AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.25 /5 (sur 10 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Franck Liaigre est un historien français spécialisé dans la lutte armée communiste sous l'Occupation.

Source : évène
Ajouter des informations
Bibliographie de Franck Liaigre   (5)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Maphil   19 février 2012
Ainsi finissent les salauds de Franck Liaigre
Parmi eux, des "coupables" condamnés par la vindicte publique, rapidement exécutés après un jugement sommaire prononcé au coin d'une table de café, voire sans parodie ni simulacre de justice, ont été jetés dans le fleuve sans méthode ni précaution. Du travail mal fait, exécuté dans la précipitation et l'émotion devant un public exalté. D'autres révèlent au contraire un clair souci d'effacer les traces de règlements de comptes et d'assassinats qui ne pouvaient plus prétendre correspondre à une logique de guerre et encore moins à une justice populaire ou révolutionnaire à laquelle le rétablissement de la légalité républicaine, le 29 août, par le gouvernement provisoire avait enlevé toute justification et toute apparence de légalité.
Commenter  J’apprécie          50
Maphil   19 février 2012
Ainsi finissent les salauds de Franck Liaigre
On trouve de tout dans les rangs des FFI et des FTP qui s'accroissent chaque jour. Les pouvoirs - notamment de police - que tout un chacun prétend exercer depuis le 19 août excitent les convoitises et entraînent des rivalités aiguës. C'est qu'il y a des "collabos" à ramasser et des profits à tirer : tous les jours, les pétitions, les lettres dénonçant tel ou tel, s'accumulent dans les centres FFI.
Commenter  J’apprécie          40
Satine   19 février 2012
Ainsi finissent les salauds de Franck Liaigre
Page 24 : La Seine a reçu un nombre important de cadavres de la fin du mois d’août à décembre 1944. Beaucoup ont disparu pour toujours. D’autres, noirs, gonflés, sont rendus méconnaissables par un état de putréfaction avancée et un séjour prolongé dans l’eau. Notés « inconnus » sur les registres de l’IML, ils ne seront jamais identifiés.



Page 34 : […] se préparent les nécessaires règlements de compte contre les vendus, les traîtres et les collabos. Contre les profiteurs du marché noir aussi, les commerçants du quartier, des concierges, des flics… Des noms sont jetés, des accusations à peine formulées prennent corps et consistance, se précisent, enflent, circulent, les rumeurs courent, les appétits s’aiguisent. Les temps sont venus de se débarrasser, au nom du patriotisme, de tout ceux qu’on déteste, on trouvera toujours un prétexte et puis… il y a forcément quelques juteux profits à tirer du renversement des rôles.



Page 44 : L’Héveder l’a compris, et la suite des évènements contribuera à le lui rappeler, il est inutile d’argumenter, de tenter de justifier une phrase, de remettre un mot, une attitude dans leur contexte devant des juges partiaux, des auteurs de faux témoignages, une foule cruelle et avide de sang.



Page 156 : En entrant dans la salle de projection de l’Institut dentaire, passé le premier choc devant le spectacle de ces prisonniers aux regards angoissés et vides, silencieux, immobiles, tendus comme pétrifiés sur leur siège, Château l’a immédiatement remarquée. On ne peut guère l’éviter. Elle s’étale sur le grand tableau noir, sous l’écran, au fond de l’estrade, derrière le bureau où trônent une partie des gardiens. En lettres d’écolier appliqué, énormes, dominateurs, agressifs, ces vers, que les internés savent par cœur et qui hantent, interminablement, leurs jours et leurs nuits au point que ceux qui ont pu griffonner quelques notes que l’ont retrouvera sur leurs cadavres les ont recopiés :

« Oh ! Vous qui êtes ici

Méditez bien les paroles que voici :

Vous êtes ici devant la justice des ouvriers

Qui depuis longtemps sont vos prisonniers

Dans cette salle plane le respect de nos morts

Que vous avez assassinés toujours à tort

Faites un compte-rendu de votre conscience (sic)

Vous comprendrez que nous avons de la patience

Car pour la plupart de ceux qui sont ici

La mort seule, les délivrera de leurs soucis. »

Des vers maladroits qui prennent de terribles résonances dans le contexte d’exécutions, de violence et de sévices que vivent les prisonniers terrorisés.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Maphil   19 février 2012
Ainsi finissent les salauds de Franck Liaigre
Les femmes et leurs faveurs constituent un enjeu qui excite bien des rivalités. Autant que les mérites respectifs des combattants, les galons qu'ils se sont attribués généreusement, les exploits guerriers, chaque jour plus impressionnants, dont ils se vantent complaisamment et qui doivent la plupart du temps surtout à leur imagination.
Commenter  J’apprécie          40
Maphil   19 février 2012
Ainsi finissent les salauds de Franck Liaigre
Ces "FFS" (Forces françaises de septembre), ces FFI "à la coque" (frais du jour) comme on les appellera, se sont engagés massivement pendant la semaine d'insurrection dans les centres FTP du boulevard de la Gare ou de la place d'Italie. Un brassard, une arme, des galons, leur donnent un vertige d'héroïsme, leur confèrent un pouvoir grisant, la possibilité d'arrêter, de frapper, de voler, de tuer. Autant de revanches sur la période de l'Occupation qu'incarnent ces "traîtres et collabos" symboles de la défaite, de la compromission, de la lâcheté qu'on amène à l'Institut, dénoncés par la rumeur publique ou le voisinage et dont le nombre dépasse la centaine, puis cent cinquante.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Le Robinson du métro

Quel est le nom du personnage principal?

Robinson
Jules
Slake
Salim
Nicolas
Sofiane

9 questions
69 lecteurs ont répondu
Thème : Le Robinson du Métro de Felice HolmanCréer un quiz sur cet auteur