AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Fab72


Fab72
  27 juillet 2014
« Les griffes de la mort » (« Night-Shriek » - 1983) est le seul roman de l'anglais Michael Wolfitt publié dans la collection Gore. Ce livre plaira aux amis des bêtes et plus particulièrement des chats. En effet, le petit félin occupe une place de choix dans cette histoire fantastique. L'action se déroule à notre époque en Angleterre mais elle trouve ses racines dans la mythologie égyptienne.

Roger et sa femme enceinte, Hilary, sont victimes d'un accident de la route. Arrivée à l'hôpital, une voix qui s'exprime dans une langue étrangère recommande à Hilary de préserver son enfant, d'empêcher « les autres » de le tuer. Mais, la jeune femme perd son bébé, en fait une chose monstrueuse mi-humaine, mi-animale (chat ?), en accouchant.

A partir de ce moment là, d'étranges phénomènes se manifestent. le foetus conservé par le Docteur Willis disparaît de l'hôpital. La peur gagne le médecin. Il fait des cauchemars et se sent épié par les chats qu'il croise. Bientôt des crimes horribles frappent tous les acteurs de l'accouchement.

Les relations entre Hilary et Roger se dégradent. Hilary a besoin d'indépendance. le Docteur Willis lui a annoncé qu'elle ne pourra plus avoir d'enfant. Pourtant, inconsciemment, elle est persuadée du contraire. Roger semble avoir un rôle à jouer dans cette future naissance…

Une nuit, Roger est choqué pendant l'acte sexuel par sa femme qu'il compare à un animal en chaleur. Quand Hilary entre dans une animalerie les chats sont déchaînés. Et elle erre de plus en plus toute seule la nuit.

Roger empoisonne le chat (Râ) qu'Hilary a ramené dont ne sait d'où. Griffé à la main, Roger voit son corps et son esprit se transformer. Il commet alors des actes irrésistibles et humiliants (le vol d'une cuisse de poulet dans l'assiette de sa femme, le poisson dévoré dans la poubelle des voisins).

Le livre se termine par une plongée dans l'Egypte des pharaons, en compagnie de Bast la déesse mi-humaine, mi-animale et Râ, le Dieu-Roi. C'est là que l'histoire trouve toute son explication.

Le récit, bien ficelé, reste assez classique (à l'exception du dénouement). Mais l'atmosphère oppressante, le mystère et le suspense crescendo font de ce livre un roman Gore intéressant et angoissant. Seuls les amateurs de scènes débordantes d'hémoglobine à chaque page seront déçus.
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr