AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Sovane


Sovane
  23 août 2019
Un grand merci à Babelio pour l'envoi de ce petit texte édifiant, au format idéal pour les vacances. Thoreau critique ici l'utopie développée par John A Etzler dans un texte édité 12 ans plus tôt. le succès de cette thèse, qui promet bonheur et aisance en faisant de la technique la solution à tous les maux humains, doit être selon lui considéré comme un "signe des temps". Tout en analysant les différents arguments d'Etzler Thoreau développe sa propre vision, plus respectueuse et écologique. Ainsi il reprend le recensement des forces naturelles inexploitées (le vent, les marées...) mais démontre que leur exploitation n'est pas aussi simple que le prétend Etzler. En effet le plus gros défaut de son raisonnement est qu'il ne s'appuie que sur la théorie, la pratique étant balayée par quelques abscons calculs, sans réelle perspective ni mise en pratique. Pour autant, si certaine des théories d'Etzler semblent fumeuses à l'auteur de Walden, force est de constater qu'elle sont, à notre époque, pour la plupart devenues réalités. Ainsi l'exploitation à outrance des ressources par les industries qui fait de notre terre une orange bientôt exsangue. de même l'idée de se déplacer facilement et rapidement d'un bout à l'autre du globe, permettant à chacun de profiter d'un éternel été... L'essor des compagnies aérienne low cost a en effet démocratisé le voyage mais le tourisme de masse occasionne, ont le sait aujourd'hui, des dégâts irrémédiables sur les plus beaux sites du monde. Enfin Etzler imagine un accès immédiat à toutes formes de savoirs, prophétisant sans le savoir l'avènement futur d'internet. Thoreau réfute ainsi cette vision naïve d'un avenir idyllique, dans lequel les machines épargneraient l'homme du travail tout en lui permettant d'absorber et d'exploiter jusqu'à l'os mère nature.
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus