AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de liliba


liliba
  03 février 2013
Un meurtre qui copie celui de Mary Jane Kelly, perpétré par Jack l'Éventreur en 1888, voilà de quoi mettre en émoi la police lilloise, et bien sûr l'équipe de Alessandro Calderon, promulgué commissaire par intérim depuis sa dernière aventure dans Stabat Mater. La femme assassinée est l'épouse d'un riche homme d'affaires qui a le bras long et réussit à ce que cette enquête devienne prioritaire. Elle le devient de fait quand un autre cadavre est retrouvé, ayant subi les mêmes sévices selon un mode opératoire similaire. de là à parler de tueur en série, il n'y a qu'un pas…

D'autant plus que Niklaus Emmers, un ancien leader d'un célèbre groupe de hard rock contacte la police après avoir reçu une lettre de menaces émanant probablement du même tueur : s'il ne veut pas que son épouse Lorelei subisse le même sort, il doit verser au plus vite un million d'euros…

On arrête vite un coupable potentiel, mais l'affaire est compliquée et le pauvre Calderon ne sait plus très bien à quels saints se vouer, partagé entre ses intuitions et les rapports qu'il doit faire à sa hiérarchie.

Les rebondissements sont multiples et ce polar est agréable à lire, d'autant plus que les pistes pour l'assassin potentiel sont nombreuses. J'ai bien aimé cette histoire située dans la région lilloise, mais qui nous fait également un peu voyager, même si je lui reproche quelques incohérences ou légèretés. En effet, Calderon subit la pression de sa hiérarchie, du fait de la fameuse affaire du Croisé-Laroche, qui semble lui coller à la peau, alors qu'elle a eu lieu 15 ans plus tôt. Je m'interroge donc : après cette affaire où il a tué un jeune homme qui sortait d'une bijouterie après un casse, sans s'apercevoir que le flingue du jeune était en plastique, ce qu'on appelle communément une bavure, il a été mis à pied, il y a eu enquête puis il a été réintégré dans les rangs de la police. Ce qui induit de fait sa non-culpabilité, et donc je ne vois pas pourquoi il se soumet à un chantage éhonté…

D'autre part, le procureur l'envoie en mission off à l'autre bout du monde pour ramener un suspect, ce qui m'a semblé totalement irréaliste, le suspect n'ayant pas du tout envie d'être ramené, et le pauvre Calderon se trouvant donc entièrement démuni : pas de mission officielle, pas d'arme, pas de moyen de pression… Je ne connais pas les rouages de la police française, mais je pense qu'il doit bien exister des tas de services avec des missions occultes pas forcément très clean… de plus, Calderon, comme en claquant des doigts, fait de suite la connaissance des malfrats de la mafia locale qui vont l'aider, juste en montant dans un taxi… un peu facile à mon gout !

Je relirai sans doute cet auteur, même si je regrette que dans ce roman l'action immédiate prime sur la profondeur des personnages, qui auraient mérité d'être plus approfondis, ce qui m'avait semblé être le cas dans Stabat Mater.


Lien : http://liliba.canalblog.com/..
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus