AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Lison67


Lison67
  07 février 2015
Objectivement, j'ai toute les raisons d'apprécier ce livre. Publié initialement à 3 500 exemplaires chez Bellevue Literary Press, un petit éditeur américain, il a reçu en 2010 le prix Pulitzer. Très bien écrit, et admirablement traduit par Pierre Demarty, le récit débute dans le salon de George Washington Crosby. Alors que ce dernier est allongé, agonisant, sur son lit médicalisé de location, il se remémore sa vie, celle de son père, celle de son grand-père. Entre folie épileptique, ambiance américaine du début du XXème siècle, mécanismes d'horloges à réparer, vie de famille quelque peu oppressante, et retour à la réalité ultra-moderne, Paul Harding ne cesse de nous transporter d'un temps à l'autre, d'un lieu à l'autre, jusqu'à nous perdre souvent. Les vies des trois hommes s'entremêlent, se ressemblent, divergent en fonction des choix de chacun. Et moi, je m'y perd complètement. Je raccroche le fil de l'histoire au gré du texte, qui au-delà du récit, surprend par sa beauté sombre ou la description crue donnée par des yeux d'enfant. L'auteur alterne avec brio les courts dialogues ou les silences d'un dîner familial et les longues phrases littéraires.

La lecture et le rythme du texte sont un vrai délice. Malheureusement pour moi, je n'ai pas su entrer dans le roman, je n'ai pas su comprendre les différentes étapes et époques et retracer tous les liens entre les vies des trois hommes. Ce livre nécessite très certainement une deuxième lecture pour mieux en mesurer toute la richesse. Et je ne manquerai pas, si l'occasion se présente, de lire Enon le deuxième roman de cet auteur, qui tout aussi déstabilisant qu'il soit, n'en vaut pas moins le détour !


Lien : https://synchroniciteetseren..
Commenter  J’apprécie          120



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (10)voir plus