AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de deidamie


deidamie
  02 juillet 2019
« Bonjour les Babélionautes ! Aujourd'hui, on va parler manga avec BL Métamorphose, de Kaori Tsurutani.

-Encore du manga ?

-Oui. Je me repose un peu. Tu as vu la joliesse de cette couverture ? Les persos lisent tranquillement au frais, la douceur des couleurs donne une impression de calme joyeux…

-Mmmbof.

-Tu n'as aucune sensibilité. Bref ! Or donc Yuki, 75 ans, vit seule et donne des cours de calligraphie. Un jour, elle entre dans une librairie et achète un manga choisi un peu au hasard. Surprise : elle a pêché un boy's love (BL), une histoire d'amour entre garçons ! La vendeuse, Urara, remarque cette mémé aux goûts inhabituels et va se rapprocher d'elle : peut-être qu'elle pourra enfin partager sa passion du BL avec quelqu'un ? La jeune fille a du mal à se lier au lycée…

-HA ! Voilà !

-Quoi, « HA ! Voilà ! » ?

-Je le savais ! Une de mes némésis littéraires : une histoire de lycéen ! Déguisée en histoire de vieux ! Tu ne m'auras pas comme ça, Déidamie, je t'ai déjà dit que j'en avais plus que marre des histoires au lycée, du harcèlement scolaire, des uniformes, des « j'ai seize ans et je vais me battre contre les copains/sauver le monde/trouver l'amour/punir les harceleurs/apprendre à m'accepter/aimer les autres/combattre les zombies » au choix !

-D'accord ! Moi aussi, j'en ai marre ! Et c'est précisément pourquoi j'ai choisi ce manga. La vie de Yuki est minutieusement détaillée. Je me suis vite attachée à cette gentille vieille dame qui fait de son mieux pour rester en forme.

J'ai beaucoup apprécié cette histoire aussi pour la mise en abyme. le lecteur assiste à la lecture du manga qu'elle achète et j'ai trouvé ces scènes réjouissantes !

-Ah bon ?

-Mais oui ! Parce que c'est tellement ça ! Les réflexions qu'on se fait sur les personnages, la hâte de lire la suite, la frustration provoquée par les cliffhangers… le manga m'a fait revivre des sensations que je connaissais déjà en proposant une nouvelle façon de les éprouver grâce au prisme que représente Yuki. C'était comme si les émotions de cette dernière se superposaient aux miennes. Malin ! Très malin jeu de miroir entre le manga et son lecteur !

-Moi je trouve que le dessin est inégal, quand même. Urara a l'air toute sommaire, comme un personnage de comédie, simplifié à l'extrême. Elle aurait pu avoir un peu plus de caractère dans le visage.

-En tout cas, j'ai adoré ses réflexions sur ce qu'elle peut ou pas conseiller comme lecture. Là encore, il y a du vécu.

J'espère que le manga va continuer à offrir une belle part de présence à Yuki. Sa fragilité et la conscience qu'elle a de sa fin prochaine ajoutent une touche de douce mélancolie à ce manga.

-Euuuh… t'es en train de dire qu'elle va bientôt mourir, là, Déidamie…

-Oui.

-M'enfin, tu délires ! Comment ça peut être doux et mélancolique, de vieillir et de se dire « bon, ben, je risque de mourir bientôt » ?

-Très simple. Déjà, parce qu'elle ne se morfond pas, elle constate que ses forces déclinent sans se lamenter. Elle reste sereine. Ensuite, les calculs qu'elle fait ont quelque chose de comique dans leur précision et de triste aussi. Enfin, parce qu'elle choisit de vivre comme elle l'entend, et qu'elle découvre de nouvelles choses à son âge, sans préjugés, ce qui la rend attachante.

J'espère que la suite sera du même niveau que ce tome. »
Commenter  J’apprécie          155



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (15)voir plus