AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de PedroPanRabbit


PedroPanRabbit
  14 juillet 2018
Dans la continuité de la maturité atteinte avec le précédent tome, Chris Colfer entame cet opus avec un bond dans le futur qui met un peu plus en relief ses talents d'auteur et son imagination. Dans ce premier chapitre très émouvant, on retrouve un Conner vieillissant, devenu auteur célèbre, entouré de ses enfants et petits-enfants. C'est parce qu'il cherche à se souvenir ce qu'il est advenu d'Alex que le roman nous raconte alors l'ultime bataille du pays des contes. Ce procédé narratif totalement inattendu dans la trame tissée par l'auteur depuis le début de son cycle a le mérite de retenir notre attention.

Malheureusement, après cette alléchante amorce, la continuité du roman sera à mon sens un cran en-dessous du très bon cinquième tome. Chris Colfer, lui-même pourtant très bon, en fait peut-être un peu trop pour s'assurer du caractère explosif de son final, péchant ainsi par excès : les scènes d'attaques des monstres de la littérature, les statues qui s'animent, Alex sous sortilège (en lévitation, les cheveux flottants et les yeux luminescents... tadaaa!)... Too Much et trop convenu à la fois, dans le sens où les grandes scènes d'invasions et de batailles entre les buildings de New-York évoquent un peu trop le dixième Royaume et Les sorcières d'Oz, deux mini-séries que j'ai déjà comparées à la saga de Colfer, et qui traitaient également de confrontation entre monde normal et monde des contes.

Si la sincérité de Chris Colfer reste toujours aussi évidente (on ne peut la nier, et ce depuis le premier roman), son désir de trop en raconter en trop peu de pages donne à ses rebondissement très vite expédiés des allures de tergiversations sans fin, faisant apparaître et disparaître au gré des besoins des personnages sous-exploités, qu'il sort du chapeau juste quand il faut pour lui permettre de faire avancer son intrigue. Des inégalités de débutants qu'il avait pourtant totalement corrigées avec -j'y reviens toujours (mais en même temps, comment ne pas faire autrement?)- l'excellent tome 5...

Reste évidemment qu'on lit ce volume final avec un certain plaisir (même s'il est coupable, mais puisque c'est le final, justement...), et qu'on reste définitivement, résolument, indubitablement, attaché à cette galerie de personnages réinventés (de l'extravagante Reine Chaperon Rouge totalement mégalomane à Boucle d'Or la badass) dont on aura beaucoup apprécié suivre l'évolution, ainsi que son duo de héros (et un Conner qui, on en est plus que jamais sûr, est une projection littéraire de Chris Colfer lui-même, et donc on ne peut que l'adorer) qu'on quitte à regret malgré tout. A l'image de son incipit, la fin du roman, dans le futur, est pleine de promesse et d'émotion...

En bref: Un ultime opus un peu trop convenu, surtout face au tome précédent qui était totalement abouti. Cependant, on retrouve avec le même plaisir les personnages principaux auxquels on découvre s'être furieusement attaché, et auxquels il est d'autant plus difficile de dire au revoir... Chris Colfer est un jeune auteur prometteur dont on attend les prochains écrits avec curiosité!
Lien : https://books-tea-pie.blogsp..
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox