AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de Gruizzli


J'ai bien aimé cette lecture, sorte de portraits d'une jeunesse dans un petit patelin de France. Par certains côté, j'y ai trouvé un air de Je mourrai pas gibier même si le déroulé est franchement différent.

C'est un trio de personnages plutôt bon, avec cette jeune femme caissière qui a la sensation de passer à côté de sa vie, ce jeune redoublant qui rate sa scolarité et s'en fiche, cet autre jeune passionné de train et admiratif de l'aérotrain. Sous les rails de béton jamais utilisé (mais ô combien photogéniques !) leur vie est plan-plan, entre sorties dans la gravière, petits larcins, sortie en boite … Et arrive une jeune fille, pétillante de vie, qui met tout ce petit monde en émoi.
Soyons honnête, j'avais vu venir gros comme une maison les mensonges de la jeune fille, mais j'ai vraiment l'impression que l'auteur à tout fait pour ça. Par contre la deuxième partie est plus surprenante et la montée en tension est bien menée, jusqu'à la fin qui culmine à un point inattendu. J'ai trouvé que cette explosion finale avait été bien amenée, faisant de ce point de l'histoire la cristallisation de tout ce qui a eu lieu avant : les frustrations, les humiliations, la rage, la haine. C'est une vengeance, une juste vengeance, mais une vengeance aveugle. L'auteur joue habillement ses cartes pour ne pas faire une fin trop facile et fleur bleue, surtout qu'il y a une grinçante ironie dans la lettre finale (à propos du gars aux dreadlocks). Une belle manière de montrer que c'est surtout une question de situation. Un commentaire sociale pas dénuée d'intérêt, je trouve.

Ce qui m'a plu aussi, c'est l'utilisation de l'aérotrain : un projet raté, vieux et envahissant, comme la vie de ces jeunes peut sembler ratée. On a les questions de pression de genre, les pressions au travail, la misère sociale … le propos se veut assez sombre, malgré un dessin et un début qui font plus coloré et frais que le ton final. Sous des faux airs de BD sympa, le récit se veut comme une histoire tragique.
La BD mérite une petite lecture, je dirais qu'on est sur un 3.5 que je note à la hausse pour la note global !
Commenter  J’apprécie          20



Ont apprécié cette critique (2)voir plus




{* *}