AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Clio1989


Clio1989
  16 janvier 2017
Thanatos est le troisième volet des Monologues sur le plaisir, la lassitude et la mort, après Ecstasy et Melancholia. Il n'est cependant pas nécessaire d'avoir lu les deux premiers opus pour apprécier.

Nous suivons ici Reiko, "l'actrice" réfugiée et/ou exilée à Paris, qui après avoir subi un dernier rejet de la part de son Maître, Yazaki, décide de tout plaquer pour partir sur l'île de Cuba.

Elle s'appuie alors sur un Japonais, appelé par la douane cubaine comme interprète (Reiko ne parle pas un mot d'espagnol), spectateur et victime tout à la fois de la descente aux enfers de cette femme fascinante, hypnotisante, dangereuse certainement, mais aussi une soumise (une esclave comme disent les anglo-saxons) sans réelle substance. Un "trou noir", comme disait le Maître.

Et nous assistons ainsi à un monologue à deux, haletant, prenant, avec des phrases extrêmement étirées, car elle s'accroche enfin à ses souvenirs comme à une dernière étincelle de raison (de vie ?), cet opus nous racontant à la fois la déchéance de cette femme et l'histoire du trio Yazaki-Keiko-Reiko, avant Ecstasy.

C'est aussi une réflexion et presque un essai sur ce qui fait le moi, sur le sens de la vie, de l'existence, et du plaisir, agrémenté des réflexions parfois hasardeuses mais toujours bien senties de Yazaki sur le monde, c'est-à-dire en vérité sur tout sujet qui lui viendrait à l'esprit.

Comme tous les Murakami, il secoue, on ne peut pourtant pas le lâcher. Cette troisième immersion dans le monde du sadomasochisme n'a pas pour fonction de satisfaire les fascinés du glauque et de l'horreur, mais bien de bousculer nos préjugés et de nous obliger à nous interroger sur nous-mêmes et notre rapport à l'autre. Une lecture salutaire.
Commenter  J’apprécie          142



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (12)voir plus