AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de COLPINDidier


COLPINDidier
  21 juin 2019
OUEST-FRANCE Nantes du 6 janvier 2018

"Ode à la Femme, trois points de suspension...

Didier Colpin, auteur local, ne connaît pas l'angoisse de la page blanche. Il n'est jamais en recherche d'inspiration, c'est toujours l'inspiration qui s'impose. Rencontre.

Entretien

Didier Colpin, auteur

de Ode à la Femme

Vous venez de publier Ode à la Femme…, un livre préfacé par Anne Vanderlove.

La femme n'est pas l'objet de ce recueil, la Femme en est le sujet. La Femme étant l'une de mes muses, l'autre est la Mort. C'est une compilation de textes écrits entre 2011 et 2017.

Les gens de ma génération – je suis né en 1954 – n'ont pas oublié Ballade en novembre. J'ai contacté Anne Vanderlove, elle m'a répondu et a préfacé mon recueil.

Vous êtes un adepte de la prosodie, qu'est-ce que c'est ?

La prosodie est la science de la poésie, en respectant la rime, la versification, les alexandrins, les quatrains, le nombre de pieds.

Aujourd'hui, la poésie moderne ne tient pas compte de tout cela ; elle peut aligner des mots qui peuvent aller très bien ensemble, comme amour et tendresse, par exemple, mais ce sont des mots qui ne riment pas.

Vos textes se caractérisent par une absence de ponctuation et des points de suspension après chaque strophe, pourquoi ?

Un poème, c'est quelque chose de visuel. J'aime un texte poétique lorsqu'il est épuré, même dénudé. J'enlève la ponctuation. Souvent, il y a une idée par strophe.

Elle se termine par trois points de suspension, comme pour dire : voilà, l'idée se termine, si le lecteur veut réfléchir dessus…

Comment avez-vous commencé à écrire ?

En 2010, j'ai découvert un site sur internet, Jepoème, sur lequel on pouvait déposer des textes. Au départ, ceux-ci n'étaient pas construits. Puis, j'ai pris goût à l'écriture, ça a généré un petit écho. Je me suis familiarisé avec les règles de l'écriture classique, en étant conseillé, en discutant avec d'autres poètes et d'autres poétesses.

Depuis que je suis en retraite, écrire est devenu mon oxygène. J'écris un poème par jour, toujours par plaisir.

À qui vous adressez-vous ?

Je suis convaincu qu'il n'y a pas de surhommes, pas de sous-hommes, ni superhéros, ni super-nuls. Il n'y a que l'humaine condition. C'est à ce socle commun que je m'adresse.

On se pose ces questions existentielles, pourquoi est-ce qu'on vit ? Pourquoi la guerre ? Pourquoi la maladie ?

L'exemple étant pour moi la Ballade des pendus de François Villon. Au XXIe siècle, on se retrouve complètement dans les interrogations de François Villon. C'est intemporel. Chaque homme porte en lui l'humaine condition."
Lien : https://www.ouest-france.fr/..
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox