AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Lutin82


Lutin82
  29 juillet 2016
Je mettrais 3,5 étoiles si j'avais pu.

La récente Grosse OP de Bragelonne possédait de nombreux atouts. Outre le prix très attractif des livres numériques (0,99€), elle offrait la possibilité « d'essayer » des titres et des auteurs inhabituels, inconnus,…. J'ai donc acquis quelques titres dont La voie du Loup, tome 1 de E.E. Knight qui me tentait mais sur lequel j'avais quelques réserves (notamment les illustrations YA de la série fantasy, Dragon). Dans le cas présent le quatrième de couverture capte l'attention sans être totalement décisive :

« Les choses ont bien changé. En cette 44e année de l'Ordre Kurian, la Terre est sous la domination d'extraterrestres surnommés les » vampires » par les humains qu'ils ont asservis. Mais la résistance s'est organisée. David Valentine, qui n'a jamais connu l'ancien monde, fait partie des soldats d'élite, les Loups, qui combattent pour sauver l'humanité.«

Il faut quand même dire qu'à moins de 1€, l'envie s'affranchit de la réserve initiale pour tenter l'aventure aux pourtours du Mississippi à l'orée du 22° siècle…

Des extra-terrestres particulièrement agressifs ont pris possession de la Terre et soumis la quasi totalité de la population humaine. Un des points intéressant du roman, est l'action – ou plutôt l'inaction – des hommes et leur incapacité à s'unir devant cette crise, une des causes principale du désastre. Knight décrit l'effondrement rapide de la civilisation terrestre, désorganisée, sombrant dans le chaos et les conflits fratricides. Cette inaptitude à gérer ce danger planétaire a favorisé l'expansion des aliens qui ont ainsi bénéficié d'une collaboration inespérée malgré leur propre manque d'unité!

La chronologie de cette déchéance de toutes les cultures humaines, nous est contée au début de chaque chapitre, éclairant peu à peu le lecteur sur les circonstances du brutal déclin, l'enchaînement des événements et la nature des aliens.

Il en existe plusieurs types dans la galaxie, cependant le lecteur n'en rencontre que deux sortes dans ce tome. La première lutte aux côtés des hommes contre l'envahisseur, la seconde exploite l'humanité à des faims des fins alimentaires. Ce sont des « vampires » divisés en plusieurs castes et dotés de capacités spécifiques qui sont fonction de leur rôle dans la chasse à l'homme.

Toute ressemblance avec une série TV- ancienne ou récente – nommée « V« , n'est sans doute pas fortuite. le roman emprunte beaucoup à l'oeuvre télévisuelle dans son concept : exploitation des humains, maintien d'un semblant de routine dans les zones sous contrôle alien, résistance, collaborateurs, apparatchiks,…. Kinght dépeint une humanité terrassée, sans fierté, soumise et sans âme. Certains hommes sont même prêts aux pires trahisons pour gagner en prestige et des faveurs auprès de l'oppresseur vampire. L'image ainsi renvoyée est assez hideuse, car il n'y a pas un seul parcours de rédemption tout au long de ce premier tome.

La seule lueur d'espoir réside dans les résistants à l'ordre Kurian (les ET). Des poches de civilisations libres et précaires ont réussie à se constituer, tentant de survivre malgré les difficultés, les déceptions, les bas instincts,… Évidemment, ces zones libres se sont installées dans des aires inhospitalières, difficilement accessibles même aux aliens ou à leur engeance. Ce sont des semblants de civilisations avec des civils, des milices et des militaires. Des frictions entre ces parties se font jour quand certains s'interrogent sur la nécessité de payer un tribut pour leur protection, mais elles sont la colonne vertébrale du faible espoir qui éclaire quelques pages et font en partie la saveur de ce roman…
En effet, des armées se sont (re)constituées dans le désastre, avec différents corps spécialisés ( Ours, Loup, Génie,…). Elles organisent les faibles défenses et tentent des coups de main en zone ennemie. Adieu le combat mécanisé et technologique! Dans La voie du Loup, c'est bestial, brutal et sanglant. Les âmes sensibles doivent s'abstenir, car c'est relativement bien écrit et … gore. Chaque victoire est chèrement acquise par le sang, chaque défaite se solde par un bain… de sang et de douleur. Oui, il y également un peu d'ambiance style The Walking Dead.

Si l'histoire n'est pas des plus originales, ni le thème « survival » en lui-même, la dureté des conditions, la futilité apparente des combats, les descriptions annexes constituent un apport cohérent et agréable. le parcours du jeune David Valentine est également l'un des points positifs du récit. Ce loup prend du corps et de l'intérêt au fil des chapitres, passant de l'adolescent solitaire au lieutenant compétent, affûté se nourrissant de la moindre expérience.

Visitez une critique plus complété agmentée de quelques illustrations!
https://albdoblog.wordpress.com/2016/07/20/la-voie-du-loup-e-e-knight/
Lien : https://albdoblog.wordpress...
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (4)voir plus