AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de corali


corali
  18 avril 2018
J'ai achevé ce matin, blottie dans mon lit, Sous le même toit de Jojo Moyes, et j'avais hâte de vous en parler.

Avant toutes choses, je dois avouer que ce livre, je l'ai acheté non pas pour son résumé - qui dans le fond ne m'éclairait que peu sur le contenu réel de l'histoire (je ne comprenais pas pourquoi les éditeurs avaient choisi de se centrer à ce point sur la maison) - mais plutôt parce que je connaissais l'auteur, dont j'avais adoré le très beau Avant toi qui m'avait embarqué et conquise entre larmes et sourires. C'est pour cela, peut-être, que bien que j'ai passé un bon moment de lecture je suis un peu déçue en refermant ce livre.

C'est tellement étrange de voir que, d'un livre à l'autre, un auteur peut changer d'ambiance, de style, et par là-même nous toucher cent fois moins que ce qu'il avait su le faire avec un autre texte !

Si Sous le même toit m'a un peu moins convaincu que les précédents romans sur le plan de l'histoire, je dois quand même relever le travail autour des personnages, qui est vraiment extraordinaire. J'ai été fascinée pas Isabel, cette femme enfant inapte à la vie de maman et de femme de maison. Dans le fond, ce roman nous conte son apprentissage, ses difficultés à reprendre sa vie en main, sa prise d'indépendance par rapport au souvenir d'un mari qu'elle aime et surtout sur lequel elle a fait reposer toute sa vie... Cette femme qui est bien agaçante dans les premières pages, car finalement elle représente sans nul doute le genre de mère que personne ne souhaite avoir, nous emporte au fil des mots. On s'attache à elle, on s'émeut de sa naïveté, de sa souffrance, on s'insurge quand on voit que certains profitent d'elle.

Et que dire des deux enfants, Kitty et Thierry ! Ce livre c'est aussi l'histoire de deux enfants qui font leur deuil, de deux enfants qui à un moment décident d'être "adultes" pour protéger leur mère si fragile. J'ai beaucoup aimé suivre la transformation de Kitty, qui passe de femme-enfant à adolescente en crise jusqu'à devenir, à la fin du roman, une jeune adulte plus équilibrée, heureuse.

Néanmoins, j'avoue que j'ai été tenté de sauter des pages... le texte est parfois long, on ne voit pas toujours l'utilité de tous les éléments et paragraphes qui ont été rédigés et mis dans le texte. le personnage de Matt me semble un peu caricatural dans son rôle du voisin malhonnête et du mari insensible. Et que dire de ça femme, caricature de la bourgeoise qui préfère vivre malheureuse pour garder son confort de vie !

Je dois aussi dire que la thématique du deuil est, pour moi, traitée de façon malhabile. Finalement, le deuil n'est pas vraiment présent, Isabel souffre oui, on le comprend, mais le roman traite bien plus du chemin à parcourir pour apprendre à se débrouiller et à être une adulte et une mère que du deuil en lui-même. Sans trop en dévoiler, je n'ai pas été convaincue par l'élément "déclic" qui permet à Isabel d'avancer et de ne quasiment plus penser à son mari - élément "déclic" qui de plus n'est pas vraiment explicité, il reste flou - ni par l'histoire d'amour finale, qui arrive un peu comme un cheveux sur la soupe. 

Ce fut néanmoins une belle lecture, même si avec parfois quelques longueurs, qui font qu'on serait tenté de passer en tournant plus vite les pages, et un léger goût d'inachevé à la fin...
Lien : https://palduneparisienne.wo..
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus