AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ouest & Cie Editions


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
doublepage
  11 janvier 2016
Des corbeaux sur la grève : Pays des Abers de Jean-Jacques Appéré
Le roman de JJ Appere est plutôt à ranger au rayon des bonnes surprises.

L'histoire se déroule en Bretagne au pays des Abers.

Tout commence avec une sombre histoire de coquillages recouverts de coaltar déposés devant la porte de restaurateurs locaux.

Cela se complique lorsqu'un cadavre maculé de noir est retrouvé dans un parc à huîtres.

Ce qui pouvait passer pour une blague de potache tourne alors au cauchemar.

Meurtre ou accident, c'est ce que va tenter de découvrir Pierre OGOR (Ô pour les intimes), correspondant local pour le canard régional et glandeur le reste du temps .

Entouré de ses fidèles , il se doit de résoudre cette énigme.

Les personnages rencontrés au long de cette histoire sont vraiment truculents : du chef de la gendarmerie , à la belle Eva qui va tourner la tête à notre journaliste, tous participeront à la découverte de la vérité.

La lecture sera d'autant plus intéressante si vous l'accompagnez d'une koreff en écoutant les Dubliners.

Commenter  J’apprécie          70
Epictete
  05 décembre 2015
13 Morts a l'Horizon (034) de Alain Emery
Un polar « Breton » qu’offrent les éditions « ouest et compagnie », et dont l’auteur à choisi une forme littéraire assez peu courante dans le genre :

C’est un narrateur qui va conter et expliquer à un auditeur muet cette énigme, alors qu’il était lui-même concerné à l’époque.

Les faits : Une famille d’Anglais est sauvagement assassinée dans sa résidence d’été près de Saint-Malo. Les soupçons s’orientent rapidement sur Samuel Josse, jardinier et homme plutôt honnête et droit malgré une réputation légèrement sulfureuse en raison d’un tempérament impulsif qui le conduit à être très direct avec ses interlocuteurs. On le retrouvera pendu dix jours après le triple meurtre.

Sa femme et son fils, cible des bonnes gens et des bien-pensants devront s’exiler en région parisienne. Ses amis sont désemparés.



C’est le retour du fils de Samuel, vingt ans après, qui va pousser Callas à raconter ses conclusions sur l’enquête qu’il n’a cessé de mener pendant tout ce temps. Il ne peut imaginer son ami Samuel coupable d’une telle horreur et s'en veut de n’avoir pas su protéger son ami .



Ce très beau roman a de plus le mérite d’être bien écrit, dans un style agréable, et malgré un texte précis et détaillé; il présente beaucoup de rythme au cours du récit.

Cette histoire s’intègre dans le déroulement du vingtième siècle (1913 -1991- 2011…) avec quelques éléments historiques comme l’épisode de la bande à Bonnot.

Le choix d’un narrateur, s’il est original est cependant difficile à maîtriser. Comment en effet traduire l’action quand on est dans l'écrit, que l’on disserte, qui plus est si le texte est bien écrit et ne présente pas les défauts de l’oralité.

Mais cela ne gène pas le plaisir de tourner les pages de ce bouquin et de se laisser conduire par l’auteur vers la solution de cette énigme.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Epictete
  30 octobre 2015
Un instinct de flic : Enquête à Rennes de Hervé Bourhis
Lors d’un récent déplacement, je suis tombé sur une collection qui m’était inconnue éditée par « Ouest et Cie », consacrée à des polars concernant tous des villes ou des lieux Bretons. Il fallait découvrir !



Dans cette « Enquête à Rennes », des enlèvements d’enfants concernant certaines familles d’agents immobiliers vont conduire deux flics de Saint-Malo, en congés, et pour des raisons familiales, à venir enquêter hors de leur juridiction :

Charles Lebraz, un peu gras, très sérieusement porté sur la bouteille et qui a eu le tort de se vanter lors des repas de famille des ses exploits d’enquêteur ;

Et Loic Guilloux, son supérieur qu’il a appelé à la rescousse.



Après quelques déductions à la Sherlock Holmes, et de nombreux rebondissements, ils parviendront à dénouer l’affaire dont l’intrigue se révélera pour le moins Machiavélique.

C’est en termes d’intrigue, d’histoire et de suspens, du bon polar avec une progression bien maîtrisée.



En revanche, il y a quelques défauts …!

Tout d’abord les dialogues ne sont absolument pas crédibles. Nous avons par exemple un personnage truculent , un peu dans le style de Bérurier de Frédéric Dard mais qui semble s’exprimer comme Jean d’Ormeson !

Pour moi le son ne correspond pas à l‘image. Je crois que les dialogues d’un polar doivent coller à l’identité des personnages.

Ensuite, cerises (malheureusement au pluriel) sur le gâteau, le texte est bourré de fautes d’accord, voire d’orthographe. Je ne résiste pas à l’envie d’en partager quelques unes avec vous :

• P147 : Vous serez-t-il possible….

• P229 : Cela me laisse le temps de faire une pose (Idem P 296)

• P234 : .. comme vous et votre mari avaient été des plus solidaires…

Scandaleux !!!

A l’écrit, on n’est cette fois très loin de d’Ormesson !



Je ne sais pas si cet éditeur est fier de son oeuvre, mais je pense qu’il est honteux de sortir un tel travail sous son nom et de surcroît pour 10,5 €.

Alors je ne vais pas juger sur une seule pièce : je vais laisser une autre chance et lire un second exemplaire de cette collection. J’espère que j’aurai alors d’autres choses à dire.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220