AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de SCOman


SCOman
  06 novembre 2013
Jean-Charles Langlois est un peintre français injustement méconnu. C'est pourquoi ce livre et l'exposition éponyme qui s'est déroulée au musée des Beaux-Arts de Caen du 9 juillet au 17 octobre 2005 lui ont rendu hommage. Car Langlois offre l'exemple peu commun d'un militaire de carrière devenu artiste précurseur. Ancien officier de la Grande Armée de Napoléon, il peignit d'immenses peintures de batailles, devenant sous le Second Empire le spécialiste du genre. Ses gigantesques panoramas furent exposés à 360° dans des rotondes spécialement construites pour l'occasion et permettant d'accueillir le public. Réalisés entre 1831 et 1865, les panoramas de la bataille de Navarin, de la prise d'Alger, de la bataille de la Moskova, de l'incendie de Moscou, de la bataille d'Eylau, de la bataille des Pyramides, de la prise de Sébastopol et de la bataille de Solferino offrirent aux spectateurs de l'époque une mise en scène et des sensations visuelles inédites, en même temps qu'elles s'inscrivaient dans la propagande du régime bonapartiste. Capable d'animer la fureur des combats sur des surfaces de plus de dix mètres de haut et de plusieurs dizaines de largeur, Langlois fut l'un des premiers à associer la peinture aux dioramas et aux procédés photographiques naissants. Il n'hésitait pas à se rendre plusieurs mois sur les anciens chants de bataille qu'il souhaitait peindre, afin de procéder à séries de photographies et de relevés topographiques qui structureront ensuite ses compositions. Outre ses panoramas grandioses et novateurs, nombreuses furent ses peintures exposées entre 1822 et (..)
Lien : http://leslecturesdares.over..
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox