AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Irisyne


Irisyne
  04 avril 2019
J'ai lu « Chasses gardées » - Raymond Christon, La Compagnie Littéraire.

… En 1995, Antoine Galion quitte la France pour intégrer l'un des 38 Centres de l'ONDA, le CRAT (Centre de Recherche en Agriculture Tropicale), dans le domaine de Bouquis, à Mandingue. À peine arrivé, le chercheur qui traîne une réputation d'homme obstiné ressent une certaine hostilité à son égard. Issu de l'université et non des grandes écoles, il se voit attribuer le qualificatif méprisant de « faquin ».
Lorsqu'il rencontre le directeur, Mathieu Félix qui, comme lui, est originaire de l'île caribéenne, Antoine reprend confiance. Le directeur lui annonce que lorsqu'il sera nommé président de centre du CRAT dans un an, le chercheur pourra assurer sa succession au sein du laboratoire.
Le destin en décidera autrement. Antoine Galion va découvrir l'envers du décor de son univers professionnel : les postes de commandement sont réservés aux blancs et les postes de service aux mandinguais. Malgré la décolonisation, les relents racistes subsistent encore. Au fil des jours, il subira des humiliations, railleries et autres brimades de la part de ses supérieurs hiérarchiques, des chefs autocratiques parfois parachutés depuis la France.
Le chercheur tiendra deux ans dans cette ambiance malveillante avant de demander sa mutation.
En dépit de l'amour qu'il porte à son pays d'origine, les tentatives d'intimidation, le climat toujours plus conflictuel et improductif qui règnent dans son travail finiront par avoir raison de sa motivation. Antoine entamera un nouveau départ et il mènera aussi d'autres combats dans les nouveaux chapitres de sa vie.

Dans son roman, Raymond Christon souligne les sentiments contrastés de son personnage victime de harcèlement psychologique qui finit par douter de lui-même et dont les défenses sont paralysées face aux vexations et aux mises à l'écart. Le paradoxe s'accentue quand Antoine Galion s'interroge sur son propre comportement intériorisé et résigné face à cet ostracisme racial.

L'auteur dénonce aussi la complexité et la lourdeur du fonctionnement de la Recherche en Agriculture ainsi que le défaut d'approche pluridisciplinaire dans ce domaine.

Un livre touchant sur un homme compétent et passionné par son métier, mais dans l'impossibilité de l'exercer pleinement.

Je remercie Simplement Pro et Raymond Christon (La Compagnie Littéraire) pour la lecture de ce roman.

Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr