AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de 5Arabella


5Arabella
  02 juin 2019
Considérée comme la première pièce de von Horváth, Meurtre dans la rue des Maures ne sera publiée qu'en 1970 et jouée pour la première fois en 1980. C'est une pièce courte, (en trois actes) et donc en principe associée à une autre oeuvre lors de représentations.

Au premier acte, nous sommes chez les Klamuschke. La mère s'entend mal avec sa belle fille, la jeune fille, Ilse est courtisée par un étudiant, Müller, avec qui elle doit sortir ce soir. La venue du fils prodigue, Wenzel, alourdit encore l'atmosphère : Paul, son frère a peur qu'il ne soit venu encore une fois, pour extorquer de l'argent à leur mère. Mais Wenzel ne demande pas d'argent et semble quelque peu étrange.

Au deuxième acte, nous suivons Wenzel dans la rue. Il rôde devant une bijouterie, au rideau fermé. Des prostituées et agents de police vont et viennent, le rideau baissé, finit par attirer l'attention. le bijoutier a été assassiné, Wenzel est le coupable, mais il réussit à s'échapper.

Au troisième acte, la police vient au domicile des Klamuschke chercher Wenzel, mais ne trouve que son cadavre : il s'est pendu. Les membres de la famille se défont encore plus.

Un univers habité par la médiocrité et la mesquinerie de la petite bourgeoisie, entre égoïsme et sentiment de culpabilité dans une société de contrôle de l'individu, aussi bien par la famille, que par les institutions (la police). Tout cela dans une atmosphère crépusculaire, en noir et blanc, comme dans un vieux film.

Sans doute pas encore complètement maîtrisé, mais prometteur.
Commenter  J’apprécie          112



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (11)voir plus