Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Dernières Cette semaine Ce mois-ci Depuis la nuit des temps


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par Inazuma, aujourd'hui


    Star Wars, tome 98 : Sacrifice (L'héritage de la Force 5) de Traviss Karen

    Bon bouquin, rien à dire, je pense que c’est le tournant de la série, en effet, jusque là, on s’ennuyait un peu, il y avait toujours des combats, mais perso j’aime les Jedi, et j’adore Luke, on ne connaît pas son pouvoir complet, et là on commence à s’en apercevoir.

    La famille Skywalker reprend les rênes des romans et cela fait du bien de se retrouver auprès d’eux.

    Les Jedi reprennent l’envergure qu’ils doivent prendre dans les cas désespérés, au lieu de n’être que des croulants qui pensent, ils deviennent acteurs, ça fait du bien.

    Ce tome est donc le tournant de la série, on y voit Jacen grandir (dans l’Ombre) et Lumiya placer ses pions pour le futur.
    Ben Skywalker prend de l’envergure et n’est plus l’ado relou qu’on avait dans les précédents romans, il a grandi, il a muri et il est prêt à faire le boulot (lequel ? vous le saurez en lisant).

    Et puis il y a les Mandaloriens avec leur Mandalore Boba Fett, leur nouvelle ascension pour réaffirmer leur puissance. La neutralité est toujours de mise pour le peuple de guerrier mais on sent qu’un rien pourrait les provoquer…

    On finit le roman avec un goût amer dans la bouche, on est surpris, on a le cœur serré, on se dit que ce n’est pas possible (quoi donc ? et bien vous le saurez en lisant le roman).
    Et on a qu’une envie : prendre le roman suivant et voir ce qu’il se passe…

    Bref, j’ai adoré et je vais me plonger dans le suivant.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par musaraneus, aujourd'hui


    Barbapapa : Les animaux de Annette Tison

    Ha ! Barbapapa... Toute mon enfance !
    Pourtant mes propres enfants adorent aussi ! Car ce drôle de bonhomme rose, qui se transforme à volonté, est plus actuel que jamais:
    Dans ses aventures, les messages écologiques, d'amitié, de respect de l'homme et de la nature se multiplient.
    Dans cet opus, barbapapa sauvent les animaux d'un wagon en route pour le zoo, ou les attend une vie de captivité forcée. Il décide donc de les aider à retrouver leur terre natale.
    C'est très premier degré, oui. Mais franchement, ça fait du bien ! Et force est de constater que les petits adhèrent complètement.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par motspourmots, aujourd'hui


    Les Apparences de Gillian Flynn

    Finalement, l'intérêt de ce livre réside plus dans son analyse et son décorticage du couple et de la vie conjugale que dans l'enquête policière (même si celle-ci est parfaitement tenue et relatée)... Et là, Gillian Flynn frappe fort et sans aucune retenue. Elle pousse à l'extrême des attitudes ou des sentiments que chacun a pu observer ou ressentir dans sa propre vie. Les petites mesquineries, les mensonges que l'on se fait à soi-même, les petits arrangements avec sa conscience... Heureusement que nous ne sommes pas forcément capables de tout, comme Amy... Mais disons que cela donne à réfléchir plusieurs fois avant de dire "oui".
    Le bouquin fonctionne vraiment bien avec une escalade dramatique et une fin qui donne le frisson. Terrible !


    Lien : http://motspourmots.over-blog.com

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par claumifa, aujourd'hui


    Le Roi et la graine de Eric Maddern

    Belles illustrations pour une jolie histoire qui fait la part belle à l’honnêteté et ... à la nature... A lire par nos valeureux chevaliers botanistes !

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par truc33, aujourd'hui


    L'annonce de Lafon Marie-Helene

    Très joli roman sur la vie simple de gens de campagne soulignée par une écriture très raffinée. L'auteur aime les lettres classiques et on y est avec ces phrases longues et joliment tournées, ce vocabulaire riche et délicieux. Un beau moment de lecture. A découvrir ses autres romans.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 4.00/5
    Par bgn, aujourd'hui


    La Ronde des Innocents de Musso Valentin

    Fan de son frère Guillaume Musso, je m'attendais a un livre du même niveau, mais s'en est très loin, à mon avis, c'est encore bien meilleur. L'histoire est assez originale, l'intrigue et le suspense sont bien présents... Ce thriller est complètement incroyable et prenant. Et lorsque tous les morceaux s'assemblent à la fin du roman, on est carrément abasourdi. Mais le souci, je pense, c'est le découpage un peu trop brutale entre les chapitres et les allers-retours un peu trop fréquent dans le passé et le présent. Donc, pour conclure, je dirais que c'est un bon livre à lire sans modération. J’attends avec impatience le suivant de l'auteur.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par truc33, aujourd'hui


    Un silence de clairière de David Thomas

    Belle écriture pour ce roman limpide sur la recherche d un frere et de soi meme. Un frere different, solitaire et amoureux de la nature sauvage, qui fait tant souffrir ses parents et qui raisonne dans l histoire familiale.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 3.00/5
    Par kiki23, aujourd'hui


    Une histoire du crime passionnel : Mythes et archives de Benoît Garnot

    Les histoires d’amour finissent mal…

    Benoît GARNOT est universitaire et son ouvrage ne pouvait pas commencer sans chercher la définition de son sujet d’étude : qu’est-ce qu’un crime d’amour ? Et les premières difficultés apparaissent. En effet, le crime passionnel a de multiples visages et parfois ces derniers ne sont qu’une façade ; le véritable mobile se cache souvent dans une question d’honneur ou d’argent « mourir sous prétexte d’amour »).
    Le crime passionnel existe-t-il réellement ? N’est-ce pas une invention romanesque ou journalistique ?

    Présent depuis la nuit des temps, son histoire suit immanquablement les évolutions de la société et les conceptions du mariage, de la famille, de la fidélité. Il semble avoir un bel avenir devant lui du fait de la multiplication des familles éclatées et recomposées, terreau fertile pour le développement de carences affectives.
    Cette histoire ne peut s’envisager qu’à partir de son traitement judiciaire. De ce dernier il est possible de constater une grande sévérité des condamnations de nos jours, après une période durant le XIXème ou la clémence l’emportait : aujourd’hui le criminel est souvent considéré comme « un pauvre type ».
    Justement qui est le criminel par amour ? Le meurtrier par amour est souvent d’un narcissisme exacerbé ou d’une jalousie maladive mélangé à un besoin de fusion : l’impossibilité de la rupture le conduit au passage à l’acte, son rapport au réel et à la vérité étant totalement brouillé. Pour lui le danger semble si grand, et sans défense possible, si ce n’est la haine de l’autre.

    Cet ouvrage très bien documenté reste donc un « livre sérieux » : les histoires et anecdotes sont là, mais toujours traitées de façon universitaire. Paradoxe entre l’acte le plus romantique qui soit et la rigueur scientifique ?

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


    • Livres 5.00/5
    Par claudeparis936, aujourd'hui


    Caillebotte de Connaissance des arts

    Caillebotte dont les oeuvres furent longtemps oubliées, fut à la fois un peintre reconnu, un mécène, notamment pour les impressionnistes et un collectionneur.
    Ingénieur de profession, mais aussi ancien élève de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris où il fut l'élève de Léon Bonnat, il rencontra Edgar Degas, Claude Monet, et Pierre Auguste Renoir dès 1874 et les aida à organiser la première exposition des Impressionnistes à Paris cette même année. Souvent qualifié par les historiens d'art "d'original et audacieux", il fut l'un des premiers grands peintres français à exposer aux Etats-Unis où il rencontre un vif succès et où se trouve, actuellement, un grand nombre de ses toiles. Il est le fondateur du courant "réaliste" qui sera illustré, entre autres, par le peintre américain Edward Hopper.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 4.00/5
    Par Capucine214, aujourd'hui


    Dominion de C. J. Sansom

    CJ Samson, connu pour sa série qui met en scène l’avocat bossu Matthew Shardlake sous le règne d’Henry VIII, revient ici avec une uchronie. En fait, l’intrigue s’articule autour d’une question, quel serait le monde si en 1940, l’Angleterre avait capitulé ?
    Treize ans plus tard, le Royaume uni est devenu allié de l’Allemagne est vit sous son joug. Si les britanniques semblent résignés, certains suivent Winston Churchill. Ils se sont organisés et créent alors la Résistance (comme certains ont suivi le Général de Gaulle). Oui, il n’y a rien d’original dans le récit, la Résistance, le face à face de deux hommes de camps opposés, un secret à sauvegarder des nazis...Tout a déjà été écrit. Mais quand même, le talent de C. J Samson est de savoir écrire des histoires qui emportent le lecteur et distille, l’air de rien, des informations historiques sans tomber dans le didactisme.
    S'il ne fascine pas, Dominion intéresse.


    Lien : http://jelisquoi.blogspot.fr/2014/07/dominion-samson-christopher-john-cj.html

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par Isamoushou, aujourd'hui


    Le Cercle celtique de Björn Larsson

    une jolie balade amoureuse en décor irlando écossais sous fond de celteries

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par Nathv, aujourd'hui


    En finir avec Eddy Bellegueule de Edouard Louis

    Longtemps après la polémique - que je n'ai suivie que de très loin - une amie m'a offert ce bouquin et je l'en remercie.
    J'ai dévoré le récit d'apprentissage de cet enfant, homme en devenir au démarrage vraiment difficile.
    Après avoir refermé le livre, je me suis plongée dans quelques articles du début de l'année et, pour moi, au final, on s'en fiche un peu de savoir si c'est purement autobiographique, légèrement romancé ou complètement inventé. Cela ne regarde que l'auteur et son entourage...
    Pour en revenir au roman, j'ai aimé le style d'Edouard Louis, le rythme du livre (de courts chapitre) et l'histoire est plus que bouleversante.
    Malheureusement, force est de constater que l'intolérance face à la différence semble encore avoir de beaux jours devant elle.
    En fait, non, je ne m'en fiche pas: je fais le rêve, qu'un jour, ce livre évoque un temps lointain où les hommes et les femmes étaient stigmatisés sur base de leur identité sexuelle. En regrettant que cela n'ait jamais été une pure fiction pour certains...

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


    • Livres 1.00/5
    Par claumifa, aujourd'hui


    Dracula de Dominique Marion

    De très très belles images pour une histoire que tout le monde connaît mais un texte à hurler... Des sauts dans le temps, dans l'histoire... des personnages qui viennent d'où, qui servent à quoi ?
    Finalement une histoire très embrouillée qui ne sera pas du goût de tous !

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par justineevaleo, aujourd'hui


    Indécise de S.C. Stephens

    Un bon premier tome, j'ai apprécié voir l'évolution de ce trio d'ami/amant et toutes les péripéties qu'ils surmontent. Hâte de voir comment l'histoire évolue dans le prochain tome.


    Lien : http://meslivresmapassion.blogspot.fr/2014/07/thoughtless-indecise.html

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 3.00/5
    Par Yuko, aujourd'hui


    Le Très-Bas de Christian Bobin

    En nous parlant de la figure de Saint François d'Assises, Christian Bobin évoque sa doctrine, sa joie de vivre mais aussi son regard rassurant et audacieux. Une oeuvre érudite et documentée qui, en prenant le parti du plus bas, de l'humain et de l'invisible, nous porte jusqu'aux confins de l'âme humaine à la recherche de l'essence même des êtres. Une écriture comme toujours maîtrisée, faite de souffle et de lumière. Une très belle oeuvre.


    Lien : http://art-enciel.over-blog.com/2014/07/le-tres-bas-de-christian-bobin.html

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 4.00/5
    Par Nastasia-B, aujourd'hui


    Voyage avec un âne dans les Cévennes de Robert Louis Stevenson

    Au chapitre des lectures de vacances, j'y vais moi aussi de ma petite contribution. On sait tous que le choix d'un lieu de vacance n'est jamais complètement dû aux seules boucles du hasard. Ceci est particulièrement vrai pour nous autres lecteurs acharnés qui glanons ici ou là, au gré de nos découvertes littéraires, des idées ou des envies particulières.

    N'échappant évidemment pas, une fois encore, à cette règle, c'est l'envie de découvrir un livre qui m'a poussée à lire une contrée (ou l'inverse). Sans grande surprise, vous aurez compris de quel livre et de quelle région je veux parler puisque le titre est suffisamment évocateur.

    Nous voici donc en chemin sur les sentiers cévenols au début de l'arrière-saison (fin septembre — début octobre) de l'année 1878. Robert Louis Stevenson est alors un jeune homme écossais de bientôt vingt-huit ans qui n'a encore écrit aucun des grands succès que nous lui connaissons aujourd'hui.

    Il n'a entrepris jusqu'à présent que des voyages ou des séjours paisibles, en Angleterre, en Allemagne ou dans le nord de la France. Voici donc sa première véritable aventure en territoire sauvage, celle qui en appellera beaucoup d'autres par la suite, en Amérique ou dans la zone pacifique notamment.

    On y côtoie un jeune Stevenson, inexpérimenté en matière de baroudage, ayant soif d'aventure et de découverte, assez attachant dans sa façon de voir le monde, mais aussi, avons-le parfois un peu présomptueux et imbu de lui-même, notamment dans sa manière de juger à l'emporte-pièce les naturels du pays.

    À la vérité, c'est encore loin d'être une expédition au Klondike, seulement un voyage très bref — pas plus de treize jours — allant en gros du Puy-en-Velay à Alès en passant par Florac, bien qu'au sens strict, le voyage mentionné dans le titre débute au Monastier-sur-Gazeille et se termine à Saint-Jean-du-Gard.

    Ce qui fait la renommée de ce voyage, outre la célébrité acquise ensuite par son auteur, outre qu'il ait été minutieusement relaté par écrit dans un récit de voyage, c'est bien évidemment qu'il ait été entrepris à pied et en solitaire, avec pour seul compagnon un âne — en l'espèce une ânesse baptisée par l'auteur lui-même, Modestine.

    Dans toute la première partie du récit, les efforts déployés et les mésaventures cocasses tournant autour de Modestine constituent le sel de la narration. On y voit dans ce premier tiers de voyage un Stevenson malhabile avec l'animal, volontiers colérique et même parfois violent, qui passe son temps à médire tant de l'âne que de la population locale, que du mauvais temps ou de la traîtresse obscurité nocturne.

    Il faut attendre les Cévennes véritables, et notamment le petit village du Bleymard, pour sentir un changement positif d'attitude. Une complicité s'installe peu à peu entre l'homme et l'animal. Les paysages commencent à trouver grâce à ses yeux, même jusqu'à l'émerveillement. Autour du Pont de Montvert et de Florac, l'auteur semble tombé sous le charme de la région et, vous l'imaginez, amoureux de sa compagne quadrupède.

    Ce récit de voyage se caractérise aussi par de fréquentes (trop fréquentes à mon goût) digressions où l'auteur recrache sa science sur les guerres de religion qui ensanglantèrent les Cévennes à l'époque des Camisards autour de l'année 1703.

    À force de nous parler de l'absurdité de ces conflits entre Catholiques et Protestants, à force de nous seriner que ses origines protestantes le rapprochent plus des Protestants d'ici que des Catholiques, on finit par s'ennuyer un petit peu sur ces considérations, bâties auprès d'une maigre poignée d'individus, fréquentés pendant quelques minutes ou quelques heures (au mieux) et qui seraient censés représenter un échantillonnage valable de la teneur réelle de ces populations. — Bref, des considérations religieuses de l'auteur qui m'ont un peu barbée.

    En revanche, ce qui est à mettre au crédit de ce diable d'Écossais, c'est son talent de conteur déjà grand à l'époque. Sa plume est alerte, parfois drôle ou caustique et, dans des moment grâce, capable d'une évanescente randonnée lyrique.

    J'en terminerai donc en concluant qu'il ne s'agit peut-être pas du meilleur de Robert Louis Stevenson mais assurément d'un premier pas vers la grandeur.

    Si par hasard, comme moi, vous vous aventurez sur les traces locales laissées par l'auteur et ce récit, vous vous apercevrez qu'il existe depuis vingt ans une association qui fait la promotion de ce voyage pédestre et que tout au long du parcours emprunté par Stevenson, on voit fleurir sur les bars, boutiques ou restaurants un petit panonceau à son effigie.

    On vent aussi des guides, des cartes détaillées ou des cartes postales présentant le parcours, une manière de mini chemin de Saint Jacques de Compostelle cévenol pour randonneurs amis des lettres.

    J'ai eu l'occasion de constater durant mon séjour que parmi tous ces commerçants qui collent sur leur vitrine le portrait de Stevenson, bien peu ont effectivement lu le livre, quoique l'ouvrage soit de taille modest(in)e. (Je dis " bien peu " car je n'ai pas poussé le vice jusqu'à sonder exhaustivement chaque tenancier d'échoppe, mais sur tous ceux que j'ai interrogés, aucun n'a encore lu le livre...)

    En somme, une impression de lecture bonne mais pas exceptionnelle que je suis très contente d'avoir entreprise sur le théâtre même des événements car cela a constitué pour moi un plus, tant pour le voyage que la lecture. Toutefois, gardez à l'esprit qu'il s'agit là d'un petit âne d'avis, grêle et têtu comme la sus-nommée Modestine, c'est-à-dire, pas grand-chose.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique


    • Livres 4.00/5
    Par naramaya, aujourd'hui


    L'âme du Mal de Maxime Chattam

    Si je devais décrire ce livre en trois mots je dirais:

    Angoissant

    Ereintant

    Epoustouflant

    C'est au détour d'une brocante que j'ai acquis Maléfice de Maxime Chattam. Je ne connaissais cet auteur qu'à travers la saga Autre-monde (dont j'ai lu seulement les trois premiers tome) que j'ai adoré!!! En voyant à petit prix un livre de ce même auteur je n'ai pas hésité, au fond je n'avais rien à perdre!! En me renseignant un peu plus sur Maléfice, j'ai été déçue d'apprendre que c'était le troisième tome de la trilogie du mal... Je me suis donc dépêchée d'acquérir ne serait-ce que le tome 1 pour pouvoir la commencer... Et une chose en entrainant une autre (notamment la faut à tous les challenges!!) j'ai laissé ce tome 1 de côté... Jusqu'à ce qu'une collègue de Livraddict, en le voyant dans ma bibliothèque, me dise qu'elle avait adoré ce livre et que je devrais vraiment le lire...

    Et là...

    Je ne la remercierais jamais assez car je pense qu'il aurait encore attendu un bout de temps sur mes étagères...

    J'ai adoré ce livre du début à la fin, j'ai adoré me plonger dans l'esprit du tueur pour en comprendre les tenants et aboutissants. C'est une histoire à en devenir fou! Se mettre à la place du tueur pour anticiper ses prochains actes... Cela m'a d'ailleurs fait penser à la série Esprits criminels que j'adore!!

    Bref, histoire bien macabre, qui m'a donné de nombreux frissons! Après je ne sais pas pourquoi j'imaginais une fin "Tout est bien qui finit bien, ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants"... d'habitude je préfère les fins hors du commun où le héros ne s'en sort pas et pour une fois que ça finit comme ça je souhaitais le contraire... Je me comprends!! C'est ce qui fait que j'ai un peu baissé la note...

    J'attends avec impatience la lecture des tomes suivant!!!!


    Lien : http://les-livres-de-maya.over-blog.com/2014/07/l-ame-du-mal-maxime-chattam.html

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique


    • Livres 4.00/5
    Par murielan, aujourd'hui


    Meurtre au pied du Sakura de Bénédicte Carboneill

    Romain se voit contraint d'effectuer son stage d'observation avec Anne, une amie de sa mère, palynologue au Muséum d'Histoire Naturelle. Ce stage, au départ ennuyant, va se révéler captivant lorsqu'Anne est appelée par le capitaine Bertin qui a besoin d'aide pour résoudre le meurtre du fils du maire...
    Un roman policier pour ados qui permet de découvrir un métier, celui de palynologue. Vous ne connaissez pas ? Il s'agit d'un scientifique qui étudie les pollens !
    Anne est passionnée par son travail même si collaborer avec la police sur une enquête n'est pas vraiment son truc. Elle donne envie d'en apprendre plus sur cette discipline scientifique. Romain, quant à lui, se révèle un stagiaire des plus compétent : il s'implique plus que de nécessaire dans les investigations, il faut dire qu'il connaissait la victime et que cela lui tient à cœur de découvrir le meurtrier !
    J'ai vraiment passé un bon moment de lecture avec Meurtre au pied du sakura qui s'est révélé être pour moi être une bonne surprise !

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par mamangel1, aujourd'hui


    Les schtoumpfs et le Bougloubou de Peyo

    Dans cette série on retrouve beaucoup Gargamel a qui il va arriver de bien drôles d'aventures ainsi qu'un nouveau personnage Olaf le Viking. Un e série réussie d'histoires courtes et pleines d'humour.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


    • Livres 0.00/5
    Par brebisemplumee, aujourd'hui


    Les nouvelles enquêtes du juge Ti, tome 1 : Le Château du lac Tchou-An de Frédéric Lenormand

    J'ai achevé ce livre, avec un sentiment particulier.
    C'est un petit livre (moins de 200 pages) d'enquêtes policières dans la Chine impériale, où se mêle folklore et bon sens terrien.
    Toutefois, je ne m'attendais pas à ça. En effet, c'est un livre assez contemplatif. Malgré les morts plus ou moins violentes dans ce livre, le juge Ti reste pratiquement tout le temps impassible, et garde toutes ses réflexions pour lui.
    Cela change du style de policier que je lis habituellement où il s'agit de violence à tout va.
    Le seul bémol que je mets à ce livre c'est que les indices sont tellement voyants que l'on sait qui est le meurtrier avant le Juge Ti.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique


Découvrez toutes les critiques du Magazine littéraireCritique

Suivez toutes les critiques de la presse >voir plus

> voir plus

Lecteurs actifs cette semaine

Dernières citations

  • Par claumifa, Aujourd'hui

    Les Sages Apalants
    Marie-Sabine Roger

    Il se nourrit de temps perdu, que l'on récolte en abondance, à peine les filets tendus. Il dormit dans des nids de plumes, et se percha sur des roseaux, devint plus léger qu'un oiseau,...

  • Par lecteur84, Aujourd'hui

    Le malheur d'aimer
    Claude Roy

    Avant de dire ce que l'homme doit faire, il faut savoir ce qu'il est. avant de dire ce qu'il peut faire, il faut être sûr de ce qu'il ne peut pas faire.