AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Gaoulette


Gaoulette
  25 septembre 2018
J'ai mis du temps à le lire mais aucun regret et je remercie Pierre Guy Laurier de m'avoir offert ce service presse et de m'avoir fait confiance pour donner un avis personnel et objectif. Ce premier tome est incisif et il me tarde qu'un chose découvrir sa suite. Une dystopie, un monde post apocalyptique de type terroir, une roman bien de chez nous.
Je l'avoue j'ai eu du mal à rentrer dedans dans les premiers chapitres. J'ai eu beaucoup de mal à visualiser Eric Balmuth, le héros de ce monde chaotique. Eric qui débarque de par son boulot de VRP dans un village de St Laurent. Il fait la connaissance de touristes et de propriétaires terriens. Mais voilà, un secousse surgit, puis une autre et tout s'effondre. Un chaos sans nom voit le jour, pas de secours à l'horizon, juste Eric et quelques rescapés. A partir de ce moment, il faut tout recommences, tout reconstruire, réapprendre à vivre avec l'essentiel vital, survivre, faire confiance et créer un groupe soudé.
Par son héros, l'auteur pointe du doigts le comportement humain face à un monde apocalyptique et c'est le grand point fort du roman. Il dénonce la noirceur qu'il peut y avoir dans chaque être humain quand il a tout perdu.
Eric va garder son humanité et pas son journal intime va relater les comportements humains, la violence dont il devra faire face et surtout le comportement misogyne de l'homme face à la femme. L'auteur décrit des faits tout à fait plausible et nous donne des sueurs froides. On y croit fortement à ses monstres qui se réveillent pour dominer le peu de terre qui reste. On y croit à ses rebelles qui sommeillent en nous lorsque l'on doit se battre pour survivre.
Pierre Guy Laurier touche une corde sensible et mettra chaque lecteur face à sa noirceur enfouie. Et oui, je reste persuadée que toute personne dans cette même situation qu'Eric peut être capable du pire. La longue nuit en est la preuve.
Certaines scènes du roman pourraient choquées ou mettre mal à l'aise mais le lecteur doit d'abord se positionner dans un chaos sans nom.
Je regrette beaucoup ce début un peu soporifique où il était compliqué pour moi de rentrer dans l'histoire. J'y ai mis un peu de temps et surtout à m'approprier le héros. Une fois l'effondrement, le roman devient addictif et intense. Pierre Guy Laurier nous prouve par sa plume fluide et efficace, que nous n'avons pas besoin des USA pour faire une immense roman apocalyptique, nos terres bien française peuvent être le cadre parfait.
Chapeau l'artiste.
Commenter  J’apprécie          123



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (11)voir plus