AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de pandaroux


pandaroux
  01 février 2014
On plonge complétement dans le monde du héros du livre à savoir Randall Hollister. Un monde de drogue, d'hallucination, de violence, de haine.

Il est seul dans un monde de violence, où cette dernière devient son quotidien, à tel point qu'il en vient à tuer sa mère, mère qu'il hait de l'avoir mis au monde.

Puis la fuite, la fuite vers une ville de liberté, d'espoir pour lui avec pour seul vivre la drogue (évidemment).

Mais la fuite se révèle être une fuite dans le temps, il bascule au début des années 1960, année qui devrait être tranquille respirer le bonheur et la joie.

Illusions perdues. Deep City (ville d'accueil pour Randall) est pire, elle va plonger dans l'horreur suite aux viols collectives de jeunes filles orphelines.

L'horreur ultime et à partir de ce moment, le livre sombre dans la noirceur de l'âme humaine.

Je n'ai malheureusement pas aimé le livre, trop de violence écrite mais la violence est obligatoire car l'auteur veut montrer que le héros est l'accouchement des horreurs passées de l'histoire humaine. Comment pourrait il en être autrement puisque de tout temps la violence existe et se répand?

La violence m'a dérangée (surtout la scène des violences contre les jeunes filles), la réaction à cette violence m'a totalement dégoutée.

Le livre est tout de même à découvrir mais attention s'abstenir si trop sensible. :)
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox