AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de ManedWolf


ManedWolf
  26 novembre 2018
Dans le milieu de l'auto-édition, ce roman fait figure d'OVNI pour plusieurs raisons :
Déjà, il est très audacieux de proposer un livre de plus de 500 pages en fantasy quand on ne s'appelle pas George Martin et qu'on n'a pas de lectorat fidèle, et c'est d'autant plus vrai dans l'auto-édition puisqu'on n'a pas l'appui d'une maison d'édition pour "garantir" une certaine qualité et s'occuper de la promotion. "L'oeuf de Tanglemhor" en fait 800, et ce n'est que le premier tome, autant dire que le risque d'être découragé avant de lire la première ligne est bien présent et qu'il peut faire beaucoup de tort à l'envol de ce texte (qui le mérite pourtant AMPLEMENT, mais on va y revenir).
Ensuite, c'est un roman extrêmement ambitieux dans sa construction, son univers, sa multitude de personnages et de trames narratives : là aussi, ça risque de restreindre le public visé puisque les amateurs d'imaginaire ne sont pas tous friands de dark fantasy et d'histoires aussi complexes.
Mais surtout, je suis absolument épatée par la qualité de ce texte : sans comité de professionnels et malgré la taille impressionnante du livre, tout est extrêmement soigné du début à la fin. le style, le rythme, la cohérence, l'orthographe, la couverture : je n'ose pas imaginer le travail de titan qu'il a fallu pour écrire puis remanier ce texte, je suis très, très impressionnée du résultat. S'il fallait encore une preuve que auto-édité ne signifie pas amateur, ce roman résume tout.

Mais bref, parlons un peu du contenu. Je ne vais pas m'aventurer trop loin dans l'histoire, qui est bien trop dense pour être présentée en quelques lignes : on est dans de la fantasy de haut vol, qui sent bon les jeux de rôles et les contrées éloignées, et qui a le mérite de présenter des personnages attachants et en relief. J'avoue avoir mis un peu de temps pour prendre mes marques et rattacher les différentes trames narratives entre elles, mais dès que tout s'est clarifié, le voyage s'est déroulé sans aucune difficulté, avec énormément de plaisir et de longues sessions de lecture passionnée.

La plume est très agréable : un vocabulaire soutenu mais pas dans la démonstration, plutôt élégant et au service de l'histoire, qui nous replonge dans la narration classique des grandes épopées de fantasy, des dialogues savoureux (parfois un peu longs, mais qui servent de coupure agréable entre deux grosses scènes d'action), bref on sent une grande maîtrise de la langue à travers ce roman (j'ai déjà dit que j'étais impressionnée ?).
Mention spéciale aux notes de bas de pages, qui m'ont ravie tout au long du livre : elles décalent et allègent le ton du roman, en rajoutant des pointes d'humour inattendues et bienvenues. (Pour le coup, j'aurais probablement préféré la version papier parce que c'est toujours un peu fastidieux de naviguer avec les notes de bas de pages en numérique, mais c'est un détail).

En tout cas, je ne peux que recommander L'Oeuf de Tanglemhor et saluer la prouesse d'écriture et d'édition qu'il représente. J'ai hâte de lire la suite, et je ne m'inquiète pas pour la qualité qui sera évidemment au rendez-vous. le seul bémol que je pourrais soulever, c'est que quitte à découper l'histoire en plusieurs tomes, je les aurais fait un peu plus petits pour mieux savourer chaque partie (et j'espère qu'il y aura un résumé au début du tome 2, parce qu'il y aura du boulot pour tout relire !). Quoiqu'il en soit, si les pavés ne vous effraient pas, n'hésitez pas une seconde, le voyage est un délice !
Commenter  J’apprécie          55



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (4)voir plus