AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de Arimbo


Comme tous les volumes de la série « Découvertes Gallimard », celui consacré à Delacroix est très complet, abondamment illustré, et le seul reproche que j'y fait, je l'ai déjà évoqué pour d'autres, c'est l'absence d'une chronologie de la vie de l'artiste.

Les deux autrices, Arlette Serullaz et Annick Doutriaux y retracent le parcours de la vie artistique de ce peintre majeur du dix-neuvième siècle, un peu trop facilement classé comme peintre romantique, alors que, et c'est ce que montre ce livre, comme d'ailleurs la merveilleuse exposition de 2018 au Louvre l'avait fait, Delacroix ne se limite pas à La liberté guidant le peuple ou aux Massacres de Scio, mais fut aussi un formidable coloriste, comme le montrent notamment tous ces tableaux faits lors de son voyage au Maroc, dont le prodigieux Les femmes d'Alger, avec son extraordinaire camaïeu de couleurs. Mais il fut aussi un peintre « officiel » appelé à décorer l'Assemblée Nationale et le Sénat. Et enfin, à la fin de sa vie, voilà cet athée qui s'épuise dans la réalisation de deux tableaux et d'une coupole pour l'Eglise Saint Sulpice à Paris, dont cette merveille, La lutte de Jacob avec l'Ange, si fascinante et si symbolique.

Ce livre nous les multiples facettes d'un Delacroix, dont on peut dire, je crois, qu'il est d'abord et avant tout un maître de la couleur, et dont Signac faisait même un précurseur de l'impressionnisme; et le livre, de fait, comme l'avait montré l'exposition au Louvre, ne dément pas cette assertion, puisqu'il nous donne à voir que Delacroix à la fin de sa vie, va aussi explorer la peinture de paysage, avec notamment Une vue de Dieppe, « quasi-impressioniste ».

En conclusion, un livre de bonne qualité, très complet, facile à lire, pour qui veut connaître (ou refaire le point sur) Delacroix.

Commenter  J’apprécie          163



Ont apprécié cette critique (15)voir plus