AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de LesDemoisellesdeChatillon


LesDemoisellesdeChatillon
  30 mai 2019
So girly

Voilà une BD, comme l'annonce clairement sa couverture très très rose, girly à souhait.

C'est lors du festival de la BD d'Hautvillers que je suis tombée sur ce titre. Maxe L'Hermenier, dont j'ai adoré l'adaptation BD du chef-d'oeuvre La rivière à l'envers, était présent et je voulais vraiment ramener un de ses titres à ma fille de bientôt 10 ans.

Une petite sorcière bavarde, un groupe d'amis, de l'humour, je savais que ma fille allait craquer pour ce titre.

Le gros avantage de cette BD réside dans le fait que chaque planche est une nouvelle histoire. le petit lecteur peut facilement interrompre sa lecture, ne picorer qu'une page ou deux, il ne sera pas perdu en reprenant ensuite.

Les illustrations sont très jolies, rondes, colorées. le graphisme ne peut que plaire.
Le vocabulaire est très simple donc la BD est parfaitement adaptée dès 8 ans.

Amitié, disputes, premières amours, cours, parents... Les pré-ados se retrouveront totalement dans ces personnages et leurs péripéties.

Je me suis régalée de références à Harry Potter. Forcément, nous sommes dans une école de magie. Ce petit groupe d'amis ne peut que faire penser à ceux de Poudlard.

Il faut relever tout de même quelques clichés un poil sexistes. Les filles bavardes, le garçon qui pue des pieds... C'est bien entendu totalement inconscient de la part de l'auteur mais j'avoue que ça me fait un peu grincer des dents...

Éléonore est un personnage attachant malgré ses bavardages incessants.
C'est rigolo et mignon donc je pense que nous poursuivrons nos aventures à Boudboa.

Merci beaucoup à Maxe L'Hermenier, qui ne rigole pas du tout (comme vous pouvez le voir ci-dessous) avec les dédicaces.
Lien : https://demoisellesdechatill..
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox