passé commun avec Emma .

    On retrouve Emma 3 ans avant sa mission pour sauver Jeff des griffes du cartel de la drogue. Cette dernière a déjà un caractère bien trempée et son cousin Noah lui a offert pour son anniversaire un séjour à Venise. Mais attention ce n'est pas un voyage comme les autres car ne l'oublions pas Emma n'est pas une fille comme les autres. Elle, ce qu'elle aime c'est l'aventure, l'adrénaline et face à ce romantisme ambiant , son coeur ne dégouline pas de gélatine bien au contraire. Emma , c'est plutôt une Lara Croft des temps moderne et les robes de grands couturiers ce n'est pas trop son dada. Elle préfère découvrir la ville en mode baroudeur et en mode décontracté et confortable. On adore aussi son sens de la répartie et ses traits d'humour , que ce soit ses échanges avec son cousin Noah ou avec Filippo, le directeur de l'hôtel où elle réside , qui n'est autre qu'un grand ami de Noah. Ce séjour va se révéler être riche en surprises et rebondissement.

    J'ai d'ailleurs franchement apprécié ce joli clin d'oeil à la saga Mister Wilde lors de la rencontre "explosive" entre Emma et Attila Jones. Ce dernier est un homme très mystérieux, aux traits slaves et aux accents hongrois. Dès qu'il entre dans la vie d'Emma , il va la bouleverser à bien des niveaux. En effet, chaque homme a sa part d'ombre et de mystère mais Attila n'est pas l'homme que l'on croit et Emma l'apprendra à ses dépends. Comment de ce fait lui résister? Faut il succomber à son charme au risque de se perdre soi même ? Qui se cache véritablement derrière cette Organisation? Les chemins d'Emma et d'Attila vont ils se croiser?

    Autre personnage que l'on découvre ou retrouve : Jeff ce fameux hacker de génie qui non seulement a été d'une aide bien précieuse pour mettre fin au Consortium dans Mister Wilde mais qui est aussi au coeur de l'action de la saga Emma Wilde. On découvre donc leur rencontre inopinée puis leur relation amicale. Il est à l'image de ce qu'on imaginait de lui.

    L'alliance des plumes de Lou Duval et Emma Loiseau a de nouveau fait des étincelles pour notre plus grand plaisir. Ne passez pas à côté de ce tome 0 qui vous permettra de découvrir ou retrouver une femme au tempérament de feu , à l'humour aiguisé et au sens intense de l'aventure. Merci à Nisha Editions de nous permettre de découvrir les débuts d'Emma Wilde gratuitement et cette lecture m'a donné encore plus envie , si cela était possible , de découvrir la saison 2 d'Emma Wilde à l'automne.


    Lien : http://thelovelyteacheraddictions.blogspot.fr/2015/09/decouvrez-les-premiers-...

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par Kashima, aujourd'hui


    Les Cahiers du Sergent Bertrand de Maltère Céline

    Les Cahiers du sergent Bertrand proposent de découvrir, en quatorze textes, qui était ce nécrophile qui défraya la chronique au XIXème siècle.
    Les nouvelles et poèmes mettent en scène le sergent, mais aussi de nombreux personnages comme le lieutenant Bénédict qui le traque, la charcutière avec qui il devient ami. On découvre aussi, avec un plaisir anachronique, la naissance d'une planète consacrée à la mort et imaginée par les Anciens : Nécropole.

    "Le triolet du sergent Chat", "La machine infernale", "Le Mort et le Serpent, micronouvelle qui met en scène une actrice qui vécut au début du XXème siècle (une sorte de Théda Bara), entre autres, nous racontent les aventures du nécrophile.
    A aborder avec un sens de l'humour noir.



    Lien : http://www.souslacape.fr/livres/fiche_livre/314

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 3.00/5
    Par chriskorchi, aujourd'hui


    Qu'est-il arrivé à Celia Steinhauser ? de Susan Crawford

    Thriller psychologique très plaisant, on rentre dans l’histoire très facilement et il y a pas mal de rebondissements ce qui rend la lecture assez aisée. J’ai aimé l’ambiance très séries américaines avec les bandes de copines genre mistresses ou desperate housewives et le thème de la bipolarité qui est vraiment traitée avec subtilité et intelligence.

    Il s’agit d’un premier roman et je dois dire qu’il est plutôt réussi , l’intrigue, les personnages tout y est maîtrisé jusqu’à la fin à laquelle je ne m’attendais pas. L’auteur a su se servir du fil conducteur de la bipolarité pour promener le lecteur entre réalité et fantasme ce qui donne un rythme certain et entraînant. Quelques longueurs parfois, mais on les pardonnent vite car elles servent l’aspect psychologique.

    Alors qui a tué Célia ? je vous laisse le découvrir et vous délecter de ce très bon polar psychologique.

    VERDICT

    Un polar avec ce qu’il faut de rebondissements et de suspense… Je ne l’ai pas lâché, je le recommande donc chaudement


    Lien : https://revezlivres.wordpress.com/2015/09/04/quest-il-arrive-a-celia-steinhau...

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


    • Livres 4.00/5
    Par vnzt, aujourd'hui


    La vie quand elle était à nous de Marian Izaguirre

    La vie quand elle était à nous Marian Izaguirre

    Des années 1930 il ne reste à Lola et Matias qu'une petite librairie-papeterie située dans une ruelle sombre d'un quartier de Madrid. Alice, anglaise passionnée de littérature, est attirée par un homme avec des livres sous les bras. Elle décide de le suivre et découvre une modeste librairie. Elle s’arrête intriguée par un livre exposé dans la vitrine. En effet, pour dynamiser les ventes Lola, épouse de cet homme, expose un livre dont chaque jour elle tourne une page, attirant ainsi la curiosité des passants. Lola tous les jours va lire à Alice une page bouleversante de « La fille aux cheveux de lin ». Elles découvrent l'histoire de Rose, fille supposée du duc d'Ashford et anglaise comme Alice. Avec cette rencontre fortuite, une amitié va naître entre les deux femmes. Ça va chambouler et changer leurs vies.

    Ce livre nous transporte dans des paysages d’après guerre de l'Espagne, entre Paris et la Normandie jusqu’en Angleterre. C'est un roman dans un roman, d'un côté l'histoire de Rose et de l'autre celle de Lola , Alice et Matias. La passion dévorante des personnages pour la littérature nous remémore des écrivains célèbres et elles arrivent à nous faire partager cette passion. Très imagée cette œuvre se lit comme on regarde un film. Son écriture, moderne, élégante et romantique nous entraîne dans un tourbillon d’émotions. Les caractères des personnages, parfois fragiles, sont bien mis en valeur et on s'y attache. Ce n'est pas de la tristesse qui m'a envahi en feuilletant ces pages mais plutôt de la nostalgie. Je me suis laissé transporter dans la Belle Époque, envoûté par la vigueur et l'envie de vivre sa vie de femme moderne par la quinquagénaire Alice. Même si on ne peut véritablement parler d'intrigue, je me suis laissé embarquer dans cette histoire émouvante, où mes sentiments ont été mis à rude épreuve. Ce roman pour moi, fut une agréable découverte. Je comprends maintenant pourquoi ce livre a été traduit en sept langues et a remporté déjà un vif succès. Il m'a plu et je le conseille vivement à tous les amateurs de littérature et de jolies histoires. Je remercie l’opération Masse Critique et les éditions Albin Michel de m'avoir fait passer un agréable moment en compagnie de cette auteure que je ne connaissais pas.


    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par paraty62, aujourd'hui


    Son carnet rouge de Tatiana de Rosnay

    Un petit bijou!

    Soyons honnête le genre de la nouvelle et le sujet de l'infidélité sont quelques peu casse- gueules.

    C'est pourquoi je me suis demandé si c'était une bonne façon de découvrir cette auteure mais bon j'avais une heure devant moi et le livre m'a sauté dessus :)

    Bien m'en a pris car j'ai beaucoup aimé ce livre, il est beau , drôle sans être méchant et chaque histoire traite d'une facette de l'infidélité.

    Je ne peux pas vous dire les histoires que je préfèrent car chose rare pour un recueil de nouvelles je les aiment toutes, elles sont toutes magistralement écrites et juste parfaites.

    Vous l'aurez compris ce livre est un coup de coeur et j'ai hâte de pouvoir découvrir d'autres titres de cette auteure dont je suis tombée amoureuse. Sa plume est belle, légère et drôle sans jamais en faire trop et tout en restant dans le respect des sentiments des personnes. Elle réussit parfaitement à transcrire les caractères humains dans leurs fragilités et leurs mensonges.

    Courez vite découvrir ce livre


    Lien : http://lemondedeparaty62.eklablog.com/son-carnet-rouge-de-tatiana-de-rosnay-a...

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 3.00/5
    Par Kashima, aujourd'hui


    La Marquise de Sade de Rachilde

    Mary Barbe est la fille d'un colonel. Elle a à peine huit ans quand elle se promène avec sa tante et institutrice Tulotte qui s'arrête à un abattoir pour aller chercher du lait. L'enfant ne sait pas qu'elle pénètre dans un lieu de mort et, innocemment, croit à cette histoire. Malencontreusement, elle assiste à l'assassinat du bœuf et elle comprend que sa mère, une femme neurasthénique, boit de grandes coupes de sang pour se fortifier, sur l'ordre du médecin. Cette image de la mort d'un animal marque brutalement la petite.
    A la maison, on ne s'occupe pas beaucoup d'elle, et elle s'amuse avec une chatte qui ne la quitte plus, jusqu'à ce que cette dernière et ses petits soient tués par la voisine et d'autres hommes. Pour Mary, la vie est cette cruauté envers les animaux qu'elle aime. Elle aimerait jurer de venger les bêtes de cette humanité :

    "Si tu voulais… je t'apprendrais à griffer l'homme, l'homme qui tue les bœufs… l'homme, le roi du monde !"

    Puis sa mère tombe enceinte et meurt en couches. Le père n'a plus d'yeux que pour le petit garçon qui a toutes les qualités (parce qu'il est garçon, simplement. Le colonel ne se prive d'ailleurs pas de le dire à sa fille). Mary ressent l'injustice et le manque d'amour. Elle aimerait que ce petit être disparaisse. Un soir où la nourrice a trop bu, la petite fille assiste à ce spectacle : se couchant avec l'enfant, la grosse femme l'écrase et le petit étouffe. Mary n'interviendra pas.
    Cette scène de la mort de l'enfant est amenée de sorte que le lecteur se sent complètement du côté de Mary et n'a aucune pitié pour le petit garçon qui meurt. Il en est même soulagé et se dit que ce n'est que justice.
    Mais les tourments de Mary sont loin de prendre fin : alors qu'elle vit un amour champêtre et innocent avec Sirocco, un pauvre petit jardiner, il est emporté par un mal. Durant les douze première années de sa vie, Mary n'a connu que le malheur, le désamour. Quelle femme deviendra-t-elle? La devise gravée sur son lit, depuis toujours :

    AIMER, C'EST SOUFFRIR.



    C'est cela que nous raconte ce roman au titre beau, mais assez trompeur. Il n'est pas question d'une marquise ; pas question non plus de faire souffrir pour le plaisir sexuel. Mary est une femme hautaine, qui soumet les hommes à sa volonté à cause de ce qu'on a fait d'elle durant l'enfance. Ce livre a l'apparence d'un roman réaliste du XIXème, dans sa composition et son écriture, mais quelque chose, légèrement, dérape : qu'on ne s'attende pas à de la dépravation, à du sexe, à rencontrer une seconde Wanda. J'avais l'impression, au début, de renouer avec la Comtesse de Ségur (et avec plaisir), avec ce destin singulier et malheureux d'une petite fille bien née.
    Dommage que les cinquante dernières pages ne présentent pas autant d'intérêt et que l'histoire s’essouffle. On aimerait une Mary plus radicale, plus impitoyable encore. On est même déçu quand on s'attend à la voir coucher avec une comtesse, maîtresse de son mari, et que la chose est évacuée trop vite parce qu'elle ne goûte pas à ces choses-là. Pourtant, elle n'aime pas les hommes non plus. L'ambivalence lui aurait donné bien plus de force.
    C'est tout de même une lecture singulière, dont les premières pages m'ont fait pourtant attendre davantage.


    Lien : http://edencash.forumactif.org/t1221-la-marquise-de-sade#10329

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 4.00/5
    Par Jupsychokiller, aujourd'hui


    Belle de Robin McKinley

    Pour moi, Belle a été une jolie parenthèse. Je l'ai dévoré en une nuit alors que le sommeil me fuyait. L'histoire est contée selon le point de vue de Belle dont le caractère m'a beaucoup plu. J'ai apprécié le fait que l'on puisse la voir évoluer au sein de son entourage, que l'on prenne le temps de se faire une idée sur ses proches. Cela permet de savoir ce qu'elle va quitter quand l'heure sera venue, ce qui risque de lui manquer aussi par la même occasion.


    Alors bien sûr, il n'y a pas de véritables surprises dans le déroulement de l'histoire. Belle reste une réécriture plutôt fidèle du conte de la Belle et la Bête. Résultat, Belle va croiser la route de la Bête afin de sauver son père. Sa rencontre ne sera pas immédiate, mais lorsqu'elle aura lieu, ce ne sera pas non plus sans peur. Néanmoins les deux êtres vont porter un regard sur l'autre, qui les aideront à se voir autrement. Tout se fera en douceur, au fil de leurs rencontres et échanges. Il y aura aussi d'autres conversations que la jeune fille entendra alors qu'elle n'aurait pas dû. Oh bien sûr, il y aura bien quelques heurts, mais rien qui ne soit insurmontable.


    On pourrait dire que cela manque sans doute de profondeur, ou d'originalité. On pourrait, mais je dois avouer que cela ne m'a pas gênée. Je cherchais l'histoire de la Belle et la Bête, j'ai eu ce que je voulais. Ma seule déception est peut-être la fin où je serais bien restée plus longtemps afin d'avoir quelques réactions supplémentaires.


    Au final, Belle est une jolie réécriture du conte de la Belle et la Bête. C'est une parenthèse à laquelle il est agréable de céder quand son côté fleur bleue éprouve le besoin de se manifester. Pour ceux, qui n'auraient pas cette fibre romantique, cette lecture n'est sans doute pas pour vous. Pour les autres, n'hésitez pas à craquer pour ce petit bonbon au goût tout doux.


    Lien : http://encore-un-chapitre.blogspot.com/2015/09/belle-par-robin-mckinley.html

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par Lire-une-passion, aujourd'hui


    Coup d'état de Valérie Simon

    Lorsque j'ai vu la couverture, ma première réaction a été que je le voulais. Sans avoir lu le résumé (ce que je n'ai fait qu'une fois le livre commencé), l'illustration m'avait déjà tapé dans l’œil et je n'ai donc pas hésité à me le procurer dès que les pré-commandes étaient disponibles ! Eh bien je dois dire que je ne regrette pas du tout mon achat, car j'ai passé un excellent moment de lecture !

    Dans une royaume où le moindre geste peut être fatal, les Initiées Denaia mènent la barque. Leur particularité d'être belles et de savoir se servir de leurs corps est un atout prépondérant dans leur façon de vivre et d'être haut placées dans les décisions. Cependant, une ombre au tableau vient ternir leur vie toute tracée : la princesse Alia, qui revient justement de leur enseignement. Elles doivent la tuer, si elles ne veulent pas qu'elle leur cause trop de soucis. Elles sont prêtes à tout, mais contre toute attente, Alia a aussi plusieurs talents qu'elle mettra à exécution pour sauver sa vie, son honneur et protéger ceux qu'elle aime. Elle découvrira cependant bien vite qu'elle est plus en danger qu'elle ne le pense, et que cette course contre la montre pourrait lui être fatale.

    Donc comme dit plus haut, j'ai vraiment passé un très, très bon moment de lecture ! Je sais que j'ai mis plus de temps que d'habitude à le lire, mais la fatigue ne se contrôle pas, malheureusement. Mais si j'avais pu, j'aurais évidemment enchaîné les pages, tant l'action, le suspense, les complots, les traîtrises sont au rendez-vous. Ici, Valérie Simon nous offre vraiment un univers fantasy de fou. L'ambiance est toujours très électrique, on a du mal à respirer, tant on est pris dans l'aventure dès les premières pages.

    Comme je l'ai dit à l'auteure elle-même, son gros point fort c'est qu'elle parvient avec beaucoup de brio à nous faire nous attacher à des personnages que l'on ne croise que sur quelques pages, qui sont juste de passage, ou encore qui viennent juste d'arriver. C'est quand même quelque chose de fort d'y arriver, alors je trouvais important de le noter dans cet avis. L'autre point fort (même si je dois avouer qu'il n'y a QUE des points forts HAHA), c'est qu'elle n'épargne aucun de ses personnages, même si ça nous rend vite tristes, frustrés ! J'ai même eu les larmes aux yeux à un moment précis, alors qu'on avait toutes les explications avant ce dit moment, c'est dire à quel point il est facile de s'attacher à ses personnages !

    Commençons par les personnages. Tout d'abord Alia, qui est l'un des personnages centraux du récit. Malgré son jeune âge, elle a un caractère que j'ai beaucoup apprécié. Il faut dire aussi que sa vie n'a pas été la meilleure qu'elle pouvait avoir, surtout vu sa condition de princesse. Très jeune enrôlée auprès des Denaia, elle revient quelques années plus tard auprès de son père, plus forte, mais aussi plus renfermée et taciturne. Et je peux vous dire qu'on la comprend parfaitement, ce qui rend sa psychologie encore plus réelle. Malgré son caractère très fort et un peu brusque à des moments, elle est vraiment très attachante et entière. Ensuite vient le roi. Son caractère est... spécial. Mais ce que je retiens particulièrement de lui, c'est l'amour fort qu'il a envers sa fille, même s'il ne le montre pas. Parfois, les regards veulent tout dire, et ici, l'auteure arrive à faire passer énormément de choses par ce seul biais-là. Du moins, c'est ce que j'ai ressenti. Ensuite, viennent deux autres personnages que j'ai beaucoup apprécié mais dont je ne dirai rien, tout simplement pour vous laisser le plaisir de les découvrir et de les aimer à votre tour, parce que rien ne vaut le plaisir d'être surpris, pas vrai ?

    Maintenant, parlons de l'intrigue. Que dire à part qu'elle est parfaite, prenante, addictive, que les retournements de situation sont nombreux, les traîtrises encore plus, les esprits retors bien présents, les problèmes à la cour bien exploités. Bref, rien à redire, vraiment. On sent que l'auteure a vraiment pris plaisir à écrire cette saga, mais encore plus à nous faire souffrir, nous, lecteurs, à nous faire devenir détectives malgré nous et d'être amusée (elle est devin, je suis sûre!) de voir qu'on fait complètement fausse route. Enfin pour ma part, j'ai vraiment fait fausse route. D'habitude, je devine des choses, et là... le bide total ! Et c'est ça qui est bon ! Vraiment bon. Parce que être surpris, choqués, tristes, ça n'a pas de prix quand on est devant un bon roman et qu'on s'imagine presque être devant un film, tant les descriptions sont bien faites et naturelles.

    Le fait que le récit soit à la troisième personne du singulier apporte un gros plus à l'histoire, car ainsi, l'auteure a pu incorporer plusieurs personnages, dont nous suivons leur avancée. Autant des gentils que des méchants, ce qui est une très bonne idée, et nous permet de voir que certains ont vraiment un esprit très retors !

    En résumé, parce qu'il faut bien s'arrêter quelque part, bien que pour une fois, je pourrais vous spoiler tout le livre, tant chaque page est à découvrir et à aimer, vous l'aurez compris, j'ai adoré cette lecture ! Les complots, les histoires à la cour, les actions, le suspense, tout est présent pour un très bon roman de fantasy, qui se lit très vite et dont on a du mal à décrocher. Les personnages sont tous intéressants à suivre et leur psychologie très travaillée. Il me tarde vraiment de lire le dernier tome, car je ne doute pas d'être encore surprise, bien que plusieurs questions aient trouvé leurs réponses dans ce premier tome.

    Justine P.


    Lien : http://lireunepassion.blogspot.fr/2015/09/la-reine-des-esprits-tome-1-coup-de...

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par replay, aujourd'hui


    L'amour et les forêts de Reinhardt Eric

    L'emprise

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par fee-tish, aujourd'hui


    Doggybags, Tome 7 de Run

    Doggybags, c'est un regroupement des trois histoires, de différents auteurs de bande dessinées/comics. J'ai commencé par ce tome 7 et je lirais assurément les 6 premiers tomes car j'ai adoré cette ambiance rétro et glauque à souhait.
    Car dans le genre tragique et cru, on ne fait pas mieux. Ne vous attendez pas à sourire, même à la fin de chaque histoire. Pas de concession, et c'est presque pire qu'un roman puisque les images sont là pour bien s'imprimer dans votre esprit.

    Le talent d'illustration de chacun est vraiment appréciable et les historiettes s'inscrivent tour à tour dans l'actualité (soldats américains qui reviennent chez eux) ou dans les légendes urbaines.

    A noter des encarts sur les loups, les bêtes mythiques et autres faits qui vous permettront d'enrichir votre culture personnelle ; ainsi qu'un poster (magnifique) à détacher en fin d'ouvrage !

    En somme, une lecture géniale, différente, plutôt destinée aux personnes non sensibles !

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique


    • Livres 2.00/5
    Par laure14, aujourd'hui


    La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert

    Rose a 105 ans et elle raconte sa vie. Une vie émaillée de drames et de vengeance. Tout semble si extrême. Il manque quelque chose pour rendre le personnage crédible ou attachant. Un peu déçue.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par LeslecturesdeLily, aujourd'hui


    Premier appel du paradis de Mitch Albom

    Ma chronique:
    http://www.leslecturesdelily.com/2015/09/premier-appel-du-paradis-ecrit-par.html

    Extrait de mon avis:
    Premier appel du paradis de Mitch Albom a un joli visuel, une couverture magnifique, un titre mystérieux et un résumé attirant, mais le contenu est creux et il est loin d'être aussi attrayant qu'à première vue.
    L'histoire est simple : huit personnes reçoivent des appels téléphoniques venant de l'au-delà, au bout du fil une personne de leur entourage décédée quelques temps auparavant. Une ville sous le choc et une petite "enquête" pour deviner ce qui se passe exactement à Coldwater, voilà ce que vous trouverez dans ces 350 pages.
    L'intrigue tombe très vite à l'eau, car tout cela n'est pas très crédible et l'auteur ne fait rien pour faire durer le suspense ni pour alimenter son histoire de faits mystiques.
    Une déception pour ce roman qui ne m'a rien apporté et qui reste sans intérêt à mes yeux.


    Lien : http://www.leslecturesdelily.com/2015/09/premier-appel-du-paradis-ecrit-par.html

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par Heleniah, aujourd'hui


    La dernière nuit du Raïs de Yasmina Khadra

    Encore un auteur que je n’avais eu l’occasion de lire, je compense donc mon « inculture » !

    Dans ce court roman, on suit les pensées et dernières heures de Kadhafi. Si le personnage ne me passionnait pas de premier abord, je ne l’ai pas plus apprécié à travers ses pensées mégalomanes. Ce genre de tyran qui souffle le chaud et le froid pour faire peur à ses subalternes a le don de ménerver.

    Néanmoins, la seconde partie du roman bouge un peu plus et dans l’ensemble, c’était malgré tout intéressant de se pencher sur cet homme, la Libye et cette période-là.

    Du coup, je pense que je testerais un autre roman de Khadra pour me faire une véritable idée sur son talent !


    Lien : https://girlkissedbyfire.wordpress.com/2015/09/04/la-derniere-nuit-du-rais/

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par Cress, aujourd'hui


    Le maître des livres, tome 5 de Umiharu Shinohara

    Encore un super tome, personnellement je ne m'en lasse pas J'ai trouvé l'histoire de la vieille dame et de la petite fille vraiment très touchante. Et on en découvre plus sur la propriétaire de la bibliothèque, c'est très intéressant. Cela finit également sur une histoire du passé de Mikoshiba. La suite le 3 décembre (déjà 11 tomes au Japon)!

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par Metalit, aujourd'hui


    Les bienveillantes de Littell Jonathan

    Ce livre m.a marquée. Il ne laisse pas indifférent. C'est le changement de paradigme qui m'a frappée. Alors que la seconde guerre mondiale nous est toujours présentée sous le regard du Français, cette fois c'est un officier allemand qui raconte. Bien sûr il y a un côté dérangeant mais J.Littel nous offre la possibilité de voir les événements autrement. Certaines scènes sont très descriptives et extrêmement longues, des passages sont atroces par ce que la guerre nous est décrite sans concession. Mais j'aime les auteurs qui me font réfléchir, c'est pourquoi j'ai aimé ce livre et je suis allée au bout des 800 pages.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par SuzanneMarty, aujourd'hui


    Dress code et petits secrets de Marianne Levy

    Le premier roman de Marianne Levy nous fait découvrir les coulisses du VIème arrondissement de Paris - son côté chic mais toc - par le regard de Capucine, bourgeoise empêtrée dans un mariage raté.

    Sa rencontre avec l’énergique K à la librairie du Big Store, puis la très classe M, une discrète voisine aux compétences inattendues, l’entraîne dans une aventure secrète pleine de rebondissements et de passionnantes rencontres : un écrivain magnétique, un producteur hystérique, un présentateur télé angoissé, trois harpies revanchardes, une horde de fans qui, tous, se posent la même question : qui est Chic ?

    L’intrigue est bien menée, le style fluide et enlevé, les personnages attachants. J’ai beaucoup ri et lirai le prochain livre de cet auteur de « chick-lit en français » avec grand plaisir !

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par Profiteroles, aujourd'hui


    Rebecca Kean, tome 1 : Traquée de Cassandra O'donnell

    Je trouve que l’auteur Cassandra O'Donnell nous propose un roman d’urban fantasy très sympa, très complet, très bien mené.

    J’aime beaucoup le personnage de Rebecca, qui est assez impertinent et borné. C’est une jeune femme française de 26 ans qui déménage régulièrement. Elle va de ville en ville, avec sa fille Leonora, fuyant ceux qui les pourchassent. Une fois installée à Burlington, en Nouvelle-Angleterre, elle ne s’attend pas à tomber sur une des communautés surnaturelles les plus importantes des Etats-Unis. Oui, parce qu’en fait, Rebecca est une sorcière de guerre (elle contrôle les quatre éléments en même temps, et est extrêmement puissante) et sa fille est un semi-vampire. La meilleure amie de notre sorcière n’est autre que Beth, un loup-garou.
    Rebecca va se rendre compte qu’elle a fait une erreur en emménageant dans cette ville le jour où elle fait la connaissance de Raphael, un vampire très ancien. Il fait partie du « conseil municipal » pour créatures, le Directum, de son Etat, et est connu pour être un assassin hors-pair. Les choses vont alors se précipiter pour notre héroïne, et elle va être diligentée pour enquêter sur de mystérieuses disparitions. Ces disparitions ont lieu dans différents clans prêts à s’entre-déchirer (potioneuses, vampires, loup-garous, muteurs, démons, chamans). Chacun a ses lois et règles et Rebecca va devoir s’y plier, ce qui ne va pas être de tout repos.

    En gros, l’histoire, c’est ça. Parce qu’en fait, il y a plein d’autres éléments à prendre en compte, ce qui en fait une histoire intéressante et plaisante à lire.
    J’ai adoré, tout au long du roman, le ton imposé par l’auteur. Certains dialogues valent, tout comme pour les Soeurs Charbrey, le détour ! Le personnage de Rebecca est énergique, sarcastique, psychopate et drôle. L’écriture fluide permet de lire le roman assez vite, et c’est avec un plaisir certain que j’ai lu ce premier tome.
    Cassandra O’Donnell nous propose un vrai panel de créatures et de personnages différents. Chacun a bien sa personnalité, son caractère, correspondant bien sûr à la famille à laquelle il appartient (Gordon est ronchon car c’est un loup-garou, Mark se la joue viril car c’est un démon, Maurane est une potioneuse dans un style très anglais, etc.).

    C’est donc avec plaisir que j’ai commencé cette saga. Je vais continuer d’explorer l’univers de Rebecca Kean encore un petit peu.


    Lien : https://profiteroleslovesbooks.wordpress.com/2015/09/04/traquee/

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique


    • Livres 1.00/5
    Par SophieDubowyj, aujourd'hui


    Froid devant de Randall Boyll

    C’est l’histoire d’un homme qui fuit sur les routes américaines, braquant le plus de banques possibles, pour réunir l’argent nécessaire à la survie de sa fille. Celle ci âgée de 6 ans doit rester en permanence dans la glace jusqu’à ce que son père la conduise dans un endroit où elle sera guérie...
    Roman qui a mal vieilli.. Trop long, trop de lieux communs, de violences gratuites (images notamment) pour finir de manière trop classique. Pas vraiment d’intérêt.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique


    • Livres 3.00/5
    Par prune42, aujourd'hui


    Meurtres à Gotland de Hakan Ostlundh

    Le policier Fredrik Broman vit sur l'île de Gotland depuis récemment avec sa famille et pense couler des jours tranquilles quand il est appelé pour enquêter sur un agneau retrouvé éventré dans un hangar à bateaux. On retrouve en même temps le cadavre d'un homme ayant subi le même sort dans le coffre de toit de sa voiture, puis celui d'un autre homme dans son pick up. Les pistes sont minces et à part une empreinte de baskets et un survêtement, Fredrik et l'équipe pataugent. La psychose s'empare de toute l'île et notamment de la femme du policier. Quand le criminel s'en prend à l'entourage de Fredrik, celui-ci réalise qu'il est passé à côté d'un détail d'importance. Arrivera t'il à temps à démasquer le tueur ? cela va se jouer à quelques minutes près et la vérité va beaucoup le surprendre....
    Je remercie Babelio et les Editions Prisma qui m'ont fait gagner ce livre et découvrir cet auteur suédois que je ne connaissais pas. J'avais lu "L'île du sacrifice" de H. Ostlundh que j'ai préféré à celui-ci car le suspense met un peu trop de temps à se mettre en place ici. Malgré les détails "gore" de ce polar, l'auteur ne s'en tire pas trop mal pour éviter les effusions de sang trop écoeurantes. J'ai trouvé la fin du roman aussi un peu bâclée, on ne comprend pas les raisons du tueur et personnellement je trouve cela dérangeant.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique


Découvrez toutes les critiques du Magazine littéraireCritique

Suivez toutes les critiques de la presse >voir plus

> voir plus

Lecteurs actifs cette semaine

Dernières citations