AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de BVIALLET


BVIALLET
  23 avril 2012
Rien ne s'améliore dans la vie de la pauvre Carmen Cru, cette vieille dame indigne dont on se demande toujours s'il faut la plaindre ou la blâmer vu que son entourage semble aussi détestable sinon pire qu'elle. Elle tombe malade, refuse de voir un médecin, se soigne avec des plantes et se propose de « tous les enterrer ». Son idiot de neveu vient une nouvelle fois l'ennuyer. Il a mis enceinte une pauvre fille dont il n'a que faire. Il voudrait bien que Carmen se transforme en faiseuse d'ange. Elle refuse, elle ne mange pas de ce pain là, même en échange d'une lapine à moitié faisandée. Elle a de la morale, Carmen... Elle est même touchante quand elle veut réapprendre à jouer du piano avec un professeur de musique qui ressemble à G. Depardieu...
Un album soigné. le graphisme est de grande qualité, tout en noir et blanc avec des traits fins et élégants et une atmosphère à la fois glauque et suintant la misère qui illustre parfaitement ces histoires en demi-teinte, à la fois tendres, humoristiques, mais également dures, tristes et désabusées. Une chronique douce-amère sur les ravages de la vieillesse et de l'égoïsme chez les petites gens. Plus qu'un simple humoriste, Lelong est un véritable moraliste social. Un album très réussi où l'on rit (jaune quelque fois) et où l'on réfléchit également. (Ne sommes-nous pas tous un peu comme ces personnages si peu fréquentables ?) « L'homme est un loup pour l'homme », disaient les Anciens.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
Commenter  J’apprécie          51



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (5)voir plus