AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Cetsak


Cetsak
  12 mai 2019
Cher Jacques,

Vous avez tout mon respect et ma gratitude.

Ce billet, adressé directement à vous, tant le sentiment d'empathie a marqué ma lecture.

Jacques, vous contez en image votre histoire. Votre précieux témoignage d'une pathologie psychiatrique autrefois appelée maladie maniaco-dépressive et devenue aujourd'hui trouble bipolaire. Enfin bon, peu importe le terme médical, malheureusement encore aujourd'hui, cette pathologie suscite bien des confusions dans l'image véhiculée.

Par ce récit, vous apportez la lumière et flanquez un bon coup de pied, bien mérité, à l'image erronée du « fou », du « raté » ou tout autres péjoratifs employés !

Pas de place au pathos ni à la victimisation ! Non ! C'est une « mise à nu », d'une sincérité plus que touchante.

Votre récit est déstructuré, comme l'est l'écriture d'un journal intime : les mots semblent littéralement « jeter » sur le papier et les maux déterrés et disséqués ...
Vous vous racontez, dans vos hauts et vos bas. Vos longues années de ballottements : du psychiatre à l'internement, des crises de délire euphorique au plus profond désespoir. Tout est décrit, sans fioritures, jusqu'à la révélation de cette violence, dans la chambre d'isolement ...

Ainsi plus qu'un témoignage, une réflexion poussée sur votre parcours chaotique dont vous essayez de démêler les fils. Vous interrogeant sur l'origine de ce mal et l'efficacité de certaines méthodes psychiatriques. Vous avouez, d'ailleurs, ne pas détenir la réponse de l'origine de cette première crise, survenue brusquement à l'âge de 14 ans ... Quant à certaines méthodes « brutales » des unités psychiatriques, vous restez tout autant mesuré, ni rancoeurs, ni jugements. Vous les avez vécues et ne savez pas si elles ont ou pas contribué à vous aider.
En cela votre analyse, je la trouve magnifique dans sa franchise et sa pondération.

Alors oui, Jacques, je vous le clame : je suis admirative ! Admirative, de ce regard lucide que vous portez sur vous-même.
La conscience et surtout l'acceptation de cette « faille ».

Et, quel message d'espoir !

Oui, votre regard est certes un peu flouté par cette « camisole chimique » nécessaire, mais il n'en reste qu' aujourd'hui vous êtes un homme debout ! Un homme qui force l'admiration et le respect par son humilité.

Alors, vous avez raison, finissons-en avec ce stupide « si on veut, on peut » et admettons simplement que parfois « on veut et ... on ne peut pas » ! Bien évidemment vous ne l'avez pas choisi cette bipolarité !

De mon côté, très touchée par vos mots, je vous souhaite simplement de beaux moments dans votre liberté retrouvée .. Vous le méritez et j'espère que votre parole sera largement partagée.

Merci !

Bien à vous,

Céline

P.S : Un grand merci, à Babelio et aux éditions « La Boîte à Bulles», pour cette si belle découverte !
Commenter  J’apprécie          2316



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (22)voir plus