AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Aelynah


Aelynah
  05 février 2020
e vais commencer par un petit point que je trouve dommage : le résumé. Je trouve qu'il en dit de suite trop par rapport au début du récit qui commence bien avant que Brystal ne découvre ses pouvoirs de fée. Même si l'on se doute bien que si l'auteur nous en parle ce n'est pas pour rien, il se passe tout un tas de choses intéressantes avant qu'elle ne rencontre mme Mûredutemps.
Ce sont d'ailleurs toutes ces péripéties, catastrophes et autres évènements dans la vie de Brystal qui vont nous permettre de les cerner un peu, elle et son entourage. Sans cela l'on n'attacherait peut être pas autant d'importance à d'autres détails importants de ce roman.
Car d'après ce que j'ai pu lire à droite à gauche, Chris Colfer est un jeune homme talentueux mais qui a dû passer par quelques événements désagréables avant de trouver la réussite qu'on lui connaît. Harcèlement scolaire, regard des autres face à son homosexualité assumée, rejet aussi probablement de la différence.
En écrivant Une histoire de magie on retrouve de son expérience au travers de sa façon de créer son univers.

Ici ce qui rend les gens soi-disant dangereux, hors la loi ou contre nature c'est leur habilité à façonner la magie. Dans les 4 royaumes, et ce jusqu'il y a peu, posséder de la magie était passible de peine de mort. L'évolution dans le royaume du sud a été de ne « plus » la condamner « qu' » aux travaux forcés à perpétuité. Cette histoire commence ainsi avec une demande assez surprenante de Mme Muredutemps auprès du roi du sud : ouvrir une académie de magie afin de faire changer le regard des gens sur leur nature.



Ainsi, avant que Brystal et Mme Mûreutemps ne se rencontrent, nous allons surtout découvrir la vie de la jeune fille dans le royaume du Sud, avec ses règles restrictives pour tout. Les femmes ne peuvent être éduquées dans des domaines comme la justice car leurs cerveaux ne sont pas adaptés aux tâches difficiles que sont la réflexion, les prises de décision etc… Elles sont donc seulement amenées à étudier la meilleure manière de devenir une bonne épouse et mère. Elles n'ont aucunement le droit de lire puisque cela pourrait leur ouvrir des univers différents et surtout l'esprit. Vous comme moi sommes donc hors-la-loi et passibles du bagne. Mais Brystal aussi car elle ne lit pas, elle dévore les livres et assimilent quasiment tout ce qu'elle lit. Elle voudrait changer sa vie et est persuadée que son destin n'est pas de finir mariée à un personnage désagréable de Hauterive. Non elle en attend plus.

Ce roman met ainsi en avant des problèmes très actuels : le rôle de la femme dans la société, le rejet de la différence, la condamnation de ce que l'on est par nature en le traitant comme un choix mauvais de vie.

Chris Colfer a beau écrire pour la jeunesse il n'en est pas moins un porte-parole au travers de ces romans. Et c'est ce que les rend si forts, si attachants pour un public de tout âge et pas seulement 9-12 ans comme l'indique l'éditeur. Il permet à chacun, au travers de l'histoire de ses personnages de se poser des questions, de faire des choix de vie peut-être différents. En côtoyant Esméralda, Xanthous, Lucy ou les autres fées, nous découvrons leur passé, ce qui les a amenés à se sentir rejetés ou à l'être tout simplement. Nous apprenons à les connaître et à découvrir comment la magie interagit avec leur coeur.

Ce roman ouvre des portes vers l'univers de Chris Colfer tout en apportant à notre vie réelle des réflexions et des apprentissages utiles et intelligents. C'est un magnifique coup de coeur pour cet auteur que je découvrais ici. Merci aux Editions Michel Lafon de cette découverte.
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus