AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de Jmlyr


Jmlyr
  02 août 2019
De terre et de chair,
Taire ce qui est cher.

Valérie Rossignol a sculpté son livre, ligne après ligne, pour lui donner corps.
Ce corps, elle nous l'offre dans un style particulier, fait d'émotions et de ressentis, de spiritualité même.

La première partie : l'artiste s'offre à nous, dans le silence de son atelier, en tête-à-tête avec l'homme dénudé de son plein gré, qui pose sans arrière-pensée, juste pour la beauté du geste qu'il engendre. Elle, elle observe, mesure, scrute, ressent, devine, puis se saisit de la glaise, la malaxe, façonne, engendre, et donne vie au-delà des émotions ressenties, de l'essence de l'être face à elle. La communion est possible dans cet espace-temps particulier, c'est un partenariat poétique, mystique presque, tant l'un et l'autre perçoivent l'ineffable.
Selon le modèle, inconnu ou ami, les émotions et les tensions diffèrent, mais la passion reste intacte pour celle qui module les caresses à la terre.
J'ai eu l'impression qu'elle vibrait au-delà de ce qu'elle nous a transcrit.

Dans le dessin de modèle vivant, que j'ai eu l'occasion de pratiquer, l'impression n'est pas la même, nous sommes plusieurs, et tous ces regards sur l'homme nu ne permettent pas un tel échange. Ni sur la femme d'ailleurs.

La deuxième partie : lettre à l'aimé, qui reste son secret. La sensualité est décuplée, l'artiste est simplement une femme amoureuse, qui s'offre et qui offre. Au début, elle magnifie cette relation par des mots bien agencés, qui nous font ressentir le feu qui les anime. L'écriture transcende l'amour, pour qu'il dure toujours. Puis ensuite, viennent des allusions à la violence, de son passé, au pouvoir des hommes qui imposent, qui s'imposent. Et à la femme soumise, sans doute contre sa volonté, pas toujours. Tout n'est pas clair, l'allusion au viol des femmes est là.

Alors, est-ce à cause des hommes qui s'imposent qu'elle préfère aujourd'hui ceux qui posent ?

Contactée pour une Masse critique privilégiée, je remercie Babelio et l'Arbre Hominescent Édition pour ce bel exemplaire de Valérie Rossignol, posté avec de jolis timbres fleuris, ce qui majore le plaisir. Quant à la couverture, elle est juste sublime !

Lien : https://motsdiresanshaine.bl..
Commenter  J’apprécie          8416



Ont apprécié cette critique (80)voir plus