AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Aelhonnia-editions


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
mutinelle
12 décembre 2013
Tsawayak de Iris Ferreira
J’ai découvert ce livre sur livraddict et le synopsis m’a donné envie d’en savoir plus. Passé les soucis de conversion pour lire ce livre en format PDF sur ma kindle, je me suis lancée dans l’aventure.



Ce livre narre principalement les aventures de Erol et son évolution à travers les ans sur notre terre quelques milliers d’années après un catastrophe qui l’a complètement transformée. Ce monde me fait un peu penser à un monde de fantasy entre modernité et moyen-âge.



Je ressors mitigée de ma lecture…

L’histoire par elle même est bien imaginée, le monde créé est complet, avec même son propre langage, mais je l’ai trouvé très superficiel. J’ai eu du mal à m’immerger dans le livre et à me laisser porter par l’histoire. Ce livre couvre une large période et je pense qu’il aurait mérité d’être découpé en plusieurs tomes afin d’être plus étoffé. J’ai parfois manqué de description et j’ai eu du mal à m’imaginer les lieux. Le style est plutôt déclaratif rendant la lecture monotone.

Le langage créé est accompagné d’un lexique afin qu’on ne soit pas perdu, mais le format numérique ne permet pas de le consulter facilement. Cela n’empêche en rien la compréhension des dialogues, mais ça alourdit un peu le rythme.

Les prénoms et les noms des lieux étant aussi inventés, j’ai été parfois un peu perdue, surtout lorsque les prénoms se ressemblaient. Je pense aussi qu’une petite carte m’aurait aidé à me repérer dans les conflits qui ponctuent le récit. Le fait de devoir réfléchir un peu à ralenti ma lecture un chouilla.

Mais ce livre a aussi pas mal de points positifs dont l’imagination de l’auteure qui est fertile et plutôt carrée. Elle a réussi à prévoir toute son histoire sur la longueur, elle a pensé un monde très complet et a même réussi à créer une langue propre à ce monde. On sent le potentiel et j’ai eu l’impression d’assister à la naissance d’un futur talent.



Malheureusement l’histoire et les personnages n’ont pas réussi à me séduire, je suis restée à côté de l’histoire sans rentrer réellement dedans, il m’a manqué un petit quelque chose sur lequel je n’ai pas réussi à mettre le doigt.
Lien : http://mutietseslivres.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Parthenia
10 décembre 2013
Tsawayak de Iris Ferreira
La 4ème de couverture m'avait donné très envie de découvrir cet univers, mais je dois avouer que si la lecture fut plaisante, elle n'en reste pas moins décevante.



L'histoire se déroule dans un monde futuriste, post-apocalyptique, où la civilisation est un mélange de type médiéval et moderne. Plusieurs intrigues s'entremêlent : d'un côté nous suivons les aventures d'Erol Solavar, le héros principal, de l'adolescence à l'âge mûr, et qui va progressivement s'élever dans la société Belzak, à force de détermination et de courage, sans oublier pour autant ses origines Vanar; de l'autre, nous assistons aux rébellions successives des Vanar pour se libérer du joug Belzag et des répressions qui s'ensuivent; puis la résurrection de la civilisation Vanuatl et les difficultés du pouvoir à faire accepter ses réformes progressistes et sociales.

Chaque chapitre présente le point de vue de l'un des personnages principaux, rapporté à la 1ère personne du singulier.



Tous les ingrédients étaient donc réunis pour me séduire : un univers de fantasy complet, travaillé et réfléchi par l'auteure (qui lui a même inventé une langue propre; malheureusement, la consultation du lexique est malaisée), des thèmes intéressants et universels comme l'esclavage, le progrès social, la lutte pour le pouvoir ou le fanatisme religieux, des personnages variés (dont j'ai aimé la beauté de certains noms comme Etsel Osayeth, Valeyeth...), un style fluide servi par une jolie plume...



Néanmoins, je suis restée comme extérieure à l'histoire et n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, tant les événements s'enchaînent rapidement. Car malgré les quelques 600 pages du roman, on a l'impression que l'auteure ne traite qu'en surface les intrigues en allant à l'essentiel ! J'aurais aimé qu'elle prenne le temps de nous décrire en détail cet univers foisonnant (les paysages, les décors, les costumes, les traditions des différents peuples, les machinations et complots...) et de développer davantage la psychologie des personnages, qui n'est que survolée. C'est dommage, parce que certains d'entre eux auraient ainsi gagné en profondeur. Par exemple, j'aurais apprécié en apprendre davantage sur Erol Solavar, l'ancien esclave devenu général du roi Vanar, sur ses introspections, ses doutes, son positionnement moral vis-à-vis de son peuple opprimé. De même, l'auteure aurait pu davantage jouer sur l'ambivalence du comportement du roi Ijdur à l'égard de sa femme et de l'exercice du pouvoir, entaché par ses crises de paranoïa qui s'aggravent au fil du temps.

De ce fait, les personnages apparaissent un peu trop lisses et manichéens (Erol échappe parfois à ce défaut car, tout en se battant pour une cause juste, il emploie pour y parvenir des moyens condamnables !)...





En outre, je déplore quelques facilités scénaristiques pour expliquer certaines situations et qui ne font pas très crédibles à mes yeux : comme l'intervention improbable de l'adolescente Jiwal lors de la négociation entre les représentants du roi et les insurgés Vanar la faisant pencher en faveur de ces derniers (2ème partie), ou la fuite d'Erol en compagnie d'Ardal et leur mensonge pour expliquer leur échange d'uniformes (3ème partie).



Dernière réserve : la naïveté se dégageant de certaines scènes d'amour...



Pour conclure, une lecture en demi-teinte, certes agréable mais qui me laisse malheureusement sur ma faim ! Malgré les bonnes intentions indéniables de l'auteure et la générosité de son message, je ne me suis pas immergée tout à fait dans l'histoire : il manque cette foultitude de détails réalistes qui donneraient de l'épaisseur à l'intrigue et de la profondeur aux personnages... De plus, la narration trop linéaire enlève toute émotion au texte. Pourtant, le matériau de base était très engageant. En dépit de ces réserves, je suivrai avec intérêt les autres publications d'Iris Ferreira dont la plume me paraît prometteuse...

Et pour ceux qui s'interrogeraient sur la signification du titre, le mot Tsawayak se traduit par guerrier en langue courante... :)
Lien : http://parthenia01.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
aelhonnia
16 octobre 2013
Les protecteurs damnés de Pierre Parée
Cela fait toujours plaisir de découvrir une nouvelle série bit lit 1) écrite par un homme 2) se déroulant en France 3) assez originale pour ne pas avoir d’impression de déjà vu. Alors vous vous doutez bien vu que cette nouvelle saga rassemble tous ces ingrédients que ce fut un vrai enchantement que de découvrir Les protecteurs damnés.



Si j’ai bien un reproche à faire à ce livre, c’est son titre. Je n’arrive pas à trouver le lien avec l’histoire. On peut bien les assimilés de « protecteurs » mais le côté « damnés » m’échappe totalement car les personnages que l’on rencontre dans ce premier tome ne semblent pas maudits.



Mais laissez-moi vous les présenter… Raphaël est un étudiant à la fac de Lille. Au cours d’un cours, il fera la rencontre d’un étrange homme et sa vie va être bouleversé lorsqu’il deviendra vampire. J’ai bien aimé que ses potes soient également de la partie. Cela donne un aspect fun au roman.



Ensuite, il y a donc toute la découverte capacités des vampires mais également des différents clans. Et puis, c’est sympa de voir qu’il y a plusieurs essaims/maisons dont un à Bruxelles. Mais ce roman ne se limite pas à une grosse introduction, Pierre Parée nous offre ici une histoire complète qui se clôt donc à la fin. C’est un livre plein de découvertes bien sûr mais aussi de rebondissements et d’actions.



Bref, je ne me suis pas du tout ennuyée avec Les protecteurs damnés et j’ai beaucoup aimé voir les protagonistes évoluer dans la métropole lilloise. Cela m’a rappelé des souvenirs vu que j’ai grandi tout à côté.
Lien : http://iluze.eu/?os_books=le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10