AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Sylviegeo


Sylviegeo
  03 janvier 2018
Drôle d'époque, 1943, en Islande occupée. Oui car cette trilogie des ombres nous parle de guerre, d'espionnage, de crimes sordides, d'idéologie, de vengeance et de difficile cohabitation.
Je retrouve dans ce 2e volet, "La femme de l'ombre", les deux complices: Flovent de la police criminelle islandaise et Thorson, canadien/islandais et policier militaire, avec grand plaisir car ces deux personnages me sont sympathiques par leur fougue naïve parfois mais toujours professionnelle.
Oui drôle d'époque où le vivre ensemble temporaire de la populaition civile mêlée aux militaires n'est pas si évident ni harmonieux et apporte son lot de problèmes et de complications sociales. Tout est nouveau pour les Islandais: ces militaires américains, leur mode de vie, leurs moeurs, leur grossiereté, leurs produits...
"La femme de l'ombre" nous présente une intrigue complexe dans laquelle plusieurs affaires scabreuses et difficiles nous seront révélées et peu à peu les liens qui les unissent.
Au départ, un jeune homme est victime d'une attaque bestiale, impitoyable près d'un bar fréquenté par les militaires américains.
Puis, des pêcheurs se heurtent au corps d'un homme noyé ramené sur le rivage par les vagues.
Mais avant, une jeune Islandaise ayant travaillé en Norvège et en Suède profite de l'autorisation des Allemands de rentrer au pays et pleure son fiancé justement arrêté par la Gestapo au Danemark. La guerre, l'occupation, la collaboration, la résistance toujours en trame de fond.
Nos deux policiers qui ont développé une solide collaboration sinon une belle amitié, ne sont pas au bout de leur peine et devront affronter le mutisme des certains témoins mais surtout cette grande et immensément organisée institution qu'est "l'armée".
Une intrigue captivante, un volet de l'histoire de la seconde guerre mondiale que je connais peu , une cohabitation des différentes armées avec la population civile qui ne fait pas que du bien, tout y est pour rendre cette lecture intéressante.
Persistez même si le style narratif vous semble quelque peu pénible. Les retours en arrière nous confondent parfois. Tout se mettra bien en place pour notre plus grand plaisir et vivement le dernier volet "Passage des ombres".
Commenter  J’apprécie          360



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (35)voir plus