AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749939968
Éditeur : Michel Lafon (21/02/2019)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :
C'est l'histoire d'un affrontement, d'une révolte que personne n'a vus venir. Le récit d'un face-à-face entre des Gilets jaunes qui n'arrivent plus à vivre dignement et un Président silencieux en son palais. C'est l'histoire de ces semaines qui ont ébranlé le pays, de ces Françaises et ces Français qui ont occupé les ronds-points, ont manifesté tous les samedis, de ces victimes de violences policières, de ces policiers blessés à l'Arc de triomphe, de ce pouvoir téta... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
cascasimir
  07 mars 2019
" Vous me faites chier, avec ça ! " Réaction de Macron , quelques secondes avant son allocution du 10/12/18, ... à cause de sa cravate!
Il fait amende honorable, et avoue, " dans sa bouche, ces mots sont rares: J'ai eu tort".
Oui, il a eu tort, notent les auteurs du livre.
Le ministre de l'intérieur avait sécurisé une rencontre, dans l'Eure, avec des gilets jaunes, sur un rond point. Macron n'a pas voulu...
Un président ne s'adresse pas ainsi à... son peuple! " Il a raté plusieurs occasions..
S'il reconnait des erreurs de langage, il ne reconnait pas celle de refuser d'aller au devant des gilets jaunes, ni celle de refuser la main tendue de la CFDT..."
Alors, quelques mots et réactions de ces femmes et hommes qui forment les gilets jaunes? C'est l'histoire d'un affrontement , d'une révolte que personne n'a vu venir... Vraiment!
Étonnante déconnexion du pouvoir avec le réel, seul le président, ses conseillers et quelques journalistes n'ont rien vu...
Comme d'habitude, l'erreur des politiques ne peut être que pédagogique...
C'est une classe de nuisibles qui a besoin encore et toujours d'être éduquée ?!!
En octobre 2010, S.Hessel tirait la sonnette d'alarme avec le livre " Indignez vous!"
Macron en parle au passé ? ...
Ça y est? Il croit que c'est fini?!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          247
Filox
  15 septembre 2019
« Les faits sont sacrés, les commentaires sont libres » disait Beaumarchais.
Dans ce récit les commentaires ou plutôt témoignages sont ceux des acteurs de premier plan, anonymes créateurs ou jetés dans le mouvement des Gilets jaunes, commentateurs relevant de la catégorie des leaders d'opinions qui ne sont plus leaders de grand-chose et puis en face, ceux du Président Macron. le Président dont la parole est sacrée, dans notre Pays, ce qui est loin d'être un avantage, le Président qui devient de moins en moins jupitérien face à une révolte, celle du peuple, avec un grand P, comme le sous-entendent les auteurs ?
S'il est établi que le mouvement des Gilets jaunes fut massivement soutenu au début du mouvement, le drôle de jeu d'acteurs à la française, avec un régime facilitant la cristallisation, et au final la victoire des Bleus sur les Jaunes me fait douter de la justesse de cette grande confrontation avec le Peuple d'un côté, le Président de l'autre? C'est efficace pour la dramaturgie, moins pour bien saisir le sens profond de cette révolte et de son traitement par le Pouvoir, ou mieux les pouvoirs. D'où d'ailleurs le recours à une foultitude de commentateurs tout au long du récit qui s'intercalent entre les deux protagonistes.
Sur sa forme, ce récit entrecroise les destins, les paroles, les symboles et images fortes à chaud, chronologique, précis, clair, il est très bien structuré en séquences qui lui confèrent une dynamique intense, les points de basculement sont soulignés fort intelligemment.
De la belle ouvrage dont je vous en recommande la lecture, n'attendez pas des pistes de réflexion pour l'avenir, ce n'était sans doute pas son objet et encore moins son ambition. Autre point fort : Les moyens utilisées par les forces de l'ordre, leurs enjeux et conséquences et l'évolution de la doctrine d'intervention sont à la fois sobrement, et efficacement décrits et documentés.
Sur le fond, il nous rappelle, c'est utile mais à quoi ?
Quelques constats essentiels que j'ai relevés :
- Une fraction croissante de nos concitoyens vit ou à peur du déclassement.
- le recul des corps intermédiaires est encore plus patent ; Peuple des Gilets jaunes et Président s'accordent là-dessus.
- le Pouvoir actuel c'est Bercy, l'équilibre des comptes nouvelle pensée unique simplifiée...
- La ligne stratégique éculée et classique du « il ne faut pas céder sinon on ne pourra plus rien faire » a été abondamment utilisée.
- Mourir pour une réforme, une taxe de plus, ça n'en valait pas le prix, mais ils l'on fait
- Manifester c'est normal, certains qui le croyaient ont pris de plein fouet la violence de l' Etat confronté à sa mission première de maintien de l'ordre après avoir faillit ne plus être en mesure de le faire (1 décembre 2018)
- Montée parallèle des théories complotistes et d'une certaine radicalisation du pouvoir « La parole du Président, elle ne doit pas souffrir d'écart ou de latence », l'administration ne cessera donc plus d'être bousculée...
- Avant l'euro, on faisait un caddie de courses pour 500 francs, là on fait 2 sacs pour 150 €…
- La fraternité des ronds-points a permis à beaucoup de s'informer et de sortir de leur isolement.
La conclusion insiste sur l'état d'épuisement du pays du côté des forces de l'ordre, des autorités en Province tout particulièrement.
Rien de décoiffant à l'horizon, c'est à mon sens la grande leçon du mouvement, l'énergie transformatrice potentielle ne s'est pas libérée, si ce n'est la pâle lueur de la fraternité qui brille un peu plus.
Bonne lecture ! Elle reste à mon sens, très utile pour appréhender une réalité complexe et à multiples facettes.
Un bel exemple de journalisme honnête et concis, je reviens ainsi sur la première phrase de ma critique, il est donc temps pour moi de l'arrêter là !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ManonReal
  21 avril 2019
Ce livre raconte une histoire que nous connaissons tous, une histoire actuelle. La France va mal, très mal. Elle croule sous les taxes, les impôts, la hausse du prix des carburants, les retraités qui ne s'en sortent pas, ceux qui n'arrivent plus à finir la fin du mois, j'en passe et des meilleures. Un président est à la tête de ce pays, il décrète, il ordonne et n'écoute pas son peuple.
Alors ce peuple se révolte et finit par manifester dans les rues en arborant des gilets jaunes. Ce mouvement a débuté le 17 novembre 2018 et il continue encore avec au programme, vingt trois actes! Iront-nous jusqu'au cinquantième? Peut-être, comme pas du tout. Sommes-nous revenus en 1789? Ce mouvement semble en être un effet miroir...
Je remercie les éditions Michel Lafon pour cet ouvrage, je l'ai reçu assez tardivement, mais ça en valait la peine!
Commenter  J’apprécie          133
Zora-la-Rousse
  20 juin 2019
Récit de la naissance d'une crise, celle des gilets jaunes.
Ils sont toujours là, samedi après samedi, plus ou moins nombreux, mais présents pour longtemps encore.
Dans notre société "micro-onde", l'info disparait aussi vite qu'elle a paru. Une catastrophe en chasse une autre et on oublie... Sauf que des livres comme celui-ci sont là pour nous rafraichir la mémoire, pour que l'histoire ne se trouve pas comme ré-écrite dans l'inconscient collectif.
Ce livre non partisan (et c'est important de le dire), c'est avant tout un recueil de témoignages, la parole donnée à une pluralité d'acteurs : des gilets jaunes bien sûr, des forces de l'ordre aussi, des politiques enfin.
C'est se rappeler, mais aussi apprendre, comprendre après coup qu'il s'agit d'un rendez-vous manqué, entre un président et une partie de son peuple : la plus pauvre, la précaire, la plus délaissée... Mais pourquoi ?
C'est l'interrogation qui me reste, teintée de perplexité... Qui est cet homme placé au plus haut de l'État ? Comment fonctionne t-il ? Comment raisonne t-il ? Si personne n'avait vu venir cette révolte venue d'en bas, qui aurait pu imaginer de telles réactions en réponse ?
Incompréhension, insensibilité, peur : arguments tout à tour évoqués par les uns et réfutés par les autres, je reste pour ce point précis sur ma faim.
Et je continue à lire...


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Nefertari88
  24 avril 2019
Depuis plusieurs mois, la crise des gilets jaunes fait la une de la presse. Entre colère, amertume, revendications et violences, elle divise les français. Elle malmène surtout le pouvoir en place et est symptomatique d'une France en grande souffrance.
D'un côté du ring, Emmanuel Macron, le président: après avoir incarné l'espoir et un symbole de renouveau pour bon nombre de personnes, il cristallise la haine et les tensions. On lui reproche sa façon d'être , de favoriser les plus riches, de ne pas écouter le peuple, voire de le mépriser.
De l'autre côté se trouve un peuple diversifié, qui se veut l'héritier de la Révolution française; des français d'horizons très différents mais réunis par un leitmotiv: plus de pouvoir d'achat et un ras le bol des "élites" en place.
Le dialogue semble rompu entre les deux camps, et rien ne semble calmer la colère des gilets jaunes qui continuent de se mobiliser toutes les semaines et n'envisagent pas d'arrêter le combat.
J'avais un peu d'appréhension avant de commencer ce livre car j'avais peur que les auteurs prennent parti pour l'un ou l'autre des protagonistes. Ce n'est pas du tout la cas! C'est un très bon livre qui a le mérite de résumer de façon claire et concise les différentes revendications des gilets jaunes, mais également de mieux cerner l'attitude d'Emmanuel Macron. Cet ouvrage retrace le point de vue de ombre de personnes, que cela soit des gilets jaunes "médiatiques" ou des politiques.
Je ne suis pas du tout amatrice de ce genre de livres mais celui-ci m'a réconciliée avec! Je salue le travail remarquable de Cécile Amar et de Cyril Graziani!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
cascasimircascasimir   07 mars 2019
Maintenant, c'est nous( le gouvernement) qui devons avoir honte. Avoir honte que l'effort et le travail ne permettent pas toujours, en France, de mener une vie digne et heureuse.
Commenter  J’apprécie          70
ManonRealManonReal   21 avril 2019
"On ne naît pas président, on le devient. On le devient même parfois des mois après avoir été élu."
Commenter  J’apprécie          30
FiloxFilox   13 septembre 2019
Il faut rompre avec un système dans lequel tout se décide à Paris, où la technocratie vampirise la politique, où les financiers, c'est un homme de droite (Xavier Bertrand) qui vous le dit, ont pris le pouvoir, où on s'interdit de prendre des idées de l'autre camp, où on décide de tout pour tout le monde. Quasi un Gilet jaune.
Commenter  J’apprécie          00
FiloxFilox   13 septembre 2019
Le pouvoir c’est Bercy, c’est la pensée de l’équilibre des comptes. Macron il y a ça et pas que ça, mais c’est dans sa tête. C’est son histoire à lui. Il veut s’en dépatouiller, mail il n’y arrive pas . Il sent le problème mais fait des erreurs.
Dany Cohn-Bendit
Commenter  J’apprécie          00
FiloxFilox   13 septembre 2019
Ce n’est pas une construction idéologique. C’est juste que comme ils ne se déplaceront pas moins, ils vont manger moins.
( analyse de J L Melenchon)
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : médiasVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1785 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre