AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Selkis


Selkis
  19 mai 2020
Chaque soir de confinement du 26 mars au 28 avril, j'ai eu rendez-vous avec la page Facebook de Nicolas Feuz pour suivre le polar du confinement. Pendant ces journées spéciales (heureusement sous le soleil) le rendez-vous avec la suite du roman a signifié un rendez-vous avec l'extérieur ! le feuilleton du confinement a tenu toutes ses promesses.
Le livre est à la fois une véritable enquête sur fond de virus et une chronique du confinement en Suisse avec des événements et des interventions que tous les suisses reconnaitront.
Et un clin d'oeil à certains auteurs qui sont devenus personnages pour l'occasion (Norek, Bizien, Lebel, Saussey, Loubry, Tackian)
Le titre est le message de prévention qui nous a été dit et répété pendant cette période de confinement.

Au début il y eu la chauve-souris -anagramme de souche à virus ??? est-ce un hasard ??? – Il y a eu la mort du chauffeur du tram 215, Cédric Achard, la mort du photographe Karl Gross dans un accident d'avion. L'un des deux aurait-il contaminé l'autre ?
Il y a eu la rencontre avec une ancienne spécialiste des épidémies, la rencontre avec un journaliste tenace, celle avec le personnel médical des hôpitaux débordés par l'épidémie, et bien entendu la police. Des personnages qui ne sont pas ceux des autres romans de cet auteur qui a choisi de nous livrer un one-shot mais comme à son habitude des personnages bruts de décoffrage…
Comme dans tous les romans de Nicolas Feuz, ça démarre fort et cela ne fait pas dans la dentelle. Et une fois encore il y a le style Feuz : ça va à cent à l'heure, il y a du rythme, il se passe tout le temps quelque chose, il y a du suspense, de l'action… Il y a un sentiment d'urgence, et des chapitres courts et efficaces. de fait comme l'auteur nous en offrait deux par soir, il fallait bien qu'il se passe quelque chose chaque jour !
Le contexte : une épidémie (mais pas celle du Covid19) et deux enquêtes : celle d'une inspectrice de police qui enquête sur la disparition de bébés et un journaliste qui veut remonter aux sources de l'épidémie, trouver de fait le « patient zéro », celui par lequel tout a commencé.
Comme toujours c'est un bonheur de lire un livre qui se passe dans des lieux qui nous parlent (surtout aux habitants de Neuchâtel et de sa région) ; J'ai adoré le passage faisant référence à la réponse du président du Conseil d'État de Genève, Antonio Hodgers lorsque le Sénateur de la Haute-Savoie s'est permis d'émettre des réserves sur la gestion de la crise par le Gouvernement Suisse ! (chapitre 42).
Un grand merci à l'auteur de nous avoir offert ce polar en direct pendant le confinement et bonne lecture à tous ceux qui ont raté le coche mais ont maintenant le plaisir de pouvoir trembler en lisant le livre publié par les Editions Slatkine & Cie.
Lien : https://www.cathjack.ch/word..
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox