AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de LesLecturesdHatchi


LesLecturesdHatchi
  27 juillet 2019
Ce roman, il me faisait de l'oeil. Beaucoup trop. Déjà à sa sortie en VO il y a quelques mois. Parce que les histoires sur l'univers de la danse classique, j'adore ça. Il n'y a qu'à voir un de mes plus gros coup de coeur de cette année 2019, Orion. Bon…cette fois on enlève les scènes érotiques, mais on ajoute BEAUCOUP de compétition.

Tout commence avec Gigi. C'est la nouvelle du conservatoire. Et cette année, la nouvelle va faire des ravages. Elle est belle. Elle est talentueuse. Elle est adorable également. Et surtout, elle est noire. Si la compétition dans le monde de la danse classique est omniprésente, Gigi ne le sait pas encore mais elle va en faire les frais. Elle n'est pas de New York, et elle n'est surtout pas comme ces autres filles qui ne cherchent que la reconnaissance et n'être que sur le devant de la scène. Si Gigi intègre le ballet de New York c'est avant tout pour son talent de danseuse classique. Elle est humble et d'ailleurs, tout le long du roman elle va le rester. Malgré les brimades, malgré la violence psychologique et la violence physique. Gigi est le genre de fille qu'on aime détester. Pour ma part, je l'ai tout simplement adoré parce qu'elle est attachante et parce qu'elle ne mérite pas toute cette violence et cette jalousie. Mais la jalousie, on le sait, est omniprésente dans tous les domaines.

Dans cette histoire, il y a Bette. La fameuse. C'est très certainement un des pires personnages que j'ai pu découvrir ces dernières années. C'est clairement une fille cruelle et sans coeur. Elle est au ballet de New York depuis sa plus tendre enfance. Et si jusqu'ici elle a pu réussir c'est grâce à l'argent de sa mère et aussi, un peu, grâce à son talent pour la danse. Évidemment, elle a tout pour elle. La beauté, le talent, un petit copain génial et surtout, une vision de la bien assez effrayante. C'est une compétitrice dans l'âme. Et par-dessus tout, elle déteste échouer. Bette est le genre de fille qui n'a pas froid aux yeux et qui n'a pas peur d'éliminer qui que ce soit pour être sur le devant de la scène. Alors forcément, quand Gigi arrive, c'est un petit peu un cataclysme dans sa vie. La jalousie refait surface. Et quand elle découvre le talent de la nouvelle venue, c'est comme si le monde de Bette s'effondrait à nouveau. Parce que, selon elle, il n'y a qu'elle qui mérite d'avoir toute cette reconnaissance. Alors elle est prête à tout, même à faire les choses les plus inimaginables, pour éliminer qui que ce soit qui serait sur son chemin.

« Ne vous y trompez pas : je me suis battue longtemps, et durement, pour voir ce jour arriver, j'ai versé des larmes, de la sueur et du sang, je me suis privée a la moindre occasion. J'ai mérité d'être là. »

Et enfin, il y June. C'est un peu le second rôle de cette histoire, la pièce rapportée de ce roman. June est aussi talentueuse que ses 2 comparses. Mais June est un second rôle. Elle rêve d'être sur le devant de la scène. Elle rêve d'avoir le rôle principal et de pouvoir montrer à sa famille ce qu'elle vaut. Mais lorsqu'on vient d'une famille un peu trop stricte, on récolte parfois ce que l'on sème. C'est-à-dire rien. June le sait, elle doit travailler 2 fois plus que ses camarades pour arriver à se faire remarquer. Et par-dessus tout, elle doit également réussir à se faire intégrer parmi les autres si elle veut ne pas échouer. Doit-elle se lié d'amitié avec Gigi? Devenir une alliée de June ? Elle essaye tant bien que mal, mais rien n'y fait. June ne pense qu'à la compétition. Si j'ai détesté le personnage de Bette, je n'ai pas pour autant aimé le personnage de June. En effet, malgré une histoire qui peut prendre aux tripes par moment, elle est assez détestable dans son genre. Elle mérite un nombre incalculable de claques. Et ce n'est pas en s'en prenant aux autres qu'elle va arriver à s'intégrer un peu plus.

Tiny Pretty Things et en roman qui vous retourne le cerveau par moments. Entre Gossip Girl et Pretty Little Liars, on ne sait plus réellement où donner de la tête. Les 2 autrices nous plongent dans l'univers impitoyable qu'est la danse classique. On aime ou on n'aime pas. C'est tout ou rien. On est clairement sur un roman qui nous fera nous énerver, nous faire pleurer de rage, nous faire poser tout un tas de questions qui nous trottent dans la tête. Pour ma part, ce roman fait parti des romans qui me donnent envie de crier de rage et de tout arracher. J'ai passé un bon moment de lecture, mais j'ai aussi passé un moment de lecture assez frustrant. On sent la compétition, on sent cet air pesant. Tiny Pretty Things est bon. Même très bon. et je dois bien avouer que j'ai très hâte de lire la suite qui sortira en septembre.
Lien : https://leslecturesdhatchi.w..
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus