AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Symphonie


Symphonie
  01 avril 2019
" Oublier ou témoigner ? Ressasser ou dépasser ? Enfouir ou déballer ? "

Parce qu'elle a vécu un cauchemar durant une hospitalisation d'urgence qui l'a plongé dans le coma, après mûre réflexion, le choix de l'auteur a été de publier son drame au titre évocateur " Une larme m'a sauvée " non pas pour accuser le corps médical, ni pour se plaindre, mais pour faire avancer les choses.

Pour que les malades se fassent entendre et que les soignants s'interrogent. Parce qu'une erreur peut survenir, mais pas se répéter.

Dans Une larme m'a sauvée, nous assistons à la ténacité de sa famille à lui parler sans discontinuité, à tel point que sa fille provoque chez sa mère une surcharge émotionnelle occasionnant l'écoulement d'une larme et remettre en doute le pronostic vital qui lui a été attribué.

Le témoignage d'Angèle Lieby m'a paru nécessaire et encourageant pour des patients que l'on dit condamnés. Si son cas est heureusement très rare, il laisse au patient et à son entourage familial une lueur d'espoir jusqu'à la dernière minute, au moment même où il est question de " débrancher "

J'appréhendais un peu cette lecture, que je pressentais sombre, mais dès le début, le monde parallèle dans lequel l'auteure voit et entend tout permet une lecture plus malléable de la situation désespérée dans laquelle s'est trouvée Agnès Lieby, en totale léthargie que plus rien ne prédestinait à revenir à la vie.

Par son vécu et la souffrance endurée, L'auteure insiste sur le fait qu'il faut parler, parler au nom de ceux qui, comme elle ont perdu l'usage de la parole et ne peuvent plus bouger afin d'éviter une erreur fatale par le corps médical.

Une larme m'a sauvée de Agnès Lieby est une immense leçon de courage et d'espoir.
Commenter  J’apprécie          314



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (31)voir plus