AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Paroledunelivrophage


Paroledunelivrophage
  08 août 2016
ça y est on est arrivé au cinquième tome et c'est aussi l'avant dernier de la saga. Bien entendu c'est le plus triste de tous les opus puisqu'en fait, ici on va suivre Georgina préparant le mariage de son grand amour Seth et de sa meilleure amie Maddie, et cerise sur le gâteau, Georgie est plus combative que dans le tome précédent, donc une succube qui est quasi exactement la même qu'au début de la saga. Néanmoins cette histoire ci est aussi plus sombre que ceux à quoi nous avons l'habitude de lire. Allons donc découvrir ensemble les dessous de coulisses de ce tome.

Commençons si vous le voulez bien par le synopsis de cet opus. Notre petite succube Georgina a beau posséder du pouvoir, mais voir la vie en rose n'en fait pas partie. Après avoir appris le mariage de son amoureux Seth avec Maddie sa meilleure amie, la voilà promulguée au rang de demoiselle d'honneur. Malheureusement pour elle, même ses pouvoirs ne pourront l'aider dans l'organisation de ce mariage. Georgina se demande quel est le pire : que Seth en épouse une autre, ou devoir faire toutes les boutiques pour trouver une robe de demoiselle d'honneur ? Car le pire dans tout cela, , c'est que Maddie ne voit rien de ce qui se passe ou de ce qui s'est passé. Seth et Georgina cache tellement bien le fait qu'ils ont pu être ensemble juste avant la relation de Maddie, et qu'en plus la culpabilité ronge Georgina pour avoir couché avec Seth alors qu'il était déjà avec Maddie que notre succube va tout faire pour que la future mariée soit heureuse, à son détriment. Heureusement pour Georgina, il y a des distractions, comme son nouveau coloc' qui sature leur appart de tension sexuelle, ou ce succube tout juste débarqué à Seattle qui tente de corrompre le futur marié. Sans compter que le vrai danger, c'est cette force mystérieuse qui commence à envahir ses pensées et l'attire vers le côté obscure...

Passons aux personnages de ce roman. Et pour commencer place aux dames.

Georgina commence petit à petit à reprendre du poil de la bête. Et cela pour notre plus grand bonheur, pourtant, même si elle rit, plaisante à tout va, elle souffre toujours autant de cette séparation, et encore plus maintenant que Seth va se marier avec … une autre. Et ce qui me chiffonne, c'est le fait qu'elle ne cesse de dire que Maddie est sa meilleure amie et qu'elle est heureuse pour elle, je la trouve être une sacré faux cul. Bin oui quoi ! Qui aimerai avoir une amie qui vous cache des choses de ce genre. Pas moi en tout cas. Sans compter qu'en plus la vilaine s'est envoyer en l'air avec son ex hors qu'il est déjà avec l'autre. Et bien si dans le tome quatre elle était une vilaine succube, ici je la trouve gonflée de réagir ainsi avec Maddie, et là c'est diabolique.

Ensuite vient Maddie. Alors elle je ne peux pas me la saper, même pas en peinture. Je sais qu'il y a des femmes qui sont aveugle, mais elle, c'en est la championne. Comment ne peut-elle pas remarquer que son mec, et je dis bien son mec, soit amoureux d'une autre personne. Oui d'accord, les deux cocos ont bien caché leurs jeux, mais tout de même il y a une limite à tout, et même à cet aveuglement. C'est une vraie nunuche, aussi quand les écailles lui sont tombé des yeux, je ne vous dis pas comment j'étais heureuse.

Ce qui nous amène à parler de l'Apollon faux cul. Et oui nous qui avons toutes découverte notre Seth comme un jeune homme timide, attentionné, doux comme un agneau au point d'avoir envie de lui fichtre des baffes. Alors non seulement il couche avec miss succube faux cul dans le tome précédent, mais non seulement il l'invite à son mariage avec mistinguette je ne vois rien, mais en plus il fait comme si rien ne s'était passé entre eux avec sa copine actuelle. Alors pour un personnage qui dévire de bord (dans le sens retourner sa veste), il l'a fait avec un angle de cent quatre-vingt degré. Et ça se dit être un gentleman. Houai ! Houai ! Je pense plutôt que le gentleman voulait voir jusqu'où il pourrait aller autant avec l'une qu'avec l'autre.

Bref ! Quant aux personnages secondaires, on se retrouve avec tout le panel des potes de Georgina, Jérôme le boss, Hugh le démon chirurgien, Cody et Peter les vampires ainsi que Roman sans compter Carter. Mais ici ils seront mis un peu plus en avant que d'habitude. Il faut dire aussi qu'ils vont avoir le rôle d'aider Georgina dans la traque et le pistage de ceux qui lui veulent du mal.

Ce qui m'amène à décortiquer ce roman, avec la plume de l'auteur, la romance entre les personnages et bien entendu l'intrigue du roman.

Tout d'abord Richelle Mead possède une écriture fluide et légère. C'est comme une plume que l'on caresse et que l'on sent sa douceur. Les mots sont choisis avec tact, et c'est bien écrit. de nombreux rebondissements ; d'actions et de révélations rythme parfaitement la lecture. Une lecture qui se veut facile et douce. Pas de temps morts, et donc aucun moment de répit pour le lecteur. Et je pense que cela est voulu afin que le lecteur ne s'ennuie pas et donc ne pose pas son livre un seul instant. A côté de cela et en plus de tout, nous nous retrouvons avec un univers de plus en plus riche et de plus en plus sombre. On se pose aussi la question mais où donc ceux en venir l'auteur ? Que cherche-t-elle réellement à faire avec tous les déboires qu'elle fait passer à Georgina comme à Seth ?

Ce qui m'amène donc à la romance de ce récit. Pas de romance ou plutôt de la romance mais pas entre nos deux cocos faux cul. Georgina et Seth sont toujours au meme point, à savoir amis et sans plus. Pourtant ils s'aiment comme au premier jour, mais préfère rester loin l'un de l'autre et cela pour de bonnes raisons, ils ont couchés ensemble dans le tome précédent, mais aussi par ce que personne n'étaient au courant qu'ils étaient ensemble dans le passé. Si ici Georgina souffre, elle le montre moins, et pour cause, Maddie ne doit rien savoir. Cacher leur relation passée est un peu comment dire … comme s'ils se sentaient sale tous les deux. Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, ils avaient une très, très belle relation d'amour, sans sexe, mais très belle quand même.

Enfin parlons un peu de l'intrigue. Ici, comme d'habitude, c'est Georgina qui goutte le plus gros du problème. En effet, une entité maléfique s'e prend encore à elle et la vide encore de son énergie. On va dire que c'est du déjà vu et pourtant tout à l'aire si différent. Mais en réalité ce sont les Oneiroi, divinités des rêves et rejetons de Nyx, déesse primordiale du chaos, cherchent à se venger de Georgina. Pourquoi ! A vous de le découvrir. Mais une chose est sure notre succube est attiré par une sorte de lumière et à chaque fois qu'elle se sent mal, autant dire tout le temps, elle s'en approche, jusqu'à se faire enlever. La captivité de Georgina dans la dimension onirique ouvre alors la porte à son passé le plus douloureux. Entre vérité et mensonge, les Oneiroi reprennent le long fil de la vie de notre succube préférée en les alternants avec des aperçus du monde réel auquel elle a été arrachée. A côté de cela on se retrouve avec un nouveau succube en ville qui est venu tout spécialement pour le petit Seth, afin de le corrompre avant son mariage. En effet, Simone, succube en vacances, tourne un peu trop autour de Seth dont elle aimerait bien ternir un peu plus l'âme. Malheureusement, on ne sait pas vraiment à qui elle est. Si ce n'est pas le destin çà. Et puis bien sûr le mariage. Et comble de malchance Maddie a décidé que ce serait Georgina qui l'aiderait pour les préparatifs Alors si pour Georgie la vie n'est pas rose, elle a quand même de quoi s'occuper histoire de tenir le coup et de ne pas flancher sous aucun prétexte. Même moi je n'y arriverais pas à tout faire. Mais par contre revoir la vie de Georgina ou plutôt ses vies antérieures nous fait poser énormément de questions. Et cette intrigue est certainement la clef du mystère. Car je me demande sans cesse pourquoi Richelle Mead parle toujours de Kyriakos, qu'a-t-il à voir avec tout ce pataquès ?

Bref en conclusion, ce tome bien plus sombre que les précédents nous apporte de nombreuses questions. Et force est d'admettre que Richelle Mead est égale à elle-même envers ses protagonistes principaux, vu qu'elle ne cesse de les faire passer par tous les stades du comment et du pourquoi. Bien sûr les réponses n'arriveront que dans le dernier tome et seulement après une enquête minutieuse. Cependant, j'ai adoré ce tome, il est plein d'actions, de rebondissements, et questions révélations, que l'on se prépare pour le grand final. Car bien entendu, cela va être aussi chaud que l'enfer. Alors en attendant, à la prochaine pour la chronique du sixième tome.

Lien : http://le-petit-univers-litt..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle