AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Aelynah


Aelynah
  08 juin 2020
Je n'ai encore jamais lu de roman de cette auteure, je vais donc ici découvrir une nouvelle plume.
Nous sommes dans un univers futuriste où la population a été en grande partie décimée par un virus (plutôt actuel non ?). Cela a eu pour conséquence une nouvelle population essentiellement féminine.
Noria est mannequin vedette « grande taille » pour une grande marque, elle est au moment de ce roman au sommet de sa carrière et bénéficie d'une vie plutôt riche et agréable. C'est une jeune femme avec un sacré tempérament. Elle assume ses formes généreuses ce qui en fait une héroïne un peu différente de ce que l'on voit d'habitude. Au travers de certaines de ses remarques on ressent cependant son rejet des diktats de la mode et du côté filiforme, mort-de-faim des autres mannequins. Elle est parfois un peu incisive sur certains sujets et même parfois agressive quand elle se sent mal dans sa peau. Et on verra au vu des événements qu'elle va se retrouver souvent dans des situations totalement bizarres pour sa conception de son monde. Cela pourrait la laisser penser égoïste ou égocentrique mais je l'ai plus ressenti comme un moyen de défense face à toutes ces inconnues qu'elle ne comprend pas et ces peurs qui se réveillent.

Sa meilleure amie, Killian fait partie de ces jeunes femmes qui se privent à chaque instant pour faire un 32. C'est pourquoi, lorsque celle-ci lui propose de passer leur semaine de vacances dans un complexe virtuel, Noria n'est pas enchantée, mais par amitié pour Killian, accepte de l'accompagner car elle sait qu'elle y a mis beaucoup de ses économies pour vivre un moment spécial dans un des mondes virtuels proposés par ce complexe.

Pour leurs premières vacances depuis quelques temps, les voici donc inscrites à un programme virtuel appelé « La sphère ». le complexe est décrit de telle façon que l'on s'y croirait et que l'on ressent les émotions de nos deux héroïnes face à cette aventure qui les attend. Elles partent ainsi pour vivre une semaine dans un monde virtuel où les hommes existent toujours et où le flirt est un rêve réalisable. Une semaine de rêve les attend !

Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu. Leur choix se porte sur un programme inédit qui va les entraîner dans l'espace à bord d'un énorme vaisseau-ville. On trouve ici le côté SF grâce aux descriptions et aux améliorations de la vie sur ce vaisseau (les IA, l'électronique à tous niveaux, puces d'identité, puce-GPS, et les vêtements sont plus faciles à ranger par exemple).
Mais des événements vont chambouler tout ce que Noria pense savoir de cette expérience, de sa vie et de ses proches. Avec tout ce qu'il se passe, elle est à deux doigts de passer pour folle auprès du beau médecin qui la fait sortir d'hibernation. Elle découvre un univers qui ne semble pas lui apporter les mêmes informations qu'aux autres sphéreuses. C'est l'incompréhension totale. Mais alors où est la vérité ? Où se situe le virtuel ? car même son amie Killian semble différente de celle qu'elle a toujours côtoyé comme si l'expérience lui avait apporté un plus ou un moins que Noria n'a pas reçu. Que lui cache-t-on ? A-t-elle bien intégré le programme de « la sphère » comme convenu ou quelque chose s'est-il détraqué en route pour qu'elle se sente en déphasage total avec le reste du monde ?

Alexyane de Lys a su bien emmêler l'écheveau de son scénario pour nous perdre et nous faire douter de tout et surtout de tout le monde.
Chaque pas en avant apporte des informations que la logique dément. C'est franchement bien fait même si certains détails manquent pour que tout soit totalement parfait. Des détails qui passent à l'as en quelques pages sans que cela soit gênant pour l'histoire mais simplement pour le réalisme.

Les personnages sont intéressants. Troublants car on ne sait à qui se fier. Chaque action apporte son lot de surprises. Chaque avancée dans l'enquête de Noria sur cet univers la pousse vers encore plus de questions. Et quand viennent les révélations finales c'est la claque. Je ne m'attendais pas à cela ni à cette fin plutôt surprenante.

Voici un roman à la fois SF et polar psychologique avec un soupçon de romance et surtout beaucoup d'émotions en tous genres. Avec Noria on va expérimenter le doute, la colère, la peur aussi. C'est un sacré personnage aux facettes multiples. La sphère va lui apporter à la fois du bon, du très bon mais aussi du très mauvais et elle devra trouver en elle la force d'y faire face pour se sauver et protéger ceux auxquels elle tient. Les personnages secondaires sont peu à vraiment prendre un rôle mais mon personnage favori reste Alan. J'aimerais beaucoup avoir la chance de côtoyer une personnalité comme lui. Il est vraiment surprenant et attachant.
C'est un one-shot qui au vu de l'univers proposé et de la trame aurait tout aussi bien pu prendre un tome ou deux de plus pour amplifier encore le sentiment de doute et de trouble de l'héroïne. Découvrir plus avant les personnages et l'environnement de l'Artémis ne m'aurait pas dérangée. Même si les explications se suffisent je ne suis pas contre, non plus, plus de développements car si je me suis sentie à l'aise dans cet univers, y plonger encore plus n'aurait pas été désagréable.

Merci Michel Lafon pour cette belle découverte que j'ai failli ne pas faire.
Commenter  J’apprécie          80



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (7)voir plus