AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Saiwhisper


Saiwhisper
  20 juin 2018
Une joie immense s'est affichée sur mon visage lorsque j'ai vu que les éditions Bragelonne/Milady publiaient une nouvelle saga en version de poche de David Gemmell ! Il s'agit d'un écrivain très apprécié à la maison, puisque c'est le seul auteur que mon conjoint et moi lisons à deux… Ainsi, je sais que maintenant que ce premier opus est terminé, il va atterrir sur la petite bibliothèque de mon chéri qui va certainement se pencher dessus ! Cela dit, j'espère qu'il aimera un peu plus que moi… Même si j'ai globalement apprécié ma lecture, je préfère lorsque l'on est dans de l'heroic fantasy comme « Waylander » / « Druss » ou dans des événements revisités comme la superbe saga « Troie »…

Dans ce récit, j'ai eu la surprise de découvrir que l'on était sur une ambiance post-apocalyptique : le monde que l'on connaît n'est plus, il a été ravagé… Pour survivre, les hommes n'ont eu d'autre choix que de revenir à une période où la technologie est limitée, où l'on se déplace à dos de canasson et où le feu et la poudre sont les seuls moyens pour se défendre, une ère barbare où l'on prend ce que l'on désire de gré ou de force… le lecteur est alors plongé dans une atmosphère type western accompagné d'un soupçon de magie où la loi du plus fort prône sur le reste… le mélange est audacieux cependant, cela passe assez bien, surtout que la majorité des talents ont déjà été plus ou moins abordés dans d'autres ouvrages de l'auteur. Il y a par exemple la vision d'un être cher : Donna, une femme qui va croiser la route de Jon Shannow et qui sera ce qu'il semble être son premier amour, a la capacité de voir quelqu'un qu'elle aime même si la distance les sépare. Cela lui permet de savoir si ses proches sont en danger ou s'il s'est passé quelque chose… Il y a aussi la communication par les rêves et l'idée d'âme qui peut se séparer du corps… Mais ce qui a le plus titillé ma curiosité est cette idée de pierres régénératrices ou capables de créer des choses comme des mets savoureux. J'espère que cet élément sera davantage développé par la suite, car je trouve qu'il y a encore énormément de secrets autour de ces pierres magiques.

De la même façon, j'aspire à en savoir plus sur ce nouvel univers et enfin découvrir un peu plus de choses sur le passé du personnage principal… Ce dernier est entouré d'une aura de mystère et, malgré les nombreuses rencontres qu'il va faire, on en saura à peine sur lui… Jon Shannow est un homme que l'on va découvrir grâce à ses actes (on constate qu'il est intègre, droit, pieu, persévérant et solitaire), par ses paroles (il semble parfois fou, hargneux, distant, hyper croyant et en quête de rédemption) ou par les rumeurs colportées par une poignée de personnages (il serait un tueur de sang-froid doué avec les armes et une personne peu fréquentable). Surnommé l'« Homme de Jérusalem », Jon Shannow rêve de trouver la ville sainte pour que son âme trouve l'âme en paix… Une mission spirituelle qui sera semée d'embûches… On a donc un individu ni blanc ni noir qui fait aussi bien le mal que le bien. C'est un anti-héros plutôt intéressant… Il est donc frustrant de ne pas en savoir assez sur lui… Bien sûr, je n'oublie pas qu'il s'agit d'un premier tome ! On est davantage sur l'idée d'introduction où l'on pose les bases de l'histoire, intègre l'univers, présente les personnages et propose un peu d'action. Cependant, Jon Shannow a vraiment piqué ma curiosité et m'a rappelé les anti-héros des vieux westerns, si bien que je croise réellement les doigts pour que l'on mette sa personnalité ou son passé en lumière par la suite.

Les autres personnages sont nombreux… Très nombreux ! J'ai beau en avoir noté quelques-uns, j'ai quand même été parfois perdue dans le récit car, si la narration se concentre principalement sur Jon Shannow, elle vacille également du côté des personnages qu'il a rencontré ou de ses ennemis. le problème, c'est que chaque protagoniste va rencontrer d'autres individus, ils vont se séparer, puis en croiser d'autres, faire de nouvelles rencontres, pour ensuite éclater et se dispatcher d'un groupe à un autre… Wow ! Quand on lit le soir après une journée bien remplie, c'est assez difficile de se retrouver ! On se rend rapidement compte que le scénario n'est pas linéaire : il y a plusieurs sous-intrigues. Hélas, hormis le personnage principal, je n'ai pas réussi à m'attacher aux autres. Certains comme Donna, Batik (un traître du camp adverse), Archer, Ruth et Abaddon ont réussi à titiller ma curiosité toutefois, ce n'est pas allé plus loin. Dommage ! Néanmoins, ils ont au moins l'avantage de ne pas être stéréotypés.

Le rythme est correct : on alterne entre rebondissements, discutions et moments de calme. C'est assez bien dosé même si je reconnais que la bataille finale aurait mérité un peu plus d'épaisseur, car Gemmell est vraiment le maître des guerres épiques et des escarmouches ! Cela dit, le récit est fluide, prenant et bien écrit. Il n'y a que l'aspect religieux qui m'a un peu chiffonnée. En effet, la majorité des personnages a ses croyances et celles-ci dictent leur conduite. À plusieurs reprises, Jon Shannow va lire des extraits de la Bible ou va donner du poids à ses propos en les abordant d'un point de vue religieux. Même si la religion a toujours eu de l'importance dans les westerns, j'ai trouvé que c'était un peu trop… « le Loup dans l'ombre » a donc été une assez bonne lecture, mais non sans défauts. J'espère que la suite palliera à ces éléments mystérieux qui ont su titiller ma curiosité et éveiller mon intérêt. Reste également à voir si mon conjoint pense la même chose que moi… Mais ce ne sera pas pour tout de suite, car il est en pleine lecture de la saga « Rigante » écrite également par Gemmell ! Merci encore aux éditions Bragelonne pour l'envoi de ce roman.
Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          204



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (20)voir plus