AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de ThierryA


ThierryA
  06 juillet 2018
Un récit désabusé ou plutôt le récit d'un homme désabusé qui semble être à la dérive, qui n'aime plus sa femme dont il ne voit pratiquement plus que les défauts et qui ne rêve que de sa maitresse Angèle et ne pense qu'à sa cane de marche qu'il avait trouvée lors d'une promenade en montagne.

Il se parle à lui-même et à quelques interlocuteurs, essayant de comprendre sa vie et ce qu'il lui arrive, car en effet Angèle l'a quitté pour un autre mais aussi sa canne, qui lui a faussé compagnie lors d'une marche en montagne. Il se sent un homme abandonné, rejeté du monde. En fin de compte, au-delà de la perte d'Angèle dont il est amoureux, c'est la perte de sa canne qui l'angoisse à presque perdre la raison et son unique objectif c'est de la retrouver.

Le récit prend une dimension dramatique à la fin où finalement il retrouve sa canne mais réalise qu'il a définitivement perdu Angèle sans laquelle il ne peut vivre. Avant de disparaitre pour toujours, il veut à nouveau monter sur son rocher dans la montagne pour être plus près du Ciel et de Dieu : « S'il atteint le sommet, la distance sera moins grande, il sera sauvé, et de son trône de pierre, enfin possesseur de la sérénité nécessaire, il contemplera une dernière fois, avant que les aigles plongent leur bec dans ses orbites, le monde qui ne veut plus de lui, la monté du soir ».

Le récit est superbement écrit, c'est poétique, bucolique et le style est beau, bref c'est la classe Michel Déon. Dommage que le livre soit trop court à mon goût !
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus