AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Cathy74


Cathy74
  18 mars 2018
Bien, je joue carte sur tables : j'ai adoré Scarlett ! Pourtant, je n'avais pas envie, mais pas envie du tout, de lire une suite que - a priori - j'imaginais désastreuse. Je n'avais pas envie d'être déçue après avoir laissé la Scarlett d'Autant en emporte le vent, brisée par la mort de son enfant et la fuite de Rhett, mais toujours indomptable, retourner chez elle, à Tara. (Je pense que je ne dévoile rien au public ?)
Très intelligemment, Alexandra Ripley emmène rapidement son héroïne à Charleston, où vit la famille de son mari, puis en Irlande, où elle retrouve la branche paternelle, oncles et cousins. Cette quête familiale, ce besoin de retrouver ses racines rendent Scarlett plus sensible et elle acquiert au contact d'autres souffrances qui touchent des êtres auxquels elle tient, une très relative vulnérabilité. Ce n'est pas écrit mais Scarlett entre en résilience.
La description des ravages de la Guerre de Sécession sur Charleston est rapportée finement par l'auteure, elle-même native de cette ville. La séquence où Scarlett descend la rivière Ashley et contemple l'abandon de la plantation familiale des Butler est impressionnante. En Irlande, Scarlett découvre l'occupation du pays natal de son père par les Anglais protestants. Elle se trouve mêlée à une autre guerre et à des actes de résistance de sa famille catholique. Dans le même temps, elle se découvre de nouveau enceinte et sa maternité, bien que tardive et difficile, comble enfin sa solitude.
L'étude psychologique des personnages est affirmée dans cette suite. Le lien entre l'Ancien et le Nouveau Monde brosse une vaste et passionnante fresque historique : clivage culturel entre Nord industriel et Sud agricole, question de l'esclavage aux États-Unis, évocation de la Grande Famine irlandaise des années 1840, qui provoque une immigration massive vers l'Amérique à bord des "bateaux-cercueils", tous ces évènements sont fort bien décrits et amènent inévitablement la pensée vers les immigrations actuelles et à venir.
Pour ses amours avec Ashley, avec qui elle tourne définitivement la page, et Rhett, avec qui les retrouvailles sont toujours compliquées, il faut peut-être lire le tome 2 de Scarlett pour en finir avec cette valse "je t'aime moi non plus". A suivre, encore, avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          122



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (11)voir plus