AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de Crossroads


Aaaah , posséder sa propre maison , le reve de toute une vie ? Pas sur ! Raymonde et Robert vont tres , tres rapidement s'en rendre compte ! La couverture ( et là je parle du bouquin , pas du toit ! ) , présentant la cheminée comme premier élément de construction , peut interpeller . Si , un peu quand meme , et ce , sans etre forcément du batiment...

Une bonne et une mauvaise nouvelle d'entrée de jeu ! La bonne , nos deux héros des temps modernes ont décidé de devenir propriétaire ! La mauvaise , ce don si précieux à tout foirer systématiquement dans les grandes largeurs ! Apres avoir résilié , à la vitesse de l'éclair au chocolat avec des vrais morceaux de paté à l'intérieur , le contrat des Maisons Valfleury aux taux entubatoires défiant toute concurrence , leur choix s'est finalement porté sur les maisons Sam Suffi ! Entreprise que l'on aurait du immédiatement rebaptiser Jean Tube , question de salubrité publique ! En meme temps , faire construire sur une ancienne décharge publique , ça aurait du mettre un minimum la puce à l'oreille , enfin je crois...
Les maisons Sam Suffi , c'est un petit peu le Nutella de la profession ! 20 ans d'expérience au service de la malfaçon la plus grotesque et de la magie la plus...magique! Commencer par la cheminée...gage de sérieux notoire et de logique imparable...Forte de son équipe de choc constituée de deux petits artisans nord-africains ayant la particularité de vous répondre immanquablement « ma parole mais il insulte l'prophete «  pour peu que vous ayiez quelque réclamation que ce soit ( commencer par la cheminée , par ex...) à formuler , c'est à un véritable parcours du combattant – mais pas du con battu – qu'ils vont convier Raymonde et Robert dans un stress qui fait peuuur et une tension à couper au couteau à beurre !
Un album légerement en-deça des précédents au regard du sujet traité . Binet fait , ici , la part belle à une Raymonde posée et réfléchie ( si , si , c'est possible ) , tentant tant bien que mal d'endiguer l'impétueux flot journalier de connerie maritale . En meme temps , difficile d'etre aussi bas de plafond que le sieur Raymond...Observateur averti , Binet nous convie aux affres quotidiennes de ces futurs propriétaires malavisés et à leur attente fébrile d'un Home Sweet Home prometteur qui tient plus d'Amityville que de la Maison du Bonheur... Là encore , Binet fait mouche ! J'vous ai parlé de la cheminée ???

Les nains de jardin autour du faux puit en céramique : Maison , sucrée maison , pour que le reve devienne enfin réalité !
Commenter  J’apprécie          270



Ont apprécié cette critique (20)voir plus




{* *}