AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de Filox


Filox
  15 septembre 2019
« Les faits sont sacrés, les commentaires sont libres » disait Beaumarchais.
Dans ce récit les commentaires ou plutôt témoignages sont ceux des acteurs de premier plan, anonymes créateurs ou jetés dans le mouvement des Gilets jaunes, commentateurs relevant de la catégorie des leaders d'opinions qui ne sont plus leaders de grand-chose et puis en face, ceux du Président Macron. le Président dont la parole est sacrée, dans notre Pays, ce qui est loin d'être un avantage, le Président qui devient de moins en moins jupitérien face à une révolte, celle du peuple, avec un grand P, comme le sous-entendent les auteurs ?
S'il est établi que le mouvement des Gilets jaunes fut massivement soutenu au début du mouvement, le drôle de jeu d'acteurs à la française, avec un régime facilitant la cristallisation, et au final la victoire des Bleus sur les Jaunes me fait douter de la justesse de cette grande confrontation avec le Peuple d'un côté, le Président de l'autre? C'est efficace pour la dramaturgie, moins pour bien saisir le sens profond de cette révolte et de son traitement par le Pouvoir, ou mieux les pouvoirs. D'où d'ailleurs le recours à une foultitude de commentateurs tout au long du récit qui s'intercalent entre les deux protagonistes.
Sur sa forme, ce récit entrecroise les destins, les paroles, les symboles et images fortes à chaud, chronologique, précis, clair, il est très bien structuré en séquences qui lui confèrent une dynamique intense, les points de basculement sont soulignés fort intelligemment.
De la belle ouvrage dont je vous en recommande la lecture, n'attendez pas des pistes de réflexion pour l'avenir, ce n'était sans doute pas son objet et encore moins son ambition. Autre point fort : Les moyens utilisées par les forces de l'ordre, leurs enjeux et conséquences et l'évolution de la doctrine d'intervention sont à la fois sobrement, et efficacement décrits et documentés.

Sur le fond, il nous rappelle, c'est utile mais à quoi ?
Quelques constats essentiels que j'ai relevés :
- Une fraction croissante de nos concitoyens vit ou à peur du déclassement.
- le recul des corps intermédiaires est encore plus patent ; Peuple des Gilets jaunes et Président s'accordent là-dessus.
- le Pouvoir actuel c'est Bercy, l'équilibre des comptes nouvelle pensée unique simplifiée...
- La ligne stratégique éculée et classique du « il ne faut pas céder sinon on ne pourra plus rien faire » a été abondamment utilisée.
- Mourir pour une réforme, une taxe de plus, ça n'en valait pas le prix, mais ils l'on fait
- Manifester c'est normal, certains qui le croyaient ont pris de plein fouet la violence de l' Etat confronté à sa mission première de maintien de l'ordre après avoir faillit ne plus être en mesure de le faire (1 décembre 2018)
- Montée parallèle des théories complotistes et d'une certaine radicalisation du pouvoir « La parole du Président, elle ne doit pas souffrir d'écart ou de latence », l'administration ne cessera donc plus d'être bousculée...
- Avant l'euro, on faisait un caddie de courses pour 500 francs, là on fait 2 sacs pour 150 €…
- La fraternité des ronds-points a permis à beaucoup de s'informer et de sortir de leur isolement.
La conclusion insiste sur l'état d'épuisement du pays du côté des forces de l'ordre, des autorités en Province tout particulièrement.
Rien de décoiffant à l'horizon, c'est à mon sens la grande leçon du mouvement, l'énergie transformatrice potentielle ne s'est pas libérée, si ce n'est la pâle lueur de la fraternité qui brille un peu plus.
Bonne lecture ! Elle reste à mon sens, très utile pour appréhender une réalité complexe et à multiples facettes.
Un bel exemple de journalisme honnête et concis, je reviens ainsi sur la première phrase de ma critique, il est donc temps pour moi de l'arrêter là !
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (4)voir plus