AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Pecosa


Pecosa
  31 janvier 2019
En 1960 sort Classe tous risques de Claude Sautet. On y voit Lino Ventura incarner Abel Danos, un truand condamné par contumace , trahi par la pègre, et réfugié en Italie où il commet des braquages. Inspiré du roman de José Giovanni qui l'avait connu à la Santé, le personnage de Danos alias « le Mammouth » est pourtant bien plus complexe. Claude Sautet dira à ce propos « Je n'ai appris que longtemps après le véritable passé d'Abel Danos (…) Si j'avais su qui il était vraiment, je n'aurais peut-être pas pu faire le film. Et Lino non plus sans doute!. »
Car Danos n'était pas juste un truand, un membre du Gang des Tractions Avant. Il fut aussi un membre important de la Carlingue pendant l'Occupation, au sein de la Gestapo française de la rue Lauriston sous les ordres de Henri Lafont.
Rien d'exceptionnel à l'époque, comme le souligne l'auteur Eric Guillon dans cette biographie qu'il lui consacre: « La grande majorité des voyous de la capitale en ont « croqué » avec les diverses « carlingues ». de près ou de loin, mais sans états d'âme: pour eux, l'Occupation a été une époque bénie dont ils auraient eu tort de ne pas profiter. »
Abel Danos, dit « le Mammouth ». Entre Résistance et Gestapo relate le parcours de ce natif de Haute-Garonne fusillé en 1952, ancien des Bat d'Af, spécialiste des attaques à main armée et figure du Milieu qui passa du gangstérisme à la Collaboration. Eric Guillon soulève dans son ouvrage un autre aspect du personnage, qui se serait engagé dans le contre-espionnage aux côtés du commissaire Blémant en 1941. L'enquête est passionnante, l'auteur dépouille les archives, relate les nombreux entretiens qu'il a eus avec son ancienne compagne afin d'apporter un éclairage nouveau sur le dossier Danos.
Le seul petit bémol est la construction de la première partie de l'ouvrage où j'ai eu un peu de mal à trouver mes marques. L'auteur est très souvent obligé de faire une pause dans son récit pour présenter la nébuleuse qui environne Danos, les Joyeux, les anciens compagnons de cellule ou de vols, les comparses de la Gestapo, les Bonny, les Attia, les Tatoué, les Nantais, les Pépito et autres Corses au pedigree long comme un jour sans pain, dont il doit faire état avant de poursuivre son récit. Abel Danos dit le « Mammouth » est un complément indispensable au très bon polar Le bon camp, toujours signé Eric Guillon.
Commenter  J’apprécie          486



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (45)voir plus