AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Amindara


Amindara
  22 novembre 2020
Franchement, je ne sais pas pourquoi je ne lis pas davantage de romances. Parce que j'aime bien ça ! En plus, depuis quelques mois, je suis dans un mood où j'ai envie d'en lire. Mais j'ai déjà tellement de livres dans ma PAL qui ne sont pas des romances que… je n'en lis pas.

Alors quand j'en reçois une grâce aux Masses critiques de Babelio, je me jette dessus, obligé ! Et je la dévore en un temps record.

La première chose que j'ai envie de dire à propos de I love you ne veut pas dire je t'aime, c'est que ce livre n'est pas assez long. Oui, je sais, il fait 500 pages. Mais il se lit trop vite !

J'ai beaucoup aimé l'univers dans lequel nous sommes plongés. Alors, oui, c'est un univers totalement réel et réaliste, mais ça parle de cinéma, de doublage plus exactement et j'ai adoré ça. J'ai aimé savoir comment se passait un doublage de film, comment les « voix » travaillaient. Personnellement, c'est un sujet que je ne maîtrisais absolument pas. Et puis j'ai aimé les personnages, leur authenticité, leurs questionnements, leur fragilité. J'ai aimé le fait que les choses ne soient pas simples entre eux, que Ben ait une vie difficile, que la vie de Lilly soit à des kilomètres de la sienne. J'ai aimé la façon dont ils ont découvert l'univers de l'autre.

J'ai aimé aussi l'écriture, fluide, prenante. J'ai commencé à lire ce livre et je me suis retrouvée embarquée à devoir être obligée de m'arrêter pour dormir un peu même si je n'en avais pas envie. Ce livre se lit tout seul, d'un traite. J'avais tellement envie de savoir comment tout ça allait se terminer.

J'ai vraiment passé un bon moment avec Ben et Lilly (et Payton et Raid!). Merci aux éditions Fleurus et à Babelio pour m'avoir permis cette découverte !
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus