AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4 /5 (sur 1 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 18/03/1938
Mort(e) le : 18/04/1999
Biographie :

Yvette Pierpaoli est une militante humanitaire française, membre fondateur de l'association Refugees International. En 2001, elle inspira le thriller « La Constance du jardinier » à John le Carré.

Yvette Pierpaoli naît dans une famille modeste, au Ban-Saint-Martin, commune de l'agglomération messine. A quinze ans, Yvette Pierpaoli devient l'une des premières radio-amateurs françaises. Elle travaille ensuite à la direction du service des Mines de Metz, mais en 1958, après une dispute avec son père, elle quitte la maison familiale et se rend à Paris. Elle rencontre un ressortissant cambodgien, qu'elle suit au Cambodge avec sa fille en 1967. Entreprenante, elle fait des affaires à Phnom Penh dans l'import-export.
En 1974, un grand nombre de réfugiés arrivent à Phnom Penh, fuyant l'avance des Khmers rouges. Se sentant touchée par leur sort, Yvette Pierpaoli consacre alors du temps aux enfants réfugiés, adoptant l'un d'entre eux. Elle devient bientôt responsable, au Cambodge, d'une compagnie aérienne américaine, la Continental Air Services, effectuant de nombreux allers et retours entre Phnom Penh et Bangkok. À cette époque, elle rencontre l'auteur anglais John le Carré, qui dresse d'elle le portrait savoureux d'une femme dynamique, préoccupée seulement par le sort des plus démunis.
Après la chute de Phnom Penh, le 17 avril 1975, elle commence à visiter régulièrement les camps de réfugiés accueillant des Cambodgiens à la frontière Thaïlandaise. Elle consacre alors son temps à l'aide humanitaire dans ce secteur. En 1985, Yvette Pierpaoli rentre en France et s'installe près d'Uzès. Elle repart ensuite pour le Guatemala, pays exsangue après une guerre civile. Elle y fonde une association « Tomorrow », recueillant des fonds avec d'autres bénévoles, pour équiper un dispensaire4. En 1986, elle doit revenir en France, épuisée. En 1986, elle effectue une mission humanitaire à La Paz, en Bolivie, construisant des maisons pour les déshérités. En 1992, elle publie son autobiographie Femme aux mille enfants : du Cambodge à la Bolivie, un combat pour faire naître l'espoir et devient représentante de l'association Refugees International en Europe.
Dans les années 1990, elle effectue plusieurs missions dans les zones sinistrées du Mali, du Niger, du Bangladesh, de l’Albanie, mais aussi en Asie du Sud-Est. En 1991, elle se rendit notamment en Birmanie, contribuant à l'attribution du prix Nobel de la paix à la citoyenne birmane Aung San Suu Kyi4. Le 18 avril 1999, elle t
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Yvette Pierpaoli   (1)Voir plus

étiquettes


Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Yvette Pierpaoli (2)Voir plus


Quiz Voir plus

J'ai 14 ans et je suis détestable

où se réfugie t-elle?

à la cave
au grenier
cabane du jardin
chez un ami

4 questions
13 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur