AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de scriptis


scriptis
  05 novembre 2015
Prometteur mais décevant:
1) en positif, la thèse que Rome n'a pas été "fondée" et que la citoyenneté romaine n'est pas "ethnique": ouverte, elle est le moteur à la fois de la construction de Rome par agglomération et de son expansion.
2) en négatif, les acrobaties visant à établir l'Enéide comme une "poétique de l'origo" pour le compte d'Auguste exprimant la "vérité" de Rome : cette reconstruction paradigmatique ressemble à un exercice de linguistique structurale

La démarche anthropologique revendiquée par l'auteur est tout à fait stimulante mais des ponts avec la démarche historique auraient été nécessaires : notre "modèle" grec de la cité suppose un quelconque discours des origines, mais si la ville de Rome à la forme d'une cité, Rome en tant que processus est une espèce de confédération asymétrique agitée de conflits entre niveaux. N'oublions pas la "guerre sociale" du 1er siècle BC: la citoyenneté n'est pas ouverte par définition, ce sont les non citoyens qui l'ouvrent. Et plus elle s'ouvre, moins elle a de portée (cf le fameux édit de Caracalla de 212).
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura