AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de LydiaB


LydiaB
  19 septembre 2010
Je remercie tout d'abord l'équipe de BoB (Blog-O-Book) pour le travail formidable qu'elle fait ainsi que les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

Résumé du livre: S'étant fixé pour mission de contrôler les dérives du pouvoir américain, le Camel Club et son fondateur Oliver Stone se sont fait quelques alliés et surtout beaucoup d'ennemis, dont certains sont prêts à tout pour camoufler leurs activités illégales.
Et Stone s'y connaît en activités illégales ! Quand il était à la CIA, sous le nom de Jason Carr, il a dû "liquider" des traîtres communistes durant la Guerre froide. Mais le fils de l'un de ces prétendus traîtres s'est juré de venger son père.
Un à un, les proches d'Oliver Stone succombent. Sa seule chance: que le tueur ne découvre pas sa nouvelle identité car, officiellement, Jason Carr n'est plus qu'un cadavre...

Mon avis:

Un avis en deux teintes. Commençons par les aspects positifs. Ce gros roman se lit vite, et ce, pour deux raisons: l'écriture est mimétique de la lecture. Rapide, enlevée, elle attache le lecteur à l'histoire. Et cette dernière, justement, est agréable bien qu'un peu complexe dans son agencement. Et voici justement le premier point négatif qui se détache. Pourquoi avoir scindé outre mesure le roman ? Je n'ai jamais vu, je crois, autant de chapitres. Ils sont courts, ne comportant pas plus de deux à trois pages chacun. N'eut-il pas été plus judicieux d'en regrouper certains ? Je parlais du style dans les points positifs, ce style limpide qui rythme la lecture. Il est dû aux nombreux dialogues qui ponctuent toute l'oeuvre. Aussi, bien qu'étant très agréable, je le répète, je me suis plus imaginée face à un scénario. Ceci dit, ce n'est pas gênant dans ce cas-là. Les personnages, enfin: j'aurais aimé qu'ils aient plus de profondeur, que l'on en sache plus sur eux, que l'on creuse leurs pensées. Mais peut-être en apprend-on un peu plus dans d'autres enquêtes du même auteur ? Pour ma part, il s'agit du premier roman de Baldacci que je lis.

Terminons tout de même par une note positive: le fameux mot de la fin, "à ne pas lire avant d'avoir fini le livre". Geste original mais qui dénote également une volonté d'être pris réellement au sérieux.

Un roman à découvrir et à lire avec plaisir.
Lien : http://promenades-culture.fo..
Commenter  J’apprécie          90



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (9)voir plus