AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Anncy


Anncy
  07 décembre 2013
Loin du cortège d'horreur et de désolation que la Seconde Guerre Mondiale nous renvoie, c'est une vision pour le moins décalée de ce conflit que nous réserve ce récit. Un contre-champ presque surréaliste tant il est en contraste avec l'imagerie que nous avons de ces événements, nous faisant entrer dans une autre dimension de l'histoire.
Nicolas BOURCIER, journaliste au Monde, nous conte la vie de celui qui fit partie (1940-1945) de la garde rapprochée d'HITLER: Rochus MISH, ultime survivant de ce cercle rapproché. Témoin “important et fiable” d'après les historiens de cette triste époque.
C'est en effet un parcours atypique qui conduit ce peintre, ayant des dispositions très tôt pour le dessin, étranger à l'idéologie hitlérienne, à côtoyer durant ces années déterminantes pour l'histoire du monde, le guide de l'Allemagne nazie, le Führer en personne. Leur goût partagé pour l'aquarelle n'y étant pour rien.
La vie est une succession de rencontres, d'opportunités, de hasards. Comment expliquer autrement l'accession (rapide) de ce jeune apprenti à la Begleitkommando (garde rapprochée d'Hitler) au coeur du pouvoir, et ce, sans avoir été membre du parti (NSDAP), ni des jeunesses hitlériennes.
Ce récit simple sur les rapports très humains de ces jeunes hommes confrontés à l'histoire et au pouvoir met mal à l'aise. On a froid. Et pas seulement à cause des bâtiments surdimensionnés comme la chancellerie du Reich. Car la guerre est bien là. Cette dichotomie entre les événements et la vie quotidienne de ceux qui les provoquent, montre les dangers de toute idéologie et de ceux qui y sont entraînés. le détachement terrifiant des “petites mains” qui participent dans leur quotidien presque anodin à l'effroyable massacre de millions d'êtres humains. Sans y prendre garde sur le moment. Même après pour certains. Ou comment toute idéologie au quotidien plonge dans un déni de réalité.
Il y a des milliers de livres dans toutes les langues traitant de ce moment de l'histoire. Au fond, l'intérêt d'un récit témoignage comme celui-ci n'est pas d'adoucir, ni de relativiser les crimes sans nom perpétrés à ce moment de l'humanité parce que tel ou tel dirigeant apparaît dans son quotidien avec son chat, ses enfants ou son entourage, attentionné, très amical, chaleureux; mais de prendre conscience que le mal est bien - certes à des degrés divers - en chacun de nous, et qu'il peut surgir directement, suite à des accidents de la vie, en accompagnement ou par aveuglement.
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (4)voir plus