AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  27 juillet 2018
Si c'est du fantastique que vous venez chercher dans ce petit recueil de quatre nouvelles, repartez tout de suite car l'une n'en contient pas du tout et deux autres à peine. Et si, à l'exception du tout dernier texte, la lecture m'aura globalement laissé.e de marbre, chacun possède ses propres qualités...

Ainsi, si « Les poisons » s'avère en fin de compte assez soporifique, texte très tranche-de-vie axé à la fois sur l'éradication d'une colonie de fourmis, la visite du cousin Hugo et un béguin pour la voisine Lila, pendant lequel il ne se passe strictement rien, sa construction s'avère très intéressante. « Les poisons », car outre celui de la machine à fumigation, il y a aussi celui de la jalousie qui rampe en parallèle, petit à petit, tout au long du texte. L'autre point fort, c'est l'indéniable parfum d'enfance qui s'en dégage. Oui, on a parfois du mal à suivre les digressions du narrateur, mais la pensée enfantine est magnifiquement bien retranscrite. Les jeux dans le jardin, les premiers émois amoureux... Bref, ça a beau être longuet comme pas permis, le truc fleure bon la nostalgie et n'en demeure pas moins une réussite.

Difficile d'en dire autant sur « La porte condamnée », d'un classicisme affolant, et dont on devine déjà la chute à peine les premières lignes lues. Là encore, beaucoup de blabla pour rien, d'autant que le narrateur et ses préjugés agacent. Bref, dans cette seconde histoire, rien à sauver.

« Les ménades » laisse le même arrière-goût mitigé, l'histoire n'étant qu'une interminable description d'une soirée au théâtre où l'enthousiasme collectif vire mystérieusement à l'émeute et à la folie complète. A lire, c'est d'une longueur et d'une chiantitude sans nom ; par contre, on ne peut que louer le véritable talent de l'auteur pour dépeindre la ferveur ambiante, l'effet de groupe, l'hystérie fiévreuse et incompréhensible. Détailler de façon aussi précise un bordel justement indescriptible, c'est un tour de force qui sauve véritablement le texte. Encore heureux, puisque la conclusion n'apporte pas la moindre explication...

Vient enfin « La nuit face au ciel », et là, enfin, on a affaire à quelque chose de vraiment, mais alors vraiment très bon. Aucun sentiment de longueur à déplorer ici, la narration est exemplaire. Difficile d'expliquer pourquoi sans trop en dévoiler, mais disons qu'un certain ressort scénaristique commence par dérouter le lecteur de par sa transition abrupte, avant que, familiarisé au phénomène, le suspense ne prenne le relais. C'est magnifiquement bien écrit, on ne sait pas comment tout ça va se terminer, ni où se trouve la réalité. le rythme s'accélère de plus en plus... Non, vraiment, il n'y a pas le moindre reproche à faire à ce texte. Un vrai coup de coeur.

Reste que sur quatre nouvelles, trois sont assez ennuyeuses, deux ne sont même pas des « histoires » à proprement parler mais simplement des tranches-de-vie, que le fantastique est quasiment aux abonnés absents... Il faut donc apprécier les exercices de style en eux-mêmes pour pouvoir y trouver un quelconque intérêt. Bref, si le contenu de ce recueil est tout sauf « mauvais », il n'en demeure pas moins très « spécial ». A aborder avec curiosité.
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus