AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de finitysend


finitysend
  19 septembre 2012
Euh !!

Les trois romans Halo sont difficiles à trouver en français .
A ce sujet : Je propose une manifestation devant le siège de l'éditeur ...

Il faut dire que d'une certaine façon , ils sont un véritable must .

La satisfaction que l'on a à les lire va bien au-delà du jeu qui leur sert de cadre .
C'est un style assez redoutable , très immersif et un rythme très soutenu de campagnes militaires au sol et dans l'espace .

Il n'aurait pas fallu grand-chose pour qu'ils dépassent le cadre très particulier induit par le statut de novélisation de jeux vidéo qui est le leur .
Dans ce type d'ouvrages , le cadre empêche de trop développer la densité des personnages car ils ne doivent ni diverger , ni trop extrapoler ceux des jeux, qui leur servent de socles. Même l'action , d'ailleurs , est contingente de ces contraintes .

Cependant , dans certains cas les descriptions, le rythme , les dialogues ( même sommaires ) peuvent concourir à bâtir des visualisations tellement puissantes , qu'elles impactent sérieusement le lecteur .
Ce contexte génère aussi de la densité indirecte , pour des personnages qui ne seraient pas autrement , suffisamment denses si on s'en tenait aux standards et aux exigences du main Stream .
Ici les personnages sont assez bien dessinés et ils s'avèrent fonctionnels , mais principalement fonctionnel . Cependant l'environnement est si solide dans ces trois romans que le lecteur acquière quasiment un statut de témoin . C'est un peu comme dans un documentaire où les personnages sont tels quels , pas travaillés ( d'un point de vu figuratif ) , mais ils vous heurtent , tellement ils sont le reflets et presque le théorème de leur environnement .

Quand l'environnement est à cent à l'heure et qu'il est dramatique , l'impact est à la mesure de l'intensité . Les personnages des romans de ce cycle sont légèrement trop sommaires pour que l'identification puisse fonctionner à plein et pourtant le lecteur les accompagne , balloté aux grés des secousses violentes et des jets de plasma ....

L'univers des Halo est assez riche et les détails sont soignés , cohérents et profonds .
Assez pour que l'on s'aventure dans l'espace sans retenues en compagnie de ces fantassins , à qui il ne manque pas grand-chose , pour être digne dignes de ceux de Étoiles Garde à vous ! (Starship Troopers) ou à ceux de la Guerre Eternelle .

C'est un excellent moment garantie car le récit n'est pas une version pauvre du jeu .
Le texte génère des visualisations puissantes .
Un vrai plaisir de lecture pour les amateurs de SF militaire , de quoi chavirer vraiment ....

On peut les trouver en français en chinant assidûment et longtemps !

Le 4e de couv en français : Alors que la redoutable flotte des Covenants sillonne inexorablement l'espace, dans l'intention d'éradiquer l'humanité, la planète Reach est le dernier bastion humain qui ne soit pas encore tombé. Située aux portes de la Terre, Reach est la seule forteresse militaire à pouvoir espérer repousser l'attaque extraterrestre. Mais les défenseurs de la planète ont une autre priorité : empêcher les Covenants de découvrir la localisation de la Terre. Avec une puissance de feu et des forces inférieures, les soldats humains semblent avoir peu de chances de résister aux Covenants ; Reach abrite cependant un secret très bien gardé. Cette planète est le centre d'entraînement des tout premiers " super-soldats ". Ayant pour nom de code Spartans, ces combattants émérites, dotés d'une technologie avancée, n'ont pas d'égal dans l'univers : ils sont silencieux, professionnels et dangereux. Lorsque commence l'attaque des perfides Covenants, une poignée de Spartans s'apprête à leur livrer une guerre totale. Ils tueront, ou seront anéantis, mais ne se rendront jamais. Et l'un d'entre eux, le Spartan connu sous le nom d'Adjudant, survivra même pour livrer une autre bataille sur un ancien et mystérieux monde artificiel baptisé Halo...

Ca à l'air un peu gros , très basique , lourd , mais à mon humble avis et sur la base de ce que j'en sais intimement , ce types de problématiques et qui sont celles qui sont instrumentalisées dans ces trois Halo , sont rarement aussi mignonnes , figuratives et ciselées qu'un bonzaï de bambou en automne , quand on les regarde par le trou de la serrure ....

Bon j'arrête , on est pas sur France Culture ...
Commenter  J’apprécie          253



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (22)voir plus