AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.29 /5 (sur 7 notes)

Nationalité : Australie
Biographie :

Tamim Karimbhay est un historien de formation. Titulaire d’une Maîtrise d’Histoire médiévale et d’un DEA de Lettres et Sciences Sociales option Histoire contemporaine, il est professeur de lettres et d’histoire-géographie.

S’inscrivant profondément dans le courant de ce que l’on a appelé, dans l’historiographie, « la Nouvelle Histoire », c'est-à-dire l’histoire des sociétés, des civilisations, des mentalités, de la vie quotidienne et de la psychologie humaine, il se passionne pour les peuples du monde entier.

Grand bibliophile et insulaire passionné des histoires des îles de l’océan Indien, et plus généralement de l’histoire maritime, des explorations et des grandes découvertes, il est déjà l’auteur de « Nosy-Bé, une île malgache au cœur français », « Nosy-Bé, Âme malgache, Cœur français. » livre magnifique dans lequel il se passionne en tant que chercheur dans sa démarche et ses aventures d’historien, d’ethnologue et d’anthropologue.

Dans « Année 2043 : Autopsie D’une Mémoire », par contre, il veut montrer à travers le parcours de son personnage (autobiographique) qui remonte le passé à travers ses souvenirs, son talent de romancier et donc de littéraire. Il est très heureux de pouvoir offrir aux lecteurs, à travers ce premier roman, une vision romanesque de son autobiographie.

Fervent défenseur de la langue française, des valeurs de la Laïcité et de l’Ecole Républicaine française à laquelle il rend merveilleusement hommage dans son roman, et curieux de nature, il s’intéresse à toutes les cultures (traditionnelles et modernes) et aux peuples du monde entier.
+ Voir plus
Source : http://www.critique-livre.fr/histoire/auteur-francais-en-k-karimbhay-tamim/
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (10) Ajouter une citation
frejean   01 mai 2010
2043 : Autopsie D'une Mémoire de Tamim Karimbhay
« -Vous voyez mes amis, le seul élément qui n’a pas changé dans cette maison, ce sont les marches d’entrée. Ces marches, à l’époque, permettaient l’accès des clients à la boutique de mon grand-père. Ce sont sur ces marches qu’est née un soir de cette année 1980, l’étincelle de ma passion pour la littérature française et étrangère et c’est parallèlement, sur ces marches que l’Orient et l’Occident ont trouvé des points communs à travers les contes que me racontait - avec patience dans le choix des mots et élégance dans la rhétorique et le rythme, le tout enveloppé dans une voix grave et masculine - mon grand-père Selman-Raja-Chahar Khan. Eh oui ! J’ai eu la chance d’avoir connu mon grand-père, qui restera pour moi, un héros et un modèle. Je suis fier d’être son petit-fils. Il m’a fait aimer la France et sa littérature. Quand j’étais petit, mon grand-père m’avait comme unique petit-fils. Il a joué pleinement son rôle de sage et de patriarche en me faisant rêver, en me transportant dans un monde magique, merveilleux, féérique, fabuleux, en me racontant tous les soirs des contes orientaux, arabes et surtout indiens. Pour cela, il s’inspirait d’un poète et conteur indien du Vème siècle de notre ère, un certain Pilpay encore appelé Bidpâi. Il me disait qu’il avait ramené ces livres de contes, lorsqu’il est arrivé dans un boutre, après un voyage et une aventure d’un mois, depuis le port indien de Porbandar, en 1926 à Ambanoro. Il n’avait que 17 ans, et ma future grand-mère n’en avait que 14. Il avait acheté ces lots de livres à un petit vendeur à la sauvette, un orphelin qu’il avait voulu aider au port, avant son embarquement pour Nosy-Bé. Le boutre, après avoir longé la mer d’Oman, avait fait une halte dans le Golfe persique à Mascate. Il a ensuite longé l’Oman et le Yémen pour s’arrêter à Sanaa, à l’embouchure de la mer Rouge. C’est là, dans le golfe d’Aden à Sanaa, qu’il a acheté et compléter ses livres par d’autres ouvrages portant sur les fables et contes arabes. Ces livres ont traversé la mer en 1926, dans une valise en carton, pour arriver, à Nosy-Bé, après une escale sur l’île de Zanzibar, sur la côte Est africaine. C’est incroyable. Parmi ces livres, il y avait aussi des recueils et des romans d’un poète indien né en 1861, Rabîndranâth Tagore qui est assurément un des pères de la littérature moderne indienne. Son œuvre est immense et fascinante. Il est l'auteur de plus de mille poèmes, deux mille chansons dont il a également écrit la musique, des pièces de théâtre - certaines chantées - des romans, des recueils de nouvelles. Il a aussi écrit des essais sur tous les sujets qui lui étaient chers, de la philosophie à la politique, de l'éducation aux arts, et a laissé de nombreux croquis, dessins et peintures. Mais Tagore fut avant tout un poète, "Le Poète", comme il est affectueusement dénommé en Inde, et c'est par sa poésie qu'il se fit connaître dans le monde entier. Eduqué dans les trois langues - sanscrit, bengali et anglais - il écrivit des poèmes très tôt, et traduisit lui-même en anglais certains de ses recueils. La publication de Gitanjali (L'Offrande Lyrique) en Europe et en Amérique du nord rendit Tagore célèbre, et il reçut le Prix Nobel de littérature en 1913. Sa soudaine renommée lui permit de faire de nombreux voyages sur les divers continents pour des conférences ou des visites d'amitiés au cours desquelles il prônait inlassablement la paix, la non-violence et l'unité entre les hommes. Ami de Gandhi, Tagore participa par la suite, à sa façon à l'émergence de l'Inde comme nation. Il est l'auteur de nombreux poèmes et chansons patriotiques : Deux chants de son canon rabindrasangeet sont devenus hymnes nationaux respectifs du Bangladesh et de l'Inde : Amar Shonar Bangla et Jana Gana Mana. La mémoire orale raconte que quelques heures seulement avant sa mort, le 7 août 1941, Tagore dictait encore son dernier poème.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Tamim Karimbhay
megalecteur   20 avril 2010
Tamim Karimbhay
La culture et l’instruction donnent de la force à la tolérance, de la grandeur et des ailes à la liberté et,… de la sagesse à la raison !"
Commenter  J’apprécie          300
Tamim Karimbhay
megalecteur   22 avril 2010
Tamim Karimbhay
La culture et l’instruction donnent de la dignité à la pauvreté, de la force à la tolérance, de la grandeur et des ailes à la liberté et de la sagesse à la raison !
Commenter  J’apprécie          240
Tamim Karimbhay
megalecteur   13 mars 2011
Tamim Karimbhay
http://www.thebookedition.com/annee-2043--autopsie-d-une-memoire-tamim-karimbhay-p-56300.html

http://www.thebookedition.com/annee-2043--autopsie-d-une-memoire-de-tamim-karimbhay-p-47173.html

Un roman qui met en valeur les richesses multiculturelles liées aux héritages identitaires historiques des diasporas françaises, britanniques, indiennes et asiatiques outre-mer ! Un roman dans lequel tous les continents se sont donné rendez-vous et dont l'histoire est à la croisée des confluences géopolitiques qui ont marqué les différentes histoires coloniales européennes, les rencontres africaines et les flux migratoires asiatiques ! Des grandes thématiques liées à l’homme et son rapport au monde à travers la littérature et les autres arts, les interrogations humanistes sur la condition humaine et le sens à donner à sa vie, les problématiques liées à la construction de l'identité dans la diversité et la transmission de son héritage culturel dans le respect de l'autre et de sa culture, les récits de voyages, les récits de filiations, les cadres coloniaux et le contexte de décolonisation, y sont aussi présents...

Un roman insulaire d'anticipation et d’initiation autobiographique du XXIème siècle à lire absolument et où, tous les genres littéraires se mélangent : Le titre du roman est déjà formé sur un oxymore : L'opposition entre d'un côté, l'Année 2043 qui annonce l'anticipation et le côté futuriste et, de l'autre côté, le passé analysé, évoqué par les mots Autopsie et Mémoire...C'est cet oxymore qui donne déjà toute sa force et sa dimension universellement littéraire à ce roman atypique du XXIème siècle ! Littérature > Roman > L’Île de Nosy-Bé rentre dans la littérature française insulaire et dans l’Histoire de l’océan Indien. Nosy-Bé : Une île malgache qui voyage entre la littérature et l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Tamim Karimbhay
megalecteur   11 mars 2011
Tamim Karimbhay
« La culture n’est pas un luxe, c’est un besoin, je dirai même une nécessite qui contribue a la liberté d’une civilisation ! Elle donne de la dignité a l’homme car elle permet a toute civilisation de tendre vers une spiritualité laïque, a chaque humain de s'épanouir et de s’affirmer dans la liberté et de transcender le biologique et le matérialisme, pour simplement se construire raisonnablement dans une société donnée, tout en faisant évoluer sa propre pensée »
Commenter  J’apprécie          110
Tamim Karimbhay
megalecteur   28 mars 2011
Tamim Karimbhay
Moi, je crois fortement en l'avenir de l'auto-édition en France... car la vague a déjà fait ses preuves ailleurs au USA par exemple ! En effet, tout le monde écrit ou aimerait le faire. Le monde évolue à grande vitesse et le nombre des livres auto-édités a dépassé en 2009, le nombre de livres édités...! et si le XXIème siècle littéraire se jouait sur le web ? et si l'auto-édition était la voie la plus intéressante à long terme ? car il ne faut pas oublier que c'est une vrai démocratisation de l'écriture ! justement, des personnes qui écrivent, il y en a beaucoup...et les maisons d'éditions qui ont pignon sur rue et qui croient avoir le monopole des publications, depuis 150 ans préfèrent parfois publier des auteurs connus pour ne pas couler ! tout est basé sur le business ! Nous les petits écrivains de l'ombre, on n'a du mal encore à se faire connaître mais je crois que le XXIème siècle va marquer ce tournant, cette révolution comme cela s'est déroulée pour la musique ! les maisons d'éditions classiques peuvent très bien publier des navets, ça peut arriver car tout est relatif, tout jugement à l'instant T aussi est à relativiser ! et puisque nous discutons enfin objectivement, ..... il se peut qu'en auto-édition, il existe aussi des livres magnifiques ! Non ? d'après vous ce n'est pas possible ? Rien n'est impossible ! et puis un succès c'est tellement aléatoire, tu peux avoir du succès aujourd'hui et être oublier demain.... l'inverse est aussi vrai.... car tout évolue... rien n'est figé...Voilà ! j'ai sciemment fait le choix de me faire publier par thebookedition.com... pour le moment c'est le plus avantageux et très moderne : C'est écologique (les livres ne sont publiés qu'à la commande), pas de contraintes d'achat (il n'y a pas de stockage de livres, ni d'obligation d'achat pour l'auteur), et intéressant (tu peux avoir jusqu'à 20 à 25 pour 100 du prix de vente au lieu de 1 à 3 pour 100 chez les éditeurs classiques). par ailleurs, le livre devient visible et accessible via le net.... et cela permet de faire une diffusion qui dépasse les frontières....

Je crois foncièrement en l'avenir de l'auto-édition en France ! le seul problème c'est que les gens ne sont pas tous encore prêts et synchronisés pour acheter les choses via le web ! Moi je préfère largement l'auto-édition et ne compte pas changer d'avis ! j'incite même tous ceux qui écrivent à se renseigner et à se faire connaître...Je crois que les lecteurs humanistes et ouverts savent où se situent les vrais talents ! L'auto-édition est la voie royale ! Elle présente de nombreux avantages ! j'ai publié un roman Année 2043 :Autopsie D'une Mémoire et un livre d'histoire culturel : Nosy-Bé : Âme malgache, Coeur français chez thebookedition et je suis très ravi...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Tamim Karimbhay
megalecteur   28 mars 2011
Tamim Karimbhay
J'ai publié mes deux livres : un roman autobiographique intitulé Année 2043 : Autopsie D'une Mémoire et une monographie culturelle et historique de l'espace insulaire de Nosy-Bé intitulé Nosy-Bé : Âme malgache, Coeur français chez the bookedition et j'en suis même très ravi et satisfait par leur efficacité et leur honnêteté. J'incite fortement tous ceux qui écrivent à mettre en avant l'auto-édition qui j'y crois fortement sera le futur et le XXIème siècle des livres... le XXIème siècle en Littérature se jouera sur le WEB et non dans les rayons des librairies...
Commenter  J’apprécie          90
Tamim Karimbhay
megalecteur   28 mars 2011
Tamim Karimbhay
Le XXIème siècle sera celui du succès de l'auto-édition et des écrivain libres comme M. Nabe ! J'ai un exemple à donner à ceux qui haïssent les auteurs et surtout les petits auteurs qui essayent de garder leurs indépendances d'esprit et d'écriture. Au XVIIème siècle, Colbert, Lully et Louis XIV se sont tous acharnés sur la Fontaine et ils se sont tous trompés ! car par la suite l'auteur des fables a été immortalisé par l'École de la République 2 siècles plus tard ! J'essaye en tant qu'auteur moi aussi de me faire connaître dans la jungle des publications. C'est vrai que Internet reste un bon moyen moderne pour le faire car la preuve c'est que ce soit en bien ou en mal, le livre fait parler de lui ! Nos livres,nous les petits qui sommes encore à l'ombre, nous les avions écrits avec passion, avec imagination et patience...je comprends que cela puisse irriter quelques crittiquaillons... d'ailleurs je ne sais pas pourquoi..ça t'irrite.....;je suis conscient qu'un écrivain n'est pas ou n'a pas été tellement reconnu de son vivant...Nous connaissons les cas de Stendhal qui avait dit qu'il ne sera connu qu'à partir de 1935 , Honoré de Balzac qui a avait ses détracteurs au XIXème siècle ou la Fontaine, ou encore Musset, les peintres comme Van Gogh ou Monnet, Cézanne, Courbet et Manet..et bien d'autres encore qui ont lutté à contre-courant, et dont les talents n'ont été reconnus justement qu'à titre posthume par des générations qui ont eu un regard plus objectif, Tout est tellement aléatoire ! tout est tellement relatif ! et aucune vérité est universelle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Tamim Karimbhay
megalecteur   24 avril 2011
Tamim Karimbhay
en parlant du livre "Dictionnaire des personnages populaires de la littérature : XIXe et XXe siècles

"Un excellent livre qui immortalise tous ces êtres de papier sortis des labyrinthes imaginaires de leurs auteurs respectifs, des êtres qui nous passionnent tous sans exception, et qui en étant vivants dans les livres, dans les romans, nous renvoient éternellement les reflets réalistes contrastés de notre propre humanité éphémère"

Tamim KARIMBHAY, auteur de Année 2043 : Autopsie D'une Mémoire chez thebookedition.
Commenter  J’apprécie          70
Tamim Karimbhay
megalecteur   24 avril 2011
Tamim Karimbhay
en parlant du livre : "Dictionnaire des personnages populaires de la littérature" : XIXe et XXe siècles"Un excellent livre qui immortalise tous ces êtres de papier sortis des labyrinthes imaginaires de leurs auteurs respectifs, des êtres qui nous passionnent tous sans exception, et qui en étant vivants dans les livres, dans les romans, nous renvoient éternellement les reflets réalistes contrastés de notre propre humanité éphémère"

Tamim KARIMBHAY, auteur de Année 2043 : Autopsie D'une Mémoire chez thebookedition.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Tamim Karimbhay (2)Voir plus