AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de NANA29


NANA29
  28 novembre 2017
Jack Ketchum fait partie des auteurs qui ne se vendent pas ailleurs qu'aux USA. La conséquence directe est qu'il est aujourd'hui difficile de trouver des traductions françaises de ses ouvrages. Pour ma part, je n'en ai trouvé que trois, et vu comment il m'a été difficile de mettre la main sur "Morte Saison", j'ai finalement décidé de le lire directement en anglais. Je ne peux donc pas trop commenter la valeur de la traduction, mais j'ai retrouvé néanmoins l'écriture simple et efficace, que j'avais beaucoup aimé dans "Une Fille comme les autres". Un style sans fioritures et captivant qui vous conduit d'un événement à l'autre et vous immisce petit à petit dans l'horreur, sans peine.


En terme d'horreur, "Morte saison" est peut-être pire. le livre est plus glauque, plus cruel, plus vicieux et aussi moins philosophique. On n'y retrouve pas toute la portée réflexive d'"Une fille comme les autres", mais le roman a tout de même de grandes qualité dès lors qu'on aime les romans d'horreur, basés sur le concept du huis-clos psychologique. Je dirais que ce roman se situe dans la droite ligne du film "Délivrance", mais avec comme toile de fond, une maison isolée, la côte et la mer. Il est insoutenable par sa cruauté mais aussi parce qu'il touche à l'un des plus grands tabous de l'humanité : le cannibalisme.


Carla est écrivaine et afin de trouver le calme et l'isolement nécessaire à l'écriture de son roman, elle décide de louer une maison perdue au milieu de nulle part dans la lande. Pour commencer son séjour sous de bons augures, elle invite des amis et son amoureux du moment à y passer un weekend avec elle. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Un groupe d'individus erre autour de la maison, les espionne, puis finit par les attaquer.
Commenter  J’apprécie          32



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (2)voir plus