AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de belette2911


Aaah, mes culs verts ! Qu'est-ce que je les aime, ces gros Orcs qui ne pensent qu'à se battre, ces faces de laitues incapables de se rassembler sans se taper dessus, incapables, à l'instar des Humains, des Elfes ou des Nains, de construire des cités, de vivre ensemble, autrement qu'en clans.

Rassurez-vous, dans toute cette populace verte, certains sortent du lot et depuis le début, les auteurs nous ont toujours offert de bons personnages, travaillés, ne manquant pas de profondeur. Tous les Orcs ne sont pas des bas de plafond.

Ici, nous retrouvons une vieille connaissance : Nerrom, croisé dans le tome 6 des Elfes (La mission des elfes bleus). Oui, ça fait une paie (lu en 2015) ! Nerrom est un chaman, formé par un nécromant et de ce fait, il bénéficie d'une certaine renommée et de respect de la part des Orcs.

Ce qui m'a étonnée, dans ce tome, c'est la référence à l'armée de goules de Lah'saa et à son avancée vers Kastennroc (Elfes, tome 11). Heu, la guerre des goules est terminée, cet arc narratif n'est plus en cours, c'est un autre, maintenant…

J'avoue avoir un peu tiqué en me rendant compte que les auteurs recyclait de l'ancien, qu'ils revenaient sur un épisode terminé.

Pourtant, malgré ce retour en arrière, les auteurs ont réussi à développer un très bon scénario et à apporter de la profondeur dans leur récit, ainsi que dans leurs personnages, même dans l'imbécile qui ne sait jamais fermer son claque-merde, j'ai nommé Kragorl, fils de Goragh.

Ça fonctionne toujours, un duo impossible : un vieil Orc bougon et silencieux, associé à un jeune guerrier imbu de sa personne et qui ne sait pas quand il vaut mieux se taire. Cela rajoute une dose d'humour à cet album.

Les auteurs ont pris le temps de mettre en place leur récit, de présenter les différents protagonistes, de faire des flash-back afin de nous éclairer sur le passé de Nerrom et ses rapports avec le Khan d'un groupe important d'Orcs.

Les dessins sont bons, peut-être pas les meilleurs de cette série, mais je tire mon chapeau au dessinateur, car malgré le nombre d'Orcs présent dans les cases, il n'y en a pas deux qui se ressemblent. Les détails des visages n'ont pas été oubliés, comme je l'ai déjà vu dans d'autres albums de la collection des Terres d'Arran.

Oui, cet album qui recycle un ancien arc narratif se révèle être très bien fait, autant au niveau des dessins que du scénario, qui, bien que conventionnel, est cuisiné de manière à nous surprendre. Et ce, jusqu'au bout !
Commenter  J’apprécie          140